C3RF Member Update - 7 June, 2019


Remarque! La version française suit
Note! Does curtailment of the abortion debate abrogate your free speech rights? If you think so, consider this government “e-petition”
The contempt of the elites

The last few “updates” have analysed the ways in which both state and non-state actors have used their respective powers to control just what you can see and hear in the public square. These entities operate to progress an agenda that is post-nationalist, post-industrialist and post-Christian and includes the progressive left and the establishment. Their strength is augmented by a compliant media and academia even as it is buttressed by opportunistic fellow travelers in the form of Islamist and anarchist movements. They talk to each other and they all have one thing in common; they revile the traditional values of the masses and call them out as fascist and racist rather than recognize them as “conventional and even commendable”.

The "deplorables" strike back in Europe
Problem is, the “deplorables” have been talking amongst themselves as well. They note with consternation that their leadership elites have ignored their complaints and drifted further away from them as they respond to globalist calls for mass, unvetted migration and unquestioned “climate change” initiatives. This globalist agenda may fit nicely with United Nations Agenda 2030 “Sustainability Development Goals” but they are causing social dislocation and economic hardship that is being noticed by everyday folk trying to live everyday lives. The elites may ignore the rank and file but the latter realize they have the power to vote the former out of office. The evidence of this is everywhere and includes recent European parliamentary elections which saw:

The deplorables strike back worldwide and in Canadian provinces
Not to be outdone by Europe, Australia’s “deplorables” affected a “miracle” election by ousting the “climate change” establishment party and placing the jihad fighting Conservatives in power. We have seen the same “surprise”, populist results in Canada where province after province has replaced parties with globalist dreams and contemptuous disdain for traditional worldviews with those that don’t. This national phenomenon is confounded at the federal level where the Conservative Party, as the established, right-of-centre option, refuses to entertain the populist impulse. Rather than this and as John Robson notes, Andrew Scheer is seen to be running away from such citizen-centred concerns to avoid the flak and name-calling that such “Canada first” policies might entail. No where is this more evident than in his treatment of MP Michael Cooper who had the audacity to speak out against a false narrative. This begs the question, is PPC leader Max Bernier correct when he suggests; ”Canada has only one major party, the LibCons”?
The deplorables strike back - not so much the federal Conservatives

The saga of MP Michael Cooper is instructive as it reinforces an observation made in these pages on several occasions. That is that certain narratives stand above the rest and enjoy special favour and protection in the public square. Matters not that they are unfounded or just plain false, they stand apart from the “cut and thrust of debate in the marketplace of ideas” and must not be challenged. One such narrative uses unsupported notions of “guilt by association” to link conservative thought to “far right” ideology to “white extremism” to terror violence. MP Cooper was confronted by such a leap in logic during House of Commons Justice Committee testimony that related the Christchurch massacres to “conservatism”. He called it out and authoritatively noted that the Christchurch killer was a self-confessed hater of this same “conservatism”. One might think that it was finally refreshing to see a political leader push back against at least one of many false narratives that pepper the public on a daily basis but not so fast. Conservative leader Andrew Scheer thought otherwise.

​​Rather than congratulate his Justice Committee representative for his defence of logic and reason leader Scheer chastised him for his insensitive remarks and then removed him from his Justice Committee duties. As if this wasn’t enough, the Justice Committee, with Conservative members abstaining, voted to “expunge” MP Cooper’s remarks from the record as they were “hurtful”. This, apparently, was the case as the witness in question was a Muslim and references to Christchurch, although raised by the witness initially, were beyond the pale. MP Cooper had slipped the earthly bonds of political correctness by challenging both an unassailable message and a protected member of an “identifiable group”. One wonders, which of the established parties is worth a vote if none of them are brave enough to champion logic and reason over virtuous but false narratives? Does a “right-of-centre” voter have to look further afield? Perhaps to the People’s Party of Canada or the Christian Heritage Party – both of which prize individual rights and freedoms over the political convenience of courting “identifiable groups? Perhaps time will tell.

Thanks for your continued support
Thanks to all who took up the call for support in the form of an annual contribution. Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today!

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret’d)

Co-Chair C3RF

Version française

Prenez note ! La limitation du débat sur l'avortement porte-t-elle atteinte à votre droit à la liberté d'expression ? Si vous le pensez, considérez cette "e-pétition" du gouvernement
Le mépris des élites
Les dernières "mises à jour" ont analysé la manière dont les acteurs étatiques et non étatiques ont utilisé leurs pouvoirs respectifs pour contrôler ce que l'on peut voir et entendre sur la place publique. Ces entités opèrent pour faire avancer un programme post-nationaliste, post-industrialiste et post-chrétien qui inclut la gauche progressiste et l'establishment. Leur force est renforcée par la docilité des médias et du monde universitaire, tout comme elle est renforcée par des compagnons de voyage opportunistes sous la forme de mouvements islamistes et anarchistes. Ils se parlent et ils ont tous une chose en commun: ils dénigrent les valeurs traditionnelles des masses et les qualifient de fascistes et de racistes au lieu de les reconnaître comme étant "conventionnelles et même louables".
Les "déplorables" contre-attaquent en Europe

Le problème, est que les "déplorables" se sont aussi concertés. Ils notent avec consternation que leurs élites dirigeantes ont ignoré leurs plaintes et se sont éloignées d'eux en répondant aux appels mondialistes en faveur d'une migration de masse, d'une migration dévoilée et d'initiatives concernant les " changements climatiques ", considérés comme indiscutables. Ce programme mondialiste s'inscrit peut-être bien dans le cadre de l'Agenda 2030 des Nations Unies " Objectifs de développement durable", mais il provoque une dislocation sociale et des difficultés économiques qui ne passent pas inaperçus auprès des gens ordinaires qui essaient de vivre leur vie quotidienne. Les élites peuvent ignorer la base, mais ces dernières se rendent compte qu'elles ont le pouvoir de les exclure du pouvoir le moment des élections venu. La preuve en est partout, y compris lors des récentes élections du Parlement européen, lors desquelles nous avons assisté aux choses suivantes:

Les ‘’déplorables’’ ripostent dans le monde entier et dans les provinces canadiennes
​​Pour ne pas être en reste face à l'Europe, les "déplorables" australiens, à l’issue d’une élection "miracle", ont évincé le parti de l'establishment qui ne parle que de "changement climatique" et en plaçant au pouvoir les conservateurs qui combattent le djihad. Nous avons vu les mêmes résultats populistes et surprenants au Canada, où province après province, les partis mondialistes qui font preuve de mépris pour les visions du monde traditionnelles, ont été chassés du pouvoir. Ce phénomène national est ne s’est toutefois pas manifesté au niveau fédéral où le Parti conservateur, en tant qu'option établie de centre-droite, résiste à l’influence populiste. Au lieu de cela, et comme le fait remarquer John Robson, Andrew Scheer est perçu comme fuyant ces préoccupations centrées sur le citoyen pour éviter les critiques et les injures que de telles politiques du "Canada d'abord" pourraient entraîner. Nulle part cela n'est plus évident que dans le traitement qu'il a réservé au député Michael Cooper, qui a eu l'audace de s'élever contre un faux récit. Cela nous amène à nous demander si le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a raison lorsqu'il dit : "Le Canada n'a qu'un seul grand parti, les LibCons" ?
Les ‘’déplorables’’ contre-attaquent - les conservateurs fédéraux, pas tant que ça

​​La saga du député Michael Cooper est instructive car elle renforce une observation faite dans ces pages à plusieurs reprises. C'est-à-dire que certains récits sont au-dessus des autres et jouissent d'une faveur et d'une protection particulières sur la place publique. Peu importe qu'elles ne soient pas fondées ou tout simplement fausses, elles se distinguent de "l'essence même du débat sur le marché des idées" et ne doivent pas être contestées. L'un de ces récits utilise des notions non étayées de "culpabilité par association" pour lier la pensée conservatrice à l'idéologie d'"extrême droite" à l'"extrémisme blanc" à la violence terroriste. Le député Cooper a été confronté à cette logique pendant le témoignage du Comité de la justice de la Chambre des communes qui a établi un lien entre les massacres de Christchurch et le "conservatisme". Il l'a crié et a noté avec autorité que le tueur de Christchurch était un opposant autoproclamé de ce même "conservatisme". On pourrait penser qu'il était enfin rafraîchissant de voir un dirigeant politique s'opposer à au moins un des nombreux faux récits qui assaillent le public quotidiennement, mais pas si vite. Le chef conservateur Andrew Scheer pensait le contraire.

​​Plutôt que de féliciter son représentant du Comité de la justice pour sa défense de la logique et de la raison, le chef Scheer l'a réprimandé pour ses remarques insensibles et l'a ensuite retiré de ses fonctions au Comité de la justice. Comme si cela ne suffisait pas, le Comité de la justice, avec l’abstention des membres conservateurs, a voté pour “effacer “ les propos du député Cooper, car ils étaient "blessants “. C'était apparemment le cas, car le témoin en question était musulman et les références à Christchurch, bien que soulevées par le témoin au départ, étaient hors de question. Le député Cooper avait rompu avec le politiquement correct en contestant à la fois un message inattaquable et un membre protégé d'un "groupe identifiable". On peut se demander lequel des partis établis mérite un vote si aucun d'entre eux n'a le courage de défendre la logique et la raison plutôt que des récits vertueux mais faux? Un électeur "de droite" doit-il regarder plus loin? Peut-être au Parti populaire du Canada ou au Parti de l'Héritage chrétien, qui accordent tous deux plus d'importance aux droits et libertés individuels qu'à la commodité politique de courtiser des "groupes identifiables"? Peut-être que le temps nous le dira.

Merci pour votre soutien continu
Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel sous la forme d'une contribution annuelle. Votre soutien fait toute la différence dans la capacité de C3RF à éduquer, défendre et agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais il n'en demeure pas moins que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la tenue de livres, aux coûts de la technologie et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens dans un Canada fort et libre. Nous contribuons également à des procédures judiciaires et à des activités de bienfaisance connexes lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!
Et pendant que vous songez faire une différence, suivez C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité)

Coprésident C3RF

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon