C3RF Member Update - 20 Sep, 2019

September 20, 2019

Remarque! La version française suit un peu plus bas
 
Petition!  No free speech for a victimized Pastor David in Toronto. Please sign
 
Petition!  Save Nigerian Christian family from deportation and sure persecution
 
Book Review!  Salim Mansur’s “The Quran Problem and Islamism”
 
Video!  A harsh assessment of political leaders in “A Matter of Trust” (11 min)
Success!  Max Bernier to participate in national Commission debates
 
Good work C3RF members and followers! Your interventions in petitions and letter-wring campaigns have had the desired result - Max Bernier has been invited to participate in the English and French National Commission Debates. Would not have happened without your support and your call for free and open speech within the Canadian federal election process.
Canada, one-year and a bit downstream of M-103

 

Just over a year ago the Government of Canada issued its response to the Heritage Committee’s report on Motion M-03 and its claim that “systemic racism and religious discrimination – including Islamophobiawere rampant across the land. The response was generous in that the “motion-that-was-not-a-Bill” lavished some $23 million over two years on a number of questionable and, arguably, unneeded cultural initiatives. How else to describe funding, as announced by MP Iqra Khalid (check 8:50 mark), that included the provisioning of organizations mired in allegations of support to terrorist operations.  Indeed, official complaints were subsequently lodged with the national police force and they responded by placing the allegation under active consideration and assigning it RCMP file #18-004212. Even more than this, though, was the impact that M-103 had on free speech and political discourse in Canada. Consider the following in the context of election, 2019:

 

 

 

 
 
 

 

Certainly, it is indisputable that the free speech landscape of Canada has changed drastically and changed for the worse. “Identifiable groups” hold sway over what can or can’t be said by virtue of their victim status and they are ably assisted by a compliant media and a political elite. Political correctness reigns and this troika of “new Puritans” eagerly uses it to bind and gag everyday Canadians.

 

The new Puritans
 
Prime among the “new Puritans” in this election season are the politicians.  It is embarrassing to see many of them opportunistically play upon the false notions of a “rising tide of hate and fear” across the nation to set one group against another and all groups against the personal freedoms of the individual. Truly cringeworthy considering the aim is to cynically advance and/ or retain political power. This political component of the “new Puritans” look down their noses as they judge those who happen to fall outside accepted, politically correct notions of right and wrong. They issue accusations of xenophobia, Islamophobia, transphobia and homophobia (pedophobia next?) and reject the concepts of “due process” and “innocent until proven guilty”. Perhaps the best example of “new Puritan” operations is evidenced by the Liberal Party “war room” as it navigates a moribund leader through a maze of scandals – the latest of which calls his own racist tendencies into question. It does so by demonizing his opponents through social media manipulation and examples include:

 

 

 

 

These “new Puritans” don’t seem to have much time for individual Charter Rights and Freedoms.  It’s hard to see how the parties they represent could as well.

If you live in a glass house…
 

One wonders how long the public-at-large is prepared to put up with a campaign strategy that is so shallow and vile that it insults the intelligence of that same electorate. How long before John Q Public begins to see the perpetrators of such invective as “projecting” hatreds and biases that emanate from their own selves. That inflection point seems to be nearby if Frank Vaughan’s video (13 min) on one such mudslinger is any indication. The video deals with a highly placed, card carrying member of the “media party” who shows himself, through his own social media presence, to be as biased and bigoted as anyone he accuses of the same things. The word “hypocrite” springs to mind and the assignation of that word to any person or party does not bode well for either’s electoral prospects.  Not once rank and file voters catch on that is.

 

The real ballot-box question
 
It is clear from the first week of this year’s election campaign that the majority of our politicians seem satisfied to work hand-in-hand with the media party.  This, to keep the debate off of their politically correct platform planks and on the supposed character flaws of their opponents. Make no mistake, the media is a full partner in this charade and wilfully trades its responsibility to provide intelligent, investigative journalism for the provision of gossip and inuendo. Given this complicity in obfuscating and obscuring, the real ballot-box question is, “how do we get back to a place where real issues can be debated in an unconstrained fashion”? Whoever answers that question deserves your vote. After all, until we get back to that place no issue - not globalism, Islamism, national unity, rights and freedoms or any other - can be discussed let alone resolved.
 
 
Frustration is growing amongst the electorate and time is short to address the real ballot-box question as noted. One C3RF member, let’s call her Mary, writes the following,
 
“I really do find "things" hard. I am widowed, living on a disability insurance cheque, and have a hard time just staying afloat a lot of the time.  It seems so "unfair" that we should all have to spend so much time, effort, and money to try to get our gov't to work on our behalf.  I keep thinking, ‘Imagine how those young boys who were told that they had to fight in either of the World Wars felt.  They were being asked to give up a Whole Lot more than you’...".
 
Unfair indeed.
Thank you for your continued support
 

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today.

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on on Twitteron Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

 

 

Major Russ Cooper (Ret'd)

Co-Chair C3RF

 

Version française

 

 

Pétition! Pas de liberté d'expression pour un pasteur David victime de victimisation à Toronto. Signez s'il-vous-plaît
 
 

Pétition! Sauver la famille nigériane chrétienne de la déportation et de la persécution à coup sûr


Critique de livre! "Le problème du Coran et l’islamisme" de Salim Mansur
 
Vidéo! Une évaluation sévère des dirigeants politiques dans «Une question de confiance» (11 min)
 
Succès ! Max Bernier participera aux débats de la Commission nationale
 
Bon travail aux membres et adeptes du C3RF! Vos interventions dans les pétitions et les campagnes de lettres ont eu le résultat souhaité - Maxime Bernier a été invité à participer aux débats des commissions nationales française et anglaise. Cela ne se serait pas produit sans votre appui et votre appel à la liberté d'expression et à la transparence dans le cadre du processus électoral fédéral canadien.
Canada, un an et des poussières après la motion M-103


Il y a un peu plus d'un an, le gouvernement du Canada a publié sa réponse au rapport du Comité du patrimoine sur la motion M-03, dans laquelle il affirmait que "le racisme systémique et la discrimination religieuse - y compris l'islamophobie" étaient omniprésents au pays. La réponse a été généreuse en ce sens que la "motion qui n'était pas un projet de loi" a injecté quelque 23 millions de dollars sur deux ans dans un certain nombre d'initiatives culturellesdouteuses et, sans doute, inutiles. Comment décrire autrement le financement, tel qu'annoncé par le député Iqra Khalid (cochez la case 8:50), qui comprenait venir en aide à des organisations embourbées dans des allégations de soutien à des opérations terroristes. En effet, des plaintes officielles ont par la suite été déposées auprès de la police nationale, qui a réagi en examinant attentivement l'allégation et en lui attribuant le dossier de la GRC no 18-004212. L'impact du projet de loi M-103 sur la liberté d'expression et le discours politique au Canada est encore plus important. Considérez ce qui suit dans le contexte de l'élection de 2019:

 

 

 
 
 

 

Il est incontestable que la situation de la liberté d'expression au Canada a changé radicalement et qu'elle s'est détériorée. Les "groupes identifiables" exercent une influence sur ce qui peut ou ne peut pas être dit en raison de leur statut de victime et ils sont aidés de manière compétente par des médias dociles et une élite politique. Le politiquement correct règne et cette troïka de "nouveaux puritains" l'utilise avec empressement pour lier et bâillonner les Canadiens ordinaires.

 

Les nouveaux puritains
 
Parmi les "nouveaux puritains" en cette saison électorale, les politiciens arrivent en tête de liste.  Il est embarrassant de voir bon nombre d'entre eux jouer de façon opportuniste sur les fausses notions d'une "vague montante de haine et de peur" à travers le pays pour dresser un groupe contre un autre et tous les groupes contre les libertés individuelles. L'objectif de cette attitude grincheuse est d'avancer cyniquement et / ou de conserver le pouvoir politique. Ces "nouveaux puritains" regardent de haut en jugeant ceux qui se trouvent à l'extérieur des notions acceptées et politiquement correctes du bien et du mal. Ils lancent des accusations de xénophobie, d'islamophobie, de transphobie et d'homophobie (pourquoi pas pédophobie?) et rejettent les concepts de "procès équitable" et "innocent jusqu'à preuve du contraire". Le meilleur exemple d'opérations "nouveaux puritains" est sans doute le "poste de commmandement" du Parti libéral, qui dirige un chef moribond dans un labyrinthe de scandales - dont le dernier en date remet en question ses propres tendances racistes. Il le fait en diabolisant ses adversaires par la manipulation des médias sociaux. Des exemples incluent:

 

 

 

 

Ces "nouveaux puritains" ne semblent pas avoir beaucoup de temps à consacrer aux droits et libertés individuels garantis par la Charte.  Il est difficile de voir comment les partis qu'ils représentent pourraient aussi bien le faire.

Si vous vivez dans une maison de verre....
 

On se demande combien de temps le grand public est prêt à supporter une stratégie de campagne si superficielle et si vile qu'elle insulte l'intelligence de ce même électorat. Combien de temps avant que John Q Public commence à voir les auteurs d'invectives telles que la "projection" de haines et de préjugés qui émanent de leur propre personne. Ce point d'inflexion semble être proche si l'on en croit la vidéo de Frank Vaughan (13 min) . Il s'agit d'un membre haut placé, porteur d'une carte, du "media party", qui se montre, par sa propre présence dans les médias sociaux, aussi partiale que quiconque qu'il accuse des mêmes choses. Le mot "hypocrite" me vient à l'esprit et l'attribution de ce mot à toute personne ou parti n'augure rien de bon pour les perspectives électorales de l'un ou l'autre des partis.  Pas une seule fois, les électeurs de base ne s'en rendent compte.

 

La vraie question des urnes
 
Il ressort clairement de la première semaine de la campagne électorale de cette année que la majorité de nos politiciens semblent satisfaits de travailler main dans la main avec le parti des médias.  Ceci, pour éviter que le débat n'ait lieu sur leurs plates-formes politiquement correctes en misant plutôt sur les défauts de caractère supposés de leurs opposants. Ne vous y trompez pas, les médias sont des partenaires à part entière dans cette mascarade et échangent délibérément leur responsabilité de fournir un journalisme d'enquête intelligent contre des ragots et des inepties. Compte tenu de cette complicité dans cette mascarade, la vraie question qui se pose est la suivante: "comment revenir à une situation où les vrais problèmes peuvent être débattus sans contrainte"? Quiconque répond à cette question mérite votre vote. Après tout, tant que nous n'y serons pas revenus, aucune question - ni le mondialisme, ni l'islamisme, ni l'unité nationale, ni les droits et libertés, ni aucun autre - ne pourra être discutée et encore moins réglée.
 
 
L'électorat est de plus en plus frustré et le temps presse pour répondre à la véritable question des urnes, comme on l'a vu.  Une membre du C3RF, appelons-la Mary, écrit ce qui suit :
 
"Je trouve vraiment les "choses" difficiles.  Je suis veuve, je vis avec un chèque d'assurance invalidité et j'ai de la difficulté à rester à flot la plupart du temps.  Il semble tellement "injuste" que nous devrions tous devoir consacrer tant de temps, d'efforts et d'argent pour essayer d'amener notre gouvernement à ne pas travailler en notre nom.  Je n'arrête pas de me dire : "Imaginez ce que ressentaient ces jeunes garçons à qui on disait qu'ils devaient se battre pendant l'une ou l'autre des deux guerres mondiales.  On leur demandait d'abandonner beaucoup plus que vous...".
 
C'est vraiment injuste.

Merci pour votre soutien continu

 

Votre soutien fait toute la différence dans la capacité de C3RF à éduquer, défendre et agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais il n'en demeure pas moins que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et sécuritaires. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la tenue de livres, aux coûts de la technologie et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens dans un Canada fort et libre. Nous contribuons également à des procédures judiciaires et à des activités de bienfaisance connexes lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui.

 

Et pendant que vous songez à faire une différence, suivez C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.
 

Major Russ Cooper (retraite)

Coprésident C3RF


 

 

 

 

Share on Facebook