C3RFMember Update - 22 Nov, 2019


Remarque! La version française suit un peu plus bas
Petition! Demand that Rogers Sportsnet apologize to Don Cherry
Note! November is C3RF membership drive month, send this update to five of your friends with the thought of joining C3RF here
Canada under attack
Over the course of the last two updates we have seen how Canadian institutions, heretofore underpinned by self-evident truths embedded within the Judeo-Christian ethic, have come under attack. The update from 08 November posited that these attacks were being progressed in consonance with leftist, neo-Marxist strategies and tactics that manifest themselves in the form of a “march through the institutions”. The idea of the “march” being to infiltrate these institutions and use them to separate Canadians from the beliefs, values and culture responsible for their hard-won rights and freedoms. This separation is being affected by the deliberate negation of these same foundational entities by maligning them as racist, bigoted, Islamophobic, colonialist etc. etc. etc. The video blogger, One Godless Woman, expands on the nature of this neo-Marxist project to include Islamist elements that collude with the “reds” to form a “red/ green” alliance. An alliance that seeks political power at the expense of the individual rights and freedoms of Canadians - rights and freedoms that many Canadians fought and died for on many battlefields over the course of Canadian history. The update on 15 Nov, 2019 developed this theme and made the disturbing observation that the “march through the institutions” was now poised to sully the most sacred of Canadian institutions in the form of Remembrance Day, through the “rainbow poppies” initiative, and discredit the most stalwart supporter of Canadian veterans – Don Cherry. Recall, as well, that the theory behind the “march through the institutions” was referenced in the Coughlin/ Higgins work, “Re-Remembering the Mis-Remembered Left: The Left’s Strategy and Tactics to Transform America”. One C3RF follower has come forward to also recommend Bella Dodd’s, “School of Darkness”, and Whittaker Chambers’, “Witness”, as lighter reads that detail the same phenomena.
The five “Ps” and Don Cherry
The five Canadian “Ps” that are helping to shepherd the progressive alliance’s run at the nation’s institutions include the police, the prosecutors, the press, the professors and the politicians. It’s not a leap of logic to assume that it was members of the five “Ps” that Rex Murphy referred to as the “usual crowd” as he chastised those who “got all huffy and screamingly righteous over what - at worst - was an indelicate phrase that was all of two words”. It was this “crowd” that clutched their pearls and jumped to the conclusion that Cherry was a bigot and a racist without so much as an ounce of effort to understand his choice of words and their intent. Consider this:

  • then there was Toronto mayor, John Tory, who said Cherry was “way off base”,

Such woke, if not impetuous, virtue signalling from our political betters. One wonders how much respect they would afford the words of lowly, everyday citizens like you and I. Given Cherry’s explanation, supported by his long history of his use of the term “you people”, that he meant “everybody” who doesn’t wear a poppy, not just newcomers to Canada, should they all apologize?

The Rogers “Cable Box” scandal of 2003
The Rogers “Sportsnet” reaction to Don Cherry’s “poppy” remarks were not the first time the Rogers brand jumped to disastrous conclusions. The Rogers “cablebox” scandal of 2003 saw the company assume that they could bill customers, without their explicit consent, for seven Canadian channels previously featured in a free promotion. The response was swift and disastrous for the company as Canadians across the land were spotted in long lineups at Rogers outlets with “cable boxes” in hand for return. At the end of the day, Rogers was only able to put the catastrophic situation behind it with a sincere apology to its subscribers along with a new introductory offer that put it $30 million out of pocket. One wonders, is such an apology in order for Don Cherry? Did Rogers Sportsnet besmirch his reputation in a cavalier and reckless fashion on the basis of inputs from those more interested in virtue signalling and taking down Canadian institutions? Would the issuance of such an apology be much more warranted in the case of Don Cherry’s knee jerk dismissal than in the “cable box” debacle of 2003?

Is enough finally enough?
The relentless “march” through our institutions by the alliance of progressive and special interest entities has reached frightening proportions. It has attained the full support of the five “P” influencers and is now demonstrating a capacity to discredit the nation’s most treasured traditions and cultