top of page

C3RF Update, 29 Mar 2024 – Resistance


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms
 

Remarque! La version française suit un peu plus bas


View! A video introduction of this update here


For those of you on the run and short of time, here’s a 3-minute video presentation that introduces this C3RF Update!



Participate in our letter-writing campaign!


Take a look at the update from 15 Mar 2024 for instructions on how to participate in the C3RF letter-writing campaign.  It’s all about getting your Member of Parliament off of his or her keester to defend your Charter Rights and Freedoms.  At long last?

 

Truth


It’s easy to see how last week’s essay on “books of blood” could prompt gentle reader to consider the nature of truth in today’s “post national” Canada.  After all, long-standing practices based on hard-won experience in areas like civil aviation safety and pandemic mitigation have been seemingly swept aside to make way for measures that are better suited to corporate needs.  Former principles associated with the need to contain the spread of a virus holistically, including the need for free citizens to work and  live in dignity and put food on their tables, have evaporated.  Truth is now a malleable concept with every individual having their “own truth” in line with Oprah’s life philosophy.  It’s a new world where any “truth” can be willed into existence by those who truly believe.


Oprah's life philosophy now in play as individuals seek their "own truth"?

The whole philosophy that sees truth as a product of one’s own way of perceiving the world and removed from any innate objective reality is tagged as “post-modern”.

The post-modern philosophy is very much revolutionary in nature as it denies the history of modern Western philosophy as developed from the 17th century through the 19th.  Forget about discerning the objective truth through reason and logic as was postulated in the Age of Enlightenment.  Post-modernism would have us believe there is “no such thing as truth” and that society defines your being and shapes your worldview.  This tip-of-the-hat to nurture over nature would go hand-in-hand with Hegel and Marxist philosophies that saw man as a social animal cossetted within an all-powerful state.  It would be social man’s fate to be refined and perfected through a continuous cycle of thesis being smashed by antithesis to make a new synthesized reality.  These revolutionary clashes would be fought by the oppressor and oppressed classes – think of identity politics.


Marxism and post-modernism go hand-in-hand?

Given the tossing of “books of blood” that were based on the existence of a knowable objective reality, it would seem that the post-modern assertion that truth is relative carries the day in post-national Canada.  The fact remains, however, that truth as an objective reality, as recognized by author and scholar C.S. Lewis, persists within the minds of the vast majority of citizens imbued with a modicum of common sense.  Lewis defined this truth in line with a correspondence theory that recognizes it as “a property of propositions such that their content corresponds to the state of affairs in the real and objective external world which they assert to be so”.  Such truths reflect not just the mind of the thinker but are “universal realities” that are self-evident and knowable as such by everyday citizens on an instinctual basis.  It is this sense of truth that can be seen to transcend the machinations of men and states and speaks to the enablement of inalienable individual rights – like the fundamental ones embedded in our Charter of Rights and Freedoms.


C.S. Lewis saw truth as a transcendent universal reality and not a relative notion
 

Deception


The fact that a post-modern mindset could overtake modern philosophies that seamlessly synthesized “ideas concerning God, reason, nature, and humanity” is an enigma.  How could the success of modern, Western societies, based as they are upon the idea that the individual is the locus of divine value, be ignored to make way for post-modern worldviews that have failed wherever they have been tried?  The differences are stark when one puts the accomplishments of Western liberal democracies and their free market economies against those characterized by centralized state control and their command economies.  It’s as though one has the capacity to bring order out of chaos while the other, by definition and in line with its thesis-antithesis modus operandi, creates chaos out of order.  Who in their right mind would make such a choice?


Dr. Jordan Peterson - the individual is a "locus of divine humanity"

Put in the light of order versus chaos it’s not a stretch to see the battle between the modern and post-modern way of thinking as one between good and evil.  It’s hard to see how the evil of chaos could win out over the good associated with order and personal freedom unless, of course, its efforts are cloaked in deceptive strategies and narratives.  These subversive efforts will be all the more effective if they are imbued with a sense of urgency and compassion as they address issues of perceived injustice.  Indeed, C.S. Lewis, in his Screwtape Letters of 1941, made this point as an experienced devil, Screwtape, advises a junior, Wormwood, on how to lead a human prospect to damnation.  The trick is to use deceit and Screwtape advises Wormwood to not waste time “trying to make him think materialism is true! Make him think it is strong or stark or courageous—that it is the philosophy of the future”.  And so it is we are bombarded with such narratives today.


