top of page

C3RF Update, 26 Jan 2024 – Hidden no more


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms
 

Remarque! La version française suit un peu plus bas



For those of you on the run and short of time, here’s a 3-minute video presentation that introduces this C3RF Update!

 

Turnkey moment


And do not bring us into temptation, but deliver us from the evil one. Matthew 6:13


Recall last week’s update spoke to the rise of a turnkey totalitarian state that was being built up around the good folk of Canada as they went about their daily lives. The possibility was first raised by NSA whistleblower Willian Binney who, in 2012, bemoaned the fact that a surveillance state had been built up in the United States on the heels of 9/11. He feared that the project was close to completion and at a point where it could be switched on and turned against American citizens. These same sentiments were raised much more recently by evolutionary biologist Bret Weinstein. Dr. Weinstein reckoned that the unprecedented, freedom-crushing measures implemented around the world to deal with the Wuhan virus crisis had the feel of a breathtakingly evil plan coordinated by forces beyond sight or control.


Dr. Weinstein calls out measures that are "breathtakingly evil"

The prospect of an evil plan being cobbled together by “powers and principalities” beyond the control of Western liberal democracies is hard to swallow.  Still, and even though such perceptions may call up the spectre of a “conspiracy theory”, there is a growing belief amongst some very highly placed and influential individuals that this might very well be the case.  Among these are Florida’s Surgeon General, Joseph Ladapo.  He opined on the Wuhan virus mRNA “vaccines” during another interview with Tucker Carlson and unapologetically called them the “anti-Christ” of such medical products.  He noted with alarm that the vaccines are loaded bacterial plasmid DNA containing a genetic sequence called the “SV40 enhancer” that has been implicated in causing cancer in people.  To make matters worse, this unwanted and potentially dangerous DNA could piggyback onto the vaccine’s technology to enter human cells and change their DNA for generations to come. 


Florida Surgeon General Joseph Ladapo, mRNA vaccines are the “anti-Christ” of medical products

Ladapo has recognized the possibility of a looming generational catastrophe and has therefore advised all Florida doctors to cease and desist the distribution of mRNA vaccines.  He likens the situation to a spiritual, rather than medical, problem as the developers of these vaccines should have intervened before such a disaster could present itself.  This was the case as in-place and mandated testing capable of making such determinations was simply not done or were done and then ignored.  Lacking such testing results, there was no way for vaccine manufacturers, or oversight authorities like the FDA and Health Canada, to claim they were “safe” for use by the public.  One can’t help but wonder, as Dr. Ladapo does, is there a real and evil intent in pushing these products without such safeguards in place?


FDA and Health Canada knew of foreign DNA in mRNA vaccines but pushed on regardless?
 

Evil intent?


Be sober, be vigilant; because your adversary the devil, as a roaring lion, walketh about, seeking whom he may devour 1 Peter 5:8


Malicious or evil intent can be defined as one with “no just cause or reason” that motivates a wrongful act that results in harm to another. The fact that it comes from a place absent any rational purpose is a critical characteristic as it speaks to acts that are grounded in spiteful desires rather than any purpose associated, however loosely, with a humane thought. The magnitude of the evil rendered can be linked to the nature of target involved. A heavily defended target, or one fully capable of fighting back in earnest, can attenuate the harm perceived by the onlooker. A softer, defenseless target that finds itself on the receiving end of evil intent, however, can throw a hard light on the irrational malice that is being brought to bear. Accordingly, the most reluctant observer can be motivated to act in defense of the innocent victim - innocents like our little ones.


Are evil intentions lurking behind the Wuhan virus pandemic measures?

It’s hard to imagine more irrational harms than those that were levelled upon the children of Canada by Wuhan virus pandemic measures.  After all, it was well known early on in the crisis that children were basically impervious to the contagion and were not prone to passing it on.  Still, they were subjected to isolation away from their schools and friends, masking when they were allowed in class, and badgered into asking Mom and Dad for experimental vaccine jabs to save Grandma and Grandpa.  In effect, our kids and their prospects were sacrificed to save their elders.  What kind of evil society would permit their children to run interference for them?  One wonders, when it comes to the treatment of kids can parallels be drawn between Canada and Hamas-controlled Gaza where they are used as human shields?


Canada and Hamas putting kids on the frontlines of danger?

