C3RF Update, 25 Jun 2021 – Into the black


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms

Remarque! La version française suit un peu plus bas


Consider signing government petition against the experimental vaccination of children!

Out of the blue and into the black


“And once you're gone, you can never come back When you're out of the blue and into the black”


Hey Hey, My My (into the black) 1979 by Neil Young


Neil Young’s epic song, “Hey Hey, My My (into the black)”, is seen as a lament for a singer whose career is on the wane and approaching irrelevancy. It was 1979 when he published it with the band “Crazy Horse” and the “Punk Rock” scene was on an explosive rise. The uplifting and anthem-like style that Young had brought to “Rock” was now seen to be giving way to the dirge-like offerings of “Punk”. It could be said that Rock was proceeding from a creative “blue” space to one that was “black” and fraught with depression and angst.

Neil Young and Crazy Horse

And so it is with Canada as it proceeds from a place characterized by individual rights and freedoms and a free-market economy to one bounded by the centralized control of both the economy and the citizenry. The nation’s transition from “blue” to “black” has been startlingly swift and can be seen to track in line with the 15-month history of the Wuhan virus in Canada. After all, the upfront “flatten the curve” strategy that proposed the threat be addressed by expanding the capacity of the nation’s medical system was quickly sidelined in favour of one that featured dedicated lockdowns.

Short-lived "flatten the curve" into lockdown

It was odd that this change in strategies was never explained or justified to the good people of Canada. Regardless, the onus for dealing with the contagion threat was neatly transferred from the nation state to the citizen as it was the latter which was now on the hook for failure. If the virus waned, it was the State’s wise imposition of lockdowns that could be credited. If the virus bloomed, it was the “yahoos” in the public who refused to submit to house arrest that were the problem. Heads the State wins, tails Joe Public loses.

Premier Ford blasts the "yahoos"

The truth is a lion


Way back in the 4th century AD St. Augustine was credited with the observation that “The truth is a lion. You don’t have to defend it. Let it loose. It will defend itself.” He would go on to greatly influence Christian doctrine and Western thinking. In the case of the former, he would link the religion with the “individual’s struggle for self-definition in the presence of a powerful God.” In the latter, he would lay the foundations for the Western way of war through his concept of entering and executing “Just wars”. I remember well my own military instruction on such “Just war” matters and recall the clarity that he brought to his arguments. How odd is it that we now find a whole “cancel culture” of negativism rising to defame such notions of truth, objective reality and Western individualism? A rising that is accommodating a move out of the “blue” and into the “black”?

St. Augustine of Hippo

One wonders, where would we be with the Wuhan virus if related truths were set free to defend themselves? The question of related therapeutics springs to mind as a plethora of studies, and real-life best practices across the world, confirm that such treatments are effective in reducing the deaths, hospitalizations and symptoms associated with the virus. These truths are critical when one considers the justifications used to foist “experimental use authorized” vaccines on the public-at-large. Such investigational treatments, as are all current Wuhan virus vaccines, need to be considered only when “there are no adequate, approved, and available alternatives” available. Here we see that the availability of effective therapeutics would preclude the need for experimental vaccines and we wonder; is the truth being held back? Are we being misinformed?

Experimental Use Authorized vaccines

Similarly, we have seen in these pages in the recent past that original thinkers and problem solvers have made strong cases against the need to lockdown whole populations in the name of saving select groups. Such a thinker was Julius Ruechel. He availed himself of Health Canada’s own data to show that the general population, outside of government-controlled Long Term Care Facilities, hospitals and prisons, was not driving Wuhan virus infections. To add fuel to his fire, Julius went on to analyze the risk of adverse impacts posed by the virus on an “age group” basis. His studies confirmed that the risks were nil for those under 49 years of age given no comorbidities. One wonders, if there is no benefit for the millions in this group to take a vaccine then why are they being vaccinated? Is the truth being held back? Are we being misinformed?