Screwtape colludes with Wormwood on the art of deceit

The deceitful narratives being laid down by the post-modern side are many and varied.  As former U.S. Army intelligence officer and expert Stephen Coughlin relates, they are falling down upon us like bombs from afar and they have us questioning ourselves rather than the originators of the mayhem.  Coughlin also notes that these munitions have precision capabilities in that they precisely target those truths that are most beautiful, good and instinctively known to be self-evident. Truths that reflect the beauty of a mother’s love for her children or the good that is generated by a male-female complementarity that has the power to infuse the living with a sense of social responsibility to future generations through their own descendants.  Indeed, Coughlin speculates that the Marx-like attack on women is evidence of an evil intent to deconstruct such truths so they might be debauched and made barren.  He admonishes all to not see what they know but, rather, know what they see.


Major Stephen Coughlin (Ret'd) posits a Marxist attack on women that aims to destroy self-evident truths
 

Resistance


The narrative bombs have been falling fast and furious for decades now can be seen to have had their start on the Canadian educational scene in the 1960s.  Witness the historical record of the country-leading Toronto District School Board (TDSB) that began a process of radical and divisive race relations when, in 1969, it elected a “majority of New Left ‘reformer’ trustees”.  Such “reformers” have been put in positions of power across the land in all manner of institutions to include the Supreme Court of Canada.  What else to think when Justice Sheilah Martin recently ruled in a sexual assault case that an alleged victim would be more appropriately termed to be a “person with a vagina.”  Should it surprise anyone with a modicum of common sense and a membership card in the human race that resistance is the order of the day when their own Supreme Court Justices put self-evident truths in the rear-view mirror?


Supreme Court Justice Sheilah Martin is best termed to be a "person with a vagina"?

The narrative bombs contributing to the creation of chaos are being launched by forces near and far.  At the international level we see the battle plan arising from the United Nations’ Agenda 2030.  The Agenda is instrumental in the creation of fear on a global basis through its calls to accommodate modelled climate and pandemic catastrophes and the resultant mass and much-promoted movement of humanity from the third world to the first.  Then, on the local front, we see the same projected climate calamities being used by non-government organizations (NGOs) to fund town council initiatives to develop climate-saving 15-minute cities.  So it is as the Federation of Canadian Municipalities (FCM) responds to direction from the Internation Council for Local Environmental Initiatives (LCLEI).  On both these fronts, near and far, we see resistance rising precipitously.


Federation of Canadian Municipalities is a tool of International Council of Local Environmental Initiatives?

The pushback against globalist overreach can be seen to have begun in earnest in Canada with Freedom Convoy 2022.  The resistance has mounted worldwide ever since and is now with us in the form of farmer protests across the West and seismic political reversals in places like Ireland.  In the latter instance, the Irish have massively overturned a government initiative to change that nation’s constitution to remove traditional marriage as a societal cornerstone and downplay the importance of women in the home.  As esteemed C3RF member Colonel Andrew Nellestyn (Ret’d) OStJ CD KGCStG PhD PEng stated, regular folks “no longer trust governments and authority figures” and the Irish referendum proved that “voting does count”.  Concomitantly on the local front, we are seeing everyday citizens challenging climate change policies that are directed from afar.  Is it time for our own chaos-centric governments to be challenged with some serious voting?


Colonel Andrew Nellestyn (Ret'd) OStJ CD KGCStG PhD Peng – “voting does count”
 

Thanks for your continued support


Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians.  Please consider clicking here to support C3RF today.  And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Facebook, on Twitter, on Gab, on Gettr and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter rights in Canada. You can also view our social media archive here and view our videos here as well as on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF




 
DONATE NOW!
 

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés
 

Voir! Une vidéo de présentation de cette mise à jour est disponible ici


Pour ceux d'entre vous qui sont pressés et qui manquent de temps, voici une présentation vidéo de 3 minutes qui introduit cette mise à jour du C3RF!



Participez à notre campagne épistolaire!


Consultez la mise à jour du 15 mars 2024 pour savoir comment participer à la campagne épistolaire du C3RF.  Il s'agit d'inciter votre député à se bouger les foufounes pour défendre vos droits et libertés garantis par la Charte.  Enfin?

 

La vérité


Il est facile de comprendre comment ma dissertation de la semaine dernière sur les « livres de sang » pourrait inciter le lecteur à s'interroger sur la nature de la vérité dans le Canada « post-national » d'aujourd'hui.  Après tout, des pratiques de longue date fondées sur une expérience durement acquise dans des domaines tels que la sécurité de l'aviation civile et l'atténuation des pandémies ont été apparemment balayées pour faire place à des mesures mieux adaptées aux besoins des grandes entreprises.  Les anciens principes associés à la nécessité de contenir la propagation d'un virus de manière holistique, y compris la nécessité pour les citoyens libres de travailler et de vivre dans la dignité et de mettre de la nourriture sur leur table, se sont évaporés.  La vérité est désormais un concept malléable, chaque individu ayant sa « propre vérité », conformément à la philosophie de vie d'Oprah.  C'est un nouveau monde où n'importe quelle « vérité » peut être voulue par ceux qui y croient vraiment.