Such adversities inflicted on such innocents were supported by false and misleading data.  Such dubious information was provided by the whole gamut of Canadian public health agencies including Canada’s own National Advisory Committee on Immunization (NACI).  Unfortunately, and unremarked by any media responsible for vetting such critical decisions, “no specific testing for adverse medical effects of the vaccines on seniors, pregnant and/or nursing women, or children was required or performed prior to the approval and recommendation of vaccines for these groups”.  Indeed, NACI itself admitted that while it recommended shots for little ones, it had no idea whether the related risk outweighed the benefit.


 

Hidden no more?


For nothing is secret, that shall not be made manifest; neither any thing hid, that shall not be known and come abroad Luke 8:17


The nefarious projects conjured up by evil intent are most likely to succeed if they are accompanied by deception and the obscuration of the truth. Perhaps the best example of such subterfuge can be seen today in the ongoing persecution of Ottawa Police Services detective Helen Grus. Detective Grus has come under disciplinary fire from her own bosses for daring to initiate an investigation into the “sudden” deaths of a cluster of nine Ottawa newborns in the 2021-time frame. She was charged with “discreditable conduct” and has faced an uphill battle in presenting evidence in her defence – evidence that speaks directly to the linkages between vaccines and the harming of newborns and is being aggressively quashed by the authorities in charge of her case.


Ottawa police detective Helen Grus was disallowed the presentation of evidence

The evidence that is being disallowed in defence of detective Grus includes that from expert witnesses and actual research results from the providers of Wuhan virus vaccines.  The witnesses included both medical and regulatory professionals who were prepared to testify that there were more than reasonable grounds to believe there was a causal link between vaccines and newborn deaths.  Dr. James Thorp, for example, was prepared to detail data from Pfizer’s own after-marketing efforts.  This data revealed 1223 overall deaths in the first three months of its vaccine rollout including an unusually high number of “spontaneous abortions, miscarriage, uterine contractions during pregnancy, premature rupture of membranes, abortion, missed abortion, fetal death, other clinical events, fetal growth abnormalities” in a population of 274 pregnant women.


Dr. James Thorp identifies overwhelming evidence of fetal harm in Pfizer data

Indeed, Thorp was only able to find “one live baby that made it out of these 274” and wondered aloud how anyone could push (vaccines) “on the most vulnerable population in the world, which is my pregnant patients?”.  This same data which, by the way, had to be court-ordered out of a 75-year gag clause also revealed linkages between a vaccinated mother’s milk and her newborn baby’s health.  This was the case as there was evidence of vaccine transfer to the foetus/ baby through both placental and mammary routes (2:00).  This information was known to regulatory authorities, including the FDA and CDC, when the data was released in April of 2021.  It would appear that detective Grus was more than correct in assessing that Ottawa babies might be at risk due to the vaccines. It also appears that Ottawa police authorities are involved in some sort of coverup that is coming undone and can be hidden no more.


What was hidden is being found?
 

Thanks for your continued support


Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. Please consider clicking here to support C3RF today. And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Facebook, on X(f.k.a. Twitter), on Gab, on Gettr and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also view our social media feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF




 
DONATE NOW!
 

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés
 

Pour ceux qui sont pressés et qui manquent de temps, voici une présentation vidéo de 3 minutes qui résume cette mise à jour du C3RF!

 

La clé en main


ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin ,  Matthieu 6:13 (Louis Segond, 1910)


Rappelons que la semaine dernière, nous avons évoqué la montée d'un État totalitaire qui se mettait en place autour des Canadiens dans leur vie quotidienne.  Cette possibilité a été évoquée pour la première fois par le dénonciateur de la NSA, Willian Binney, qui, en 2012, déplorait qu'un État de surveillance ait été mis en place aux États-Unis dans la foulée du 11 septembre.  Il craignait que le projet soit sur le point d'être achevé et qu'il puisse être activé et utilisé contre les citoyens américains.  Ces mêmes sentiments ont été exprimés beaucoup plus récemment par le biologiste évolutionniste Bret Weinstein.  M. Weinstein a estimé que les mesures sans précédent et liberticides mises en œuvre dans le monde entier pour faire face à la crise du virus de Wuhan donnaient l'impression d'un plan diabolique à couper le souffle, coordonné par des forces qui échappent à la vue et au contrôle.


Le Dr Weinstein dénonce des mesures « époustouflantes ».

