C3RF Update, 10 Sep 2021 – Brickbats and bouquets


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms

Remarque! La version française suit un peu plus bas

Brickbats


As Election 2021 reaches the halfway point, at the time of this writing, it is perhaps time to highlight both its repugnant and encouraging moments. The former evaluations might be labelled as “brickbats” or caustic criticisms while the latter might be tagged as “bouquets”. When it comes to well-deserved “brickbats”, perhaps the most obvious place to look is at our own Prime Minister and his pompous bloviations. After all, a man under pressure is much more likely to show his true face and this Prime Minister, given his disastrous first week of campaigning as noted in our last update, is suffering considerable strain.

Prime Minister Trudeau, a man under pressure?

In the absence of any discernable platform, the Prime Minister has cornered himself with his own election call. We did see a platform come together later in the campaign but it was simply a re-hash of spending promises that covered the usual daycare, climate change and mental health transfer issues to the tune of some $78 billion. Problem is, the Canadian public is so used to such largesse from the “natural governing party” that it shrugged and moved on even as the Conservatives took the lead in election polls. It was at this juncture that we saw the Prime Minister reveal himself as he pivoted to the vaccine mandate and passport files to scapegoat the 20% of Canadians who had yet to be jabbed. He called them “those people”. The demagoguery was flying fast and furious as one set of Canadians, the pristine vaccinated, were set against another, the sullied unvaccinated. If ever a “brickbat” was deserved, it was for this Prime Minister’s efforts to save his political skin by fracturing the Canadian citizenry.

Demagoguery is the tool of the manipulator?

Not to leave his election fortunes hostage to just one bit of demagoguery, the Prime Minister moved on to open a “gun control” front by reviving his related Order-in-Council (OIC) from May 2020. This OIC arbitrarily criminalized over 1500 firearms that had heretofore been classified as the legal personal property of a host of law-abiding, tax-paying citizens. Now the Prime Minister would go further in conflating these everyday citizens with downtown Toronto gangbangers by forcing them to sell or destroy their firearms while providing funds for jurisdictions to outlaw handguns. Certainly, another brickbat is in order given yet another instance of the Prime Minister scapegoating yet another group of citizens for problems that are not of their making.

J'accuse you, scapegoat

Brickbats and Bouquets


The brickbats do not end there, though. Even as the Prime Minister squirms and accuses, a complicit media picks up on his signals and dutifully proceeds to batter the rising Conservative leader with the newly minted, ballot-box questions of the day. What are you going to do about vaccine passports Mr. O’Toole? Are you really only going to rely on testing to make Canadians safe? And what about gun control? Are you still going to follow through with scrapping the related gun control legislation to concentrate on illegal, cross border smuggling of firearms headed to gangs? Poor Mr. O’Toole, caught like a deer in the headlights and sensing the media was about to go into a feeding frenzy mode he quickly reversed course. A Conservative government would now help the provinces with establishing internationally recognized vaccine passports and would, as well, beat the bushes until fully 90% of Canadians were fully jabbed. On the gun control front, a Conservative government would maintain the Liberal gun control measures as dictated by its OIC. A well-deserved set of brickbats to a feckless, flaccid Conservative leader and the media that so easily bullied him about?

The ever-accommodating Erin O'Toole?

Then again and given past experiences, one should not be surprised that the Conservative leader is ready to reverse course at the drop of a hat. After all, there was the kerfuffle over deep-sixing leadership competitor Derek Sloan when the latter dared to vocalize his opposition to the mutilation of children in the name of gender identity along with a number of other grassroots issues. Such traditional viewpoints would not be countenanced by a progressive Canadian media, particularly after the alleged “Capitol Hill Insurrection” of 06 January 2021, and a scapegoat was required to soothe their furrowed brows. More brickbats to the same Conservative leader and the media that vets his policy prescriptions?

Ousted Conservative MP, Derek Sloan

Between the demagoguery, scapegoating and media butt-kissing there are a few rays of sunlight shining through the Election 2021 fakery. The two main parties involved in the election may believe it’s in the national interest to pattycake each other over phoney wedge issues but some citizens see the loss of their civil liberties as the priority of the day. And so it is with Julius Ruechel, a clear-thinking problem-solver who has expertly analyzed the Wuhan virus crisis to discern the true issues that underpin its nature and the stunning inability of our politicians and healthcrats to deal with it. First he gave us his essay, “The lies exposed by the numbers”, that showed how the crisis was not caused by citizens spreading disease through lax social distancing protocols but due to institutionalized settings that our governments failed to protect. Now he has given us the essay, “The snake oil salesmen and the Covid -zero con”, that details how our leaders have mislead us on the Wuhan virus file and done so knowingly. These allegations of fraud deserve both investigation and a “bouquet”.

Original thinker, Julius Ruechel

Bouquets


The principled search for truth in an election fraught with unsubstantiated narratives and ad hominem attacks does not stop with the work of Julius Ruechel. On the activist front we see the likes of Tanya Gaw and C3RF’s own Valerie Price, co-founders of the grassroots organization Action4Canada, seeking fact-based clarity during this election cycle. This movement has used its letter-writing campaigns, petitions and rallies to build a membership that is now in the 10’s of thousands. In an amazing feat of dedication to the principles that underpin a free Canada, Action4Canada has initiated legal action against the Province of British Columbia and its draconian Wuhan virus measures. These proceedings are being spearheaded by none other than crack constitutional lawyer Rocco Galati and call for an immediate injunction against the province’s vaccine passport legislation. Bouquets deserved all around for these patriots.

Action4Canada takes BC to court

Aside from grassroots groups we are also seeing individual Canadians bucking against the unsupported narratives associated with the Wuhan virus. These include police constable Adrienne Gilvesy, who is taking her Chief of Police and the Toronto Police Service (TPS) to task for depriving her of her privacy, Charter and workplace rights. Again, she is being represented by Rocco Galati and her Statement of Claim is a masterpiece that weaves criminal, human rights and occupational health and safety laws into a coherent and powerful case against a State gone mad. Her letter to her police chief resonates with the strength of a free citizen in a free land and could easily serve as a template for other like-minded patriots. Bouquets indeed for Adrienne.

Constable Adrienne Gilvesy takes the TPS to task

Patriotic Canadian groups and individuals are rising across the land in defense of individual rights and freedoms even as the majority of their political parties and politicians insist that they are not worth talking about. There are some exceptions to the latter and we saw one when I interviewed the PPC’s candidate for the Notre-Dame-de-Grace-Westmount riding - David Freiheit. In addition, I had the pleasure of interviewing Rod Taylor, leader of the Christian Heritage Party (CHP), and learned that the CHP, as well, places principles above political expediency with policies that stress “Life! Family! and Freedom!”. The Party is unapologetic in confirming that it uses “biblical principles” to inform its policy prescriptions and it’s comforting to note that the use of such principles serves as a “check and balance” on the party’s priorities. It was also interesting to note that it is these principles, as manifested in a Judeo-Christian ethic, that have made Canada the great and free nation that it is. One wonders, should the other political parties not re-visit the importance of such values?

Rod Taylor, CHP leader

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, Click here to support C3RF today!

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook, on Gab, on Parler and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



Bruce Coville: "Withholding information is the essence of tyranny."
DONATE NOW!

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés

Critiques acerbes


Alors que l'élection 2021 arrive à mi-parcours, au moment où nous écrivons ces lignes, il est peut-être temps de mettre en lumière ses moments répugnants et encourageants. Les premières évaluations peuvent être qualifiées de critiques acerbes, tandis que les secondes peuvent être qualifiées de « bouquets ». Lorsqu'il s'agit de « critiques acerbes » bien méritées, l'endroit le plus évident est peut-être notre propre Premier ministre et ses bavardages pompeux. Après tout, un homme sous pression est beaucoup plus susceptible de montrer son vrai visage et ce Premier ministre,étant donné sa première semaine de campagne désastreuse comme nous l'avons noté dans notre dernière mise à jour, est sous une tension considérable.

Le Premier ministre Trudeau, un homme sous pression?

En l'absence de toute plate-forme discernable, le premier ministre s'est acculé lui-même au mur avec son propre appel électoral. Nous avons bien vu une plateforme se dessiner plus tard dans la campagne, mais il s'agissait simplement d'une répétition des promesses de dépenses qui couvraient les habituels problèmes de garderie, de changement climatique et de transfert en matière de santé mentale, pour un montant de quelque 78 milliards de dollars. Le problème, c'est que le public canadien est tellement habitué à de telles largesses de la part des « éternels Libéraux » qu'il a haussé les épaules et est passé à autre chose alors même que les conservateurs prenaient la tête dans les sondages. C'est à ce moment-là que nous avons vu le premier ministre se dévoiler lorsqu'il s'est tourné vers le mandat de vaccination et les dossiers de passeport pour faire des 20 % de Canadiens qui n'avaient pas encore été vaccinés un bouc émissaire. Il les a appelés « ces gens-là ». La démagogie était à son comble alors qu'un groupe de Canadiens, les vaccinés purs, était opposé à un autre, les non-vaccinés souillés. Si jamais une « critique acerbe » était méritée, c'était pour les efforts de ce premier ministre pour sauver sa peau politique en semant la zizanie entre les citoyens canadiens.

La démagogie est l'outil du manipulateur?

Pour ne pas laisser son avenir électoral en otage d'une seule démagogie, le Premier ministre a ouvert un front de « contrôle des armes à feu » en réactivant son décret de mai 2020. Ce décret a arbitrairement criminalisé plus de 1 500 armes à feu qui étaient jusqu'à présent considérées comme la propriété personnelle légale d'une foule de contribuables respectueux de la loi. Le premier ministre va maintenant aller plus loin en assimilant ces citoyens ordinaires à des membres de gangs du centre-ville de Toronto en les obligeant à vendre ou à détruire leurs armes à feu tout en fournissant des fonds aux juridictions pour rendre les pistolets illégaux. Il est certain qu'un autre coup de gueule s'impose étant donné qu'il s'agit d'un autre exemple du premier ministre qui fait d'un autre groupe de citoyens un bouc émissaire pour des problèmes dont ils ne sont pas responsables.

Je vous accuse, bouc émissaire.

Critiques et bouquets


Mais les coups de gueule ne s'arrêtent pas là. Alors même que le Premier ministre se tortille et accuse, un média complice capte ses signaux et procède consciencieusement à l'assaut du leader conservateur en pleine ascension avec les nouvelles questions électorales. Qu'allez-vous faire pour les passeports vaccinaux, M. O'Toole? Allez-vous vraiment vous fier uniquement aux tests pour assurer la sécurité des Canadiens? Et qu'en est-il du contrôle des armes à feu? Allez-vous continuer à supprimer la législation sur le contrôle des armes à feu pour vous concentrer sur la contrebande transfrontalière d'armes à feu destinées aux gangs? Le pauvre M. O'Toole, ébloui comme un chevreuil dans les phares d'une auto et sentant que les médias étaient sur le point d'entrer en mode frénésie, a rapidement changé de cap. Un gouvernement conservateur aiderait maintenant les provinces à établir des passeports vaccinaux reconnus à l'échelle internationale jusqu'à ce que 90 % des Canadiens soient complètement vaccinés. En ce qui concerne le contrôle des armes à feu, un gouvernement conservateur maintiendrait les mesures libérales de contrôle des armes à feu telles que dictées par son décret. Une série de critiques bien méritées à l'égard d'un chef conservateur incapable et mou que les médias ont si facilement intimidé?

Le toujours très accommodant Erin O'Toole?

Mais, compte tenu des expériences passées, il ne faut pas s'étonner que le chef conservateur soit prêt à changer de cap au pied levé. Après tout, il y a eu la bagarre autour de la mise à l'écart du candidat à la chefferie Derek Sloan lorsque ce dernier a osé exprimer son opposition à la mutilation d'enfants au nom de l'identité sexuelle, ainsi qu'à un certain nombre d'autres problèmes qui concernent le peuple. De tels points de vue traditionnels ne seraient pas tolérés par les médias canadiens progressistes, en particulier après la prétendue « insurrection du Capitole » du 6 janvier 2021, et il fallait un bouc émissaire pour calmer les masses. Encore un coup de gueule contre le même leader conservateur et les médias qui examinent ses prescriptions politiques?