La philosophie de vie d'Oprah est-elle désormais en jeu alors que les individus recherchent leur « propre vérité »?

L'ensemble de la philosophie qui considère la vérité comme le produit de la propre façon de percevoir le monde et qui s'éloigne de toute réalité objective innée est qualifiée de « post-moderne ».  La philosophie post-moderne est très révolutionnaire par nature puisqu'elle nie l'histoire de la philosophie occidentale moderne telle qu'elle s'est développée du 17e au 19e siècle.  Oubliez le discernement de la vérité objective par la raison et la logique, tel qu'il a été postulé au Siècle des Lumières.  Le post-modernisme voudrait nous faire croire que la vérité n'existe pas et que c'est la société qui définit notre être et façonne notre vision du monde.  Cette primauté de l'éducation sur la nature irait de pair avec les philosophies de Hegel et du marxisme, qui considèrent l'homme comme un animal social, protégé par un État tout-puissant.  Le destin de l'homme social serait de s'affiner et de se perfectionner à travers un cycle continu où la thèse serait écrasée par l'antithèse pour donner naissance à une nouvelle réalité synthétisée.  Ces affrontements révolutionnaires seraient menés par les classes oppressives et opprimées - pensez à la politique d'identité.


Marxisme et post-modernisme vont de pair?

Étant donné que les "livres de sang" fondés sur l'existence d'une réalité objective connaissable ont été jetés aux vidanges, il semblerait que l'affirmation post-moderne selon laquelle la vérité est relative ait le vent dans les voiles dans le Canada post-national.  Il n'en reste pas moins que la vérité en tant que réalité objective, telle que reconnue par l'auteur et érudit C.S. Lewis, persiste dans l'esprit de la grande majorité des citoyens dotés d'un minimum de bon sens.  Lewis a défini cette vérité conformément à une théorie de  la vérité-corresponcance qui la reconnaît comme « une propriété des propositions telle que leur contenu correspond à l'état des choses dans le monde extérieur réel et objectif qu'elles affirment être ainsi ».  Ces vérités ne reflètent pas seulement l'esprit du penseur, mais sont des « réalités universelles » qui vont de soi et que les citoyens ordinaires peuvent connaître instinctivement.  C'est ce sens de la vérité qui peut être considéré comme transcendant les machinations des hommes et des États et qui permet d'établir des droits individuels inaliénables, tels que les droits fondamentaux inscrits dans notre Charte des droits et libertés.


C.S. Lewis considérait la vérité comme une réalité universelle transcendante et non comme une notion relative
 

La tromperie


Le fait qu'un état d'esprit post-moderne ait pu prendre le pas sur des philosophies modernes qui synthétisaient harmonieusement « les idées concernant Dieu, la raison, la nature et l'humanité » est une énigme.  Comment le succès des sociétés occidentales modernes, fondées sur l'idée que l'individu est le lieu de la valeur divine, a-t-il pu être ignoré pour faire place à des visions du monde post-modernes qui ont échoué partout où elles ont été essayées?  Les différences sont flagrantes lorsque l'on compare les réalisations des démocraties libérales occidentales et de leurs économies de marché à celles des États centralisés et de leurs économies planifiées.  C'est comme si l'une avait la capacité de faire sortir l'ordre du chaos tandis que l'autre, par définition et conformément à son modus operandi thèse-antithèse, crée le chaos à partir de l'ordre.  Qui, dans son âme, ferait un tel choix?


Jordan Peterson - L'individu est un « foyer d'humanité divine »

Dans l'optique de l'ordre contre le chaos, il n'est pas exagéré de considérer la bataille entre les modes de pensée moderne et post-moderne comme une bataille entre le bien et le mal.  On voit mal comment le mal du chaos pourrait l'emporter sur le bien associé à l'ordre et à la liberté individuelle, à moins, bien sûr, que ses efforts ne soient masqués par des stratégies et des récits trompeurs.  Ces efforts subversifs sont d'autant plus efficaces qu'ils sont imprégnés d'un sentiment d'urgence et de compassion lorsqu'ils abordent des questions perçues comme injustes.  En effet, C.S. Lewis, dans ses « Tactique du diable » de 1941, a souligné ce point alors qu'un diable expérimenté, Screwtape, conseille un cadet, Wormwood, sur la manière de conduire un être humain à la damnation.  L'astuce consiste à utiliser la tromperie et Screwtape conseille à Wormwood de ne pas perdre de temps « à essayer de lui faire croire que le matérialisme est vrai! Faites-lui croire qu'il est fort, austère ou courageux, qu'il s'agit de la philosophie de l'avenir ». Et c'est ainsi que nous sommes bombardés de tels récits aujourd'hui.


Screwtape s'entend avec Wormwood sur l'art de la tromperie

Les récits mensongers élaborés par les post-modernes sont nombreux et variés.  Comme l'explique Stephen Coughlin, ancien officier de renseignement de l'armée américaine et expert en la matière, ils nous tombent dessus comme des bombes venues de loin et nous amènent à nous interroger sur nous-mêmes plutôt que sur les auteurs de ce désordre.  Stephen Coughlin note également que ces munitions ont des capacités de précision en ce sens qu'elles visent précisément les vérités les plus belles, les plus bonnes et celles que l'on sait instinctivement être évidentes.  Des vérités qui reflètent la beauté de l'amour d'une mère pour ses enfants ou le bien généré par une complémentarité homme-femme qui a le pouvoir d'insuffler aux vivants un sentiment de responsabilité sociale envers les générations futures par le biais de leurs propres descendants.  En fait, Coughlin suppose que l'attaque contre les femmes, à la manière de Marx, est la preuve d'une intention maléfique de déconstruire ces vérités afin qu'elles puissent être débauchées et rendues stériles.  Il recommande à tous de ne pas voir ce qu'ils savent, mais plutôt de savoir ce qu'ils voient.


Le major Stephen Coughlin (retraité) propose une attaque marxiste contre les femmes qui vise à détruire les vérités évidentes
 

Résistance


Les bombes narratives qui tombent rapidement et furieusement depuis des décennies peuvent être considérées comme ayant pris naissance sur la scène éducative canadienne dans les années 1960.  En témoigne l'histoire du Toronto District School Board (TDSB), leader du pays, qui a entamé un processus de relations raciales radicales et conflictuelles lorsqu'il a élu, en 1969, une « majorité d'administrateurs réformateurs de la Nouvelle Gauche ».  De tels « réformateurs » ont été placés à des postes de pouvoir dans toutes sortes d'institutions à travers le pays, y compris à la Cour suprême du Canada.  Que penser d'autre lorsque la juge Sheilah Martin a récemment statué, dans une affaire d'agression sexuelle, qu'une victime présumée serait plutôt une « personne avec un vagin ».  Toute personne dotée d'un minimum de bon sens et d'une carte de membre de la race humaine doit-elle s'étonner que la résistance soit à l'ordre du jour lorsque ses propres juges de la Cour suprême placent des vérités évidentes dans la poubelle?


La juge de la Cour suprême Sheilah Martin est considérée comme une « personne avec un vagin »?

Les bombes narratives contribuant à la création du chaos sont lancées par des forces proches et lointaines.  Au niveau international, nous voyons le plan de bataille découlant de l'Agenda 2030 des Nations unies.  Cet agenda contribue à créer la peur au niveau mondial en appelant à prendre en compte les catastrophes climatiques et pandémiques modélisées et le mouvement de masse de l'humanité du tiers monde vers le premier monde qui en résulterait.  Ensuite, au niveau local, nous voyons les mêmes calamités climatiques prévues être utilisées par des organisations non gouvernementales (ONG) pour financer des initiatives de conseils municipaux visant à développer des villes de 15 minutes.  C'est ainsi que la Fédération canadienne des municipalités (FCM) répond aux directives du Conseil international pour les initiatives écologiques locales (LCLEI).  Sur ces deux fronts, proches ou lointains, nous constatons que les résistances se multiplient.


La Fédération canadienne des municipalités est un outil du Conseil international des initiatives locales pour l'environnement?

Le mouvement de recul contre l'ingérence mondialiste a commencé sérieusement au Canada avec le Convoi de la liberté 2022.  La résistance s'est développée dans le monde entier depuis lors et se manifeste aujourd'hui sous la forme de manifestations d'agriculteurs dans tout l'Occident et de renversements politiques spectaculaires dans des pays comme l'Irlande.  Dans ce dernier cas, les Irlandais ont massivement renversé une initiative gouvernementale visant à modifier la constitution du pays pour supprimer le mariage traditionnel en tant que pierre angulaire de la société et minimiser l'importance des femmes au foyer.  Comme l'a déclaré le Colonel Andrew Nellestyn (à la retraite) OStJ CD KGCStG PhD PEng, membre estimé du C3RF, les gens ordinaires « ne font plus confiance aux gouvernements et aux figures d'autorité » et le référendum irlandais a prouvé que « le vote compte ».  Parallèlement, sur le plan local, nous voyons des citoyens ordinaires remettre en question les politiques de lutte contre le changement climatique qui sont dirigées de loin.  Est-il temps que nos propres gouvernements centrés sur le chaos soient remis en question par un vote sérieux?


Colonel Andrew Nellestyn (retraité) OStJ CD KGCStG PhD Peng - « le vote compte ».
 

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens.  Cliquez ici pour soutenir C3RF dès aujourd'hui.  Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Twitter, sur Facebook, sur Gab, sur Gettr et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à notre fil Twitter ici et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





 
FAITES UN DON MAINTENANT
 

Commentaires


bottom of page