La perspective d'un plan diabolique concocté par des «autorités et des princes de ce monde» échappant au contrôle des démocraties libérales occidentales est difficile à avaler.  Pourtant, et même si de telles perceptions peuvent évoquer le spectre d'une « théorie du complot », certaines personnes très haut placées et influentes sont de plus en plus convaincues que cela pourrait bien être le cas.  C'est notamment le cas du chirurgien général de Floride, Joseph Ladapo.  Il s'est exprimé sur les vaccins à ARNm du virus de Wuhan lors d'une autre interview avec Tucker Carlson et les a qualifiés sans hésitation d' « antéchrist » de ce type de produits médicaux.  Il a noté avec inquiétude que les vaccins sont chargés d'ADN plasmidique bactérien contenant une séquence génétique appelée « SV40 enhancer » qui a été impliquée dans l'apparition de cancers chez l'homme.  Pire encore, cet ADN indésirable et potentiellement dangereux pourrait se greffer sur la technologie du vaccin pour pénétrer dans les cellules humaines et modifier leur ADN pour les générations à venir.


Joseph Ladapo, administrateur de la Santé publique de Floride, estime que les vaccins à ARNm sont l' « antéchrist » des produits médicaux.

Ladapo a reconnu la possibilité d'une catastrophe générationnelle imminente et a donc conseillé à tous les médecins de Floride de cesser et de s'abstenir de distribuer des vaccins ARNm.  Il compare la situation à un problème spirituel plutôt que médical, car les concepteurs de ces vaccins auraient dû intervenir avant qu'un tel désastre ne se produise.  C'est ce qui s'est passé, car les tests en place et obligatoires permettant de faire de telles déterminations n'ont tout simplement pas été effectués ou ont été effectués, puis oubliés.  En l'absence de résultats de ces tests, les fabricants de vaccins ou les autorités de contrôle telles que la FDA et Santé Canada n'avaient aucun moyen d'affirmer que les vaccins étaient « sûrs » pour le public.  On ne peut s'empêcher de se demander, comme le fait le Dr Ladapo, s'il n'y a pas une intention réelle et malveillante à pousser ces produits sans que de telles garanties soient en place.


La FDA et Santé Canada savaient qu'il y avait de l'ADN étranger dans les vaccins à ARNm, mais ils ont quand même continué?
 

Des intentions malveillantes?


Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1 Pierre 5:8(Louis Segond 1910)


L'intention malveillante ou diabolique peut être définie comme une intention « sans cause ni raison valable » qui motive un acte illicite causant un préjudice à autrui.  Le fait qu'elle provienne d'un lieu dépourvu de tout objectif rationnel est une caractéristique essentielle, car il s'agit d'actes fondés sur des désirs malveillants plutôt que sur un objectif associé, même vaguement, à une pensée humaine.  L'ampleur du mal commis peut être liée à la nature de la cible visée.  Une cible bien défendue, ou capable de riposter sérieusement, peut atténuer le mal perçu.  En revanche, une cible plus docile, sans défense, qui se trouve à la merci d'une intention malveillante, peut jeter une lumière intense sur la malveillance irrationnelle dont elle fait l'objet.  En conséquence, l'observateur le plus réticent peut être motivé pour agir en faveur de la victime innocente - des innocents comme nos enfants.


Des intentions malveillantes se cachent-elles derrière les mesures de lutte contre la pandémie du virus de Wuhan?

Il est difficile d'imaginer des dommages plus irrationnels que ceux infligés aux enfants du Canada par les mesures de lutte contre la pandémie du virus de Wuhan. Après tout, il était bien connu, dès le début de la crise, que les enfants étaient fondamentalement résistants à la contagion et qu'ils n'étaient pas enclins à la transmettre.  Pourtant, ils ont été isolés de leurs écoles et de leurs amis, masqués lorsqu'ils étaient autorisés à entrer en classe, et poussés à demander à leurs parents de leur administrer des vaccins expérimentaux pour sauver leur grand-père et leur grand-mère.  En fait, nos enfants et leurs perspectives d'avenir ont été sacrifiés pour sauver leurs aînés.  Quel genre de société malveillante permettrait à ses enfants d'intervenir à sa place?  On peut se demander si, en ce qui concerne le traitement des enfants, un parallèle peut être établi entre le Canada et la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, où les enfants sont utilisés comme boucliers humains.