Le député conservateur évincé, Derek Sloan

Entre la démagogie, la désignation de boucs émissaires et le lèchage-de-bottes des médias, il y a quelques rayons de soleil à travers la supercherie de l'élection 2021. Les deux principaux partis impliqués dans l'élection peuvent croire qu'il est dans l'intérêt national de s'entretuer sur de faux problèmes, mais certains citoyens considèrent la perte de leurs libertés civiles comme la priorité du jour. C'est le cas de Julius Ruechel, un spécialiste de la résolution de problèmes qui a analysé de manière experte la crise du virus de Wuhan afin de discerner les véritables problèmes et l'incapacité étonnante de nos politiciens et de nos fonctionnaires de la santé à y faire face. Il nous a d'abord présenté son article intitulé « The lies exposed by the numbers » (Les mensonges révélés par les chiffres), qui montrait que la crise n'était pas due à des citoyens propageant la maladie par le biais de protocoles de distanciation sociale laxistes, mais aux institutions que nos gouvernements n'ont pas su protéger. Il nous offre maintenant un essai intitulé « The snake oil salesmen and the Covid -zero con » qui explique en détail comment nos dirigeants nous ont induits en erreur sur le dossier du virus Wuhan, et ce en toute connaissance de cause. Ces allégations de fraude méritent à la fois une enquête et un « bouquet ».

Penseur original, Julius Ruechel

Bouquets


La recherche raisonnée de la vérité dans une élection truffée de récits non fondés et d'attaques personnelles ne s'arrête pas au travail de Julius Ruechel. Sur le front de l'activisme, nous voyons des gens comme Tanya Gaw et Valerie Price du C3RF, cofondatrices de l'organisation populaire Action4Canada, qui cherchent à clarifier les faits pendant ce cycle électoral. Ce mouvement a utilisé ses campagnes épistolaires, ses pétitions et ses rassemblements pour augmenter les nombres de nos membres à quelques dizaines de milliers. Dans un incroyable exploit de dévouement aux principes d'un Canada libre, Action4Canada a entamé une action en justice contre la province de la Colombie-Britannique et ses mesures draconiennes contre le virus Wuhan. Ces procédures sont dirigées par nul autre que l'excellent avocat constitutionnel Rocco Galati et demandent une injonction immédiate contre la législation provinciale sur le passeport vaccinal. Des bouquets méritent d'être offerts à tous ces patriotes.

Action4Canada poursuit la Colombie-Britannique en justice

Outre les groupes populaires, nous voyons également des Canadiens s'opposer aux récits non fondés associés au virus de Wuhan. C'est le cas de l'agent de police Adrienne Gilvesy, qui attaque son chef de police et le service de police de Toronto (TPS) pour l'avoir privée de sa vie privée, de la Charte et de ses droits au travail. Encore une fois, elle est représentée par Rocco Galati et sa déclaration est un chef-d'œuvre qui tisse des liens entre les lois sur le crime, les droits de la personne et la santé et la sécurité au travail de façon cohérente et puissante contre un État en folie. La lettre qu'elle a adressée à son chef de police est celle d'une citoyenne libre dans un pays libre et pourrait facilement servir de modèle à d'autres patriotes animés du même esprit. Des bouquets pour Adrienne.

La gendarme Adrienne Gilvesy prend le TPS à partie.

Des groupes et des individus canadiens patriotiques s'élèvent à travers le pays pour défendre les droits et libertés individuels, même si la majorité des partis politiques et des politiciens insistent sur le fait qu'il ne vaut pas la peine d'en parler. Il existe des lieux où les principes priment sur l'opportunisme politique, avec des politiques qui mettent l'accent sur « la vie, la famille et la liberté ». Nous en avons vu un lorsque j'ai interviewé le candidat du PPC dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grace-Westmount, David Freiheit. En outre, j'ai eu le plaisir d'interviewer Rod Taylor, chef du Parti de l'héritage chrétien (PHC), et j'ai appris que le PHC, lui aussi, place les principes au-dessus de l'opportunisme politique avec des politiques qui mettent l'accent sur « La vie, la famille et la liberté! ». Le parti ne s'en cache pas en confirmant qu'il utilise des « principes bibliques » pour informer ses prescriptions politiques et il est réconfortant de constater que l'utilisation de tels principes sert de « contrôle et d'équilibre » aux priorités du parti. Il est également intéressant de noter que ce sont ces principes, tels qu'ils se manifestent dans une éthique judéo-chrétienne, qui ont fait du Canada la grande nation libre qu'il est. On peut se demander si les autres partis politiques ne devraient pas examiner l'importance de ces valeurs.

Rod Taylor, chef du PHC

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres roupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Twitter, sur Facebook , sur Gab, sur Parler et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à notre fil Twitter iciet consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





FAITES UN DON MAINTENANT

Featured Posts
Recent Posts