Zero risk of Wuhan virus death for those < 49 with no comorbidities

Their time is short


The truth of such things is now bursting onto the scene as more and more information becomes available. Additionally, more and more professionals are beginning to strain at the gag orders imposed on them by their bureaucratic bosses. An interesting case in point is the doctor community at home and abroad. On the Canadian scene, we are seeing credentialed virologists, like the University of Guelph’s Dr. Byram Bridle, come out against the mainstream lionizing of Wuhan virus vaccines and rollout programs. He warns that vaccine-produced “spike proteins” are wandering far from their injection sites to be transported throughout the body through the bloodstream. His studied observations speak to the possibility of very adverse longer-term effects and have been met by blistering and slanderous attacks from his own medical and scientific communities. Forget about the reasoned and rational debate demanded by our own scientific process, such desperate attacks speak to a realization that the “gig is up”, “time is short” and the project, whatever it might be, needs to be brought to a conclusion – schnell!

Dr. Byram Bridle at the U of Guelph

As such truths, or at least countervailing observations, keep bursting onto the scene we are also seeing our political elites rushing to install a “new normal” on our behalf. A “new normal” that, again, promises to take us from the “blue” into the “black” and includes such innovations as “vaccine passports”. These passports are being organized by Canadian officials on an international basis and would divide Canadians into those who are vaccinated and those who are not. Forget about locking down everybody, now you could refine the equation to set up a system where the vaccinated are rewarded and the unvaccinated are punished – just like the Chinese Communist Party social credit system! Once again, we note that the vaccine passport system is proceeding at a blinding pace with no considerations given over to public debate – let alone the Charter implications.

Vaccine passports set to divide Canadians

If any other evidence was required to see that we are proceeding at a breakneck pace from the “blue” into the “black” we need only consider the machinations our own federal government is foisting upon our parliament – all in the name of getting both Bill C-30 and Bill C-10 passed before a summer recess and fall election. Bill C-30 is a budget implementation act that forks over billions in Canadian Recovery Benefits funding even as it ratchets up the price of fossil fuels. Bill C-10 promises to curtail online speech that doesn’t conform with the government’s own “vision” of the countryeven though that speech be your private “user generated content”. These bills, and others, are now subject to a passed “time allocation” motion that sees them voted on in an accelerated fashion with minimum debate. Time is short and the next “blue to black” fall election will require the money and gag orders that these bills will provide. Is the time also short to install a responsible government that represents Canadians as a first order priority?

Election 2021 - a time for great change?

Summer schedule


C3RF will be active over the summer vacation period as it monitors national developments that seek to divide and tear Canadians and their social fabric apart respectively.We will be particularly engaged with the Wuhan virus and election files which, between them, have the potential to send Canadians down the path to serfdom.It is anticipated that we will be able to do so, given the nature of the season, with bi-monthly “updates” over the July/ August time frame. Strap in for normal operations in September as, hopefully, our political leaders see fit to reinitiate that which we currently lack; a responsible, representative government.

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, Click here to support C3RF today!

And while you're considering making making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook, on Gab, on Parler and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



Bruce Coville: "Withholding information is the essence of tyranny."
DONATE NOW!

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés

Pensez à signer la pétition gouvernementale contre la vaccination expérimentale des enfants!

Out of the blue and into the black


“And once you're gone, you can never come back When you're out of the blue and into the black”


Hey Hey, My My (into the black) 1979 by Neil Young


La chanson épique de Neil Young, « Hey Hey, My My (into the black) », est considérée comme la complainte d'un chanteur dont la carrière est sur le déclin et s'approche de l'inutilité, la non-pertinence. C'était en 1979 lorsqu'il l'a publiée avec le groupe « Crazy Horse » et la scène « Punk Rock » était en pleine ascension. Le style exaltant et hymnique que Young avait apporté au « Rock » était en train de céder la place aux offres funèbres du « Punk ». On peut dire que le Rock passe d'un espace créatif « bleu » à un espace « noir », chargé de dépression et d'angoisse.