Les enfants sont-ils la priorité de Hamas et du Canada?

De telles épreuves infligées à des innocents ont été étayées par des données fausses et trompeuses. Ces informations douteuses ont été fournies par l'ensemble des agences de santé publique canadiennes, y compris le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI).  Malheureusement, et sans que les médias responsables de l'examen de ces décisions cruciales ne le remarquent, « aucun test spécifique concernant les effets médicaux indésirables des vaccins sur les personnes âgées, les femmes enceintes et/ou allaitantes ou les enfants n'a été exigé ou effectué avant l'approbation et la recommandation des vaccins pour ces groupes ».  En effet, le CCNI a lui-même admis que bien qu'il recommandât les vaccins pour les plus petits, il ne savait pas si le risque associé l'emportait sur le bénéfice.


 

Plus rien n'est caché?


Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8:17 (Louis Segond 1910)


Les projets néfastes élaborés par des personnes mal intentionnées ont plus de chances de réussir s'ils s'accompagnent de tromperie et du camouflage de la vérité.  Le meilleur exemple d'un tel subterfuge se trouve peut-être aujourd'hui dans la persécution en cours de l'inspecteur Helen Grus du Service de police d'Ottawa.  L'inspecteur Grus a fait l'objet d'un harcèlement disciplinaire de la part de ses propres chefs pour avoir osé lancer une enquête sur la mort « soudaine » d'un groupe de neuf nouveau-nés d'Ottawa au cours de l'année 2021.  Elle a été accusée de « conduite déshonorante » et a dû mener une lutte acharnée pour présenter des preuves pour sa défense - des preuves qui établissent directement les liens entre les vaccins et les dommages causés aux nouveau-nés et qui sont rejetées agressivement par les autorités en charge de son dossier.


L'inspecteur de police d'Ottawa Helen Grus s'est vu refuser la présentation de preuves

Les preuves rejetées pour la défense du détective Grus comprennent les témoignages d'experts et les résultats de recherches menées par les fournisseurs de vaccins contre le virus de Wuhan.  Les témoins comprenaient des professionnels de la médecine et de la réglementation qui étaient prêts à témoigner qu'il y avait plus que des motifs raisonnables de croire qu'il existait un lien de causalité entre les vaccins et les décès de nouveau-nés.  Le Dr James Thorp, par exemple, était prêt à détailler les données issues des efforts de Pfizer en matière de post-commercialisation.  Ces données ont révélé 1223 décès globaux au cours des trois premiers mois du déploiement du vaccin, y compris un nombre inhabituellement élevé d' « avortements spontanés, fausses couches, contractions utérines pendant la grossesse, rupture prématurée des membranes, avortement, avortement manqué, mort fœtale, autres événements cliniques, anomalies de croissance fœtale » dans une population de 274 femmes enceintes.


Le Dr James Thorp identifie des preuves accablantes de préjudice fœtal dans les données de Pfizer

En effet, Thorp n'a pu trouver qu'"un seul bébé vivant sur ces 274" et s'est demandé à haute voix comment on pouvait imposer (des vaccins) « à la population la plus vulnérable du monde, à savoir mes patientes enceintes ».  Ces mêmes données qui, soit dit en passant, ont dû être obtenues par voie judiciaire en vertu d'une clause de silence de 75 ans, ont également révélé l'existence de liens entre le lait d'une mère vaccinée et la santé de son nouveau-né.  En effet, il a été prouvé que le vaccin était transféré au fœtus/bébé par les voies placentaire et mammaire (2:00).  Ces informations étaient connues des autorités réglementaires, notamment de la FDA et du CDC, lorsque les données ont été publiées en avril 2021.  Il semblerait que le détective Grus ait eu plus que raison d'estimer que les bébés d'Ottawa pouvaient être menacés par les vaccins. Il semble également que les autorités policières d'Ottawa soient impliquées dans une sorte de dissimulation qui est en train de se défaire et qui ne peut plus être cachée.


Ce qui était caché est en train d'être découvert?
 

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Cliquez ici pour soutenir le C3RF dès aujourd'hui. Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Facebook, sur X(f.k.a. Twitter), sur Gab, sur Gettr et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à archives des médias sociaux et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





 
FAITES UN DON MAINTENANT
 

bottom of page