Neil Young et Crazy Horse

Il en va de même pour le Canada, qui passe d'un pays caractérisé par les droits et libertés individuels et une économie de marché libre à un pays où l'économie et les citoyens sont soumis à un contrôle centralisé. La transition du pays de « bleu » à « noir » a été étonnamment rapide et peut être considérée comme correspondant à l'histoire de 15 mois du virus Wuhan au Canada. Après tout, la stratégie initiale consistant à « aplatir la courbe », qui proposait de faire face à la menace en augmentant la capacité du système médical du pays, a rapidement été mise de côté au profit d'une stratégie prévoyant des mesures de confinement.

L'éphémère « aplatissement de la courbe » se transforme en confinement

Il est étrange que ce changement de stratégie n'ait jamais été expliqué ou justifié au peuple du Canada. Quoi qu'il en soit, la responsabilité de faire face à la menace de contagion a été soigneusement transférée de l'État-nation au citoyen, puisque c'est ce dernier qui était désormais responsable de l'échec. Si le virus s'affaiblissait, c'est à l'État qu'il revenait d'imposer sagement des mesures de confinement. Si le virus s'épanouissait, c'étaient les « voyous » du public qui refusaient de se soumettre à l'assignation à résidence qui étaient le problème. Face, l'État gagne, pile, Monsieur Tout-le-Monde perd.

Le premier ministre Ford dénonce les « voyous»

La vérité est un lion


Au IVe siècle de notre ère, on attribue à saint Augustin l'observation suivante: « La vérité est un lion. Vous n'avez pas besoin de la défendre. Laissez-la libre. Elle se défendra toute seule ». Il a ensuite exercé une influence considérable sur la doctrine chrétienne et la pensée occidentale. Dans le cas de la première, il associera la religion à « la lutte de l'individu pour se définir en présence d'un Dieu puissant ». Dans le second cas, il a jeté les bases de la manière occidentale de faire la guerre grâce à son concept d'entrée et d'exécution de « guerres justes ». Je me souviens bien de mon propre enseignement militaire sur ces questions de « guerre juste » et de la clarté qu'il apportait à ses arguments. N'est-il pas étrange que nous trouvions maintenant toute une « culture d'annulation » du négativisme qui se lève pour diffamer les notions de vérité, de réalité objective et d'individualisme occidental? Une culture qui s'accommode d'un passage du « bleu » au « noir »?

Saint Augustin d'Hippone

On peut se demander où nous en serions avec le virus de Wuhan si les vérités, comme les lions, étaient libérées pour se défendre? La question des thérapies vient à l'esprit alors qu'une pléthore d'études et de bonnes pratiques dans le monde entier confirment que ces traitements sont efficaces pour réduire les décès, les hospitalisations et les symptômes associés au virus. Ces vérités sont essentielles si l'on considère les justifications utilisées pour imposer au grand public des vaccins « autorisés à des fins expérimentales ». De tels traitements expérimentaux, comme tous les vaccins actuels contre le virus Wuhan, ne doivent être envisagés que lorsqu' « il n'existe pas d'alternatives adéquates, approuvées et disponibles ». Nous constatons ici que la disponibilité de thérapeutiques

Vaccins autorisés pour une utilisation expérimentale

De même, nous avons vu dans ces pages, dans un passé récent, que des penseurs originaux et des spécialistes de la résolution de problèmes ont présenté des arguments solides contre la nécessité d'enfermer des populations entières au nom de la sauvegarde de certains groupes. Un tel penseur était Julius Ruechel. Il s'est appuyé sur les propres données de Santé Canada pour démontrer que la population générale, en dehors des établissements de soins de longue durée, des hôpitaux et des prisons contrôlés par le gouvernement, n'était pas à l'origine des infections par le virus Wuhan. Pour ajouter de l'huile sur le feu, M. Ruechel a analysé le risque d'effets néfastes du virus par groupe d'âge. Ses études ont confirmé que les risques étaient nuls pour les personnes de moins de 49 ans ne présentant aucune comorbidité. On peut se demander, si les millions de personnes de ce groupe n'ont aucun avantage à se faire vacciner, pourquoi elles le sont? La vérité est-elle cachée ? Sommes-nous mal informés?

Risque zéro de décès dû au virus Wuhan pour les personnes de moins de 49 ans sans comorbidité

Leur temps est compté


La vérité de ces choses éclate maintenant au grand jour à mesure que de plus en plus d'informations sont disponibles. En outre, de plus en plus de professionnels commencent à se heurter au bâillon que leur imposent les bureaucrates. Un exemple intéressant est celui de la communauté des médecins au Canada et à l'étranger. Au Canada, nous voyons des virologues accrédités, comme le Dr Byram Bridle de l'Université de Guelph, s'élever contre le courant dominant qui fait l'éloge des vaccins et des programmes de déploiement du virus de Wuhan. Il met en garde contre le fait que les « protéines de spicule » produites par les vaccins s'éloignent de leurs sites d'injection pour être transportées dans tout le corps par la circulation sanguine. Ses observations laissent entrevoir la possibilité d'effets très néfastes à plus long terme et ont fait l'objet d'attaques cinglantes et calomnieuses de la part de sa propre communauté médicale et scientifique. Oubliant le débat raisonné et rationnel exigé par notre propre processus scientifique, ces attaques désespérées témoignent d'une prise de conscience du fait que « le temps est compté » et que le projet, quel qu'il soit, doit être mené à terme - schnell!

Le Dr. Byram Bridle à l'Université de Guelph.

Alors que de telles vérités, ou du moins des observations contradictoires, continuent d'éclater sur la scène, nous voyons également nos élites politiques se précipiter pour installer une « nouvelle normalité » en notre nom. Une "nouvelle normalité" qui, une fois encore, promet de nous faire passer du « bleu » au « noir » et qui comprend des innovations telles que les « passeports vaccinaux ». Ces passeports sont organisés par des fonctionnaires canadiens sur une base internationale et diviseraient les Canadiens entre ceux qui sont vaccinés et ceux qui ne le sont pas. Oubliez l'idée d'enfermer tout le monde, vous pouvez maintenant mettre en place un système où les vaccinés sont récompensés et les non-vaccinés sont punis - tout comme le système de crédit social du parti communiste chinois! Une fois de plus, nous constatons que le système de passeport vaccinal progresse à un rythme effréné sans qu'aucune considération ne soit accordée au débat public - sans parler des implications reliées à la Charte.

Les passeports vaccinaux vont diviser les Canadiens

S'il fallait une autre preuve pour voir que nous passons à toute allure du « bleu » au « noir », il suffirait de considérer les machinations que notre propre gouvernement fédéral impose à notre Parlement - tout cela au nom de l'adoption des projets de loi C-30 et C-10 avant la pause estivale et des élections d'automne. Le projet de loi C-30 est une loi d'exécution du budget qui prévoit le versement de milliards de dollars au titre du Programme canadien de relance économique, tout en augmentant le prix des combustibles fossiles. Le projet de loi C-10 promet de restreindre les discours en ligne qui ne sont pas conformes à la « vision » du gouvernement, même s'il s'agit du « contenu généré par l'utilisateur ». Ces projets de loi, et d'autres, font maintenant l'objet d'une motion d' « attribution de temps » qui les fait voter de façon accélérée avec un minimum de débat. Le temps est compté et les prochaines élections d'automne « bleu à noir » nécessiteront l'argent et les bâillons que ces projets de loi fourniront. Le temps est-il également compté pour mettre en place un gouvernement responsable dont la priorité absolue est de représenter les Canadiens?

Élection 2021 - un temps pour un grand changement?

Programme d'été


Le C3RF sera actif pendant la période des vacances d'été en surveillant les développements nationaux qui cherchent à diviser et à déchirer les Canadiens et leur tissu social. Nous nous intéresserons particulièrement au virus Wuhan et aux dossiers électoraux qui, à eux deux, ont le potentiel d'envoyer les Canadiens sur le chemin du servage. Compte tenu de la nature de la saison, nous prévoyons de faire des mises à jour bimensuelles en juillet et en août. Nous espérons que nos dirigeants politiques jugeront bon de rétablir ce qui nous fait actuellement défaut: un gouvernement responsable et représentatif.

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres roupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur sur Twitter, sur Facebook, sur Gab, sur Parler et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





FAITES UN DON MAINTENANT

Featured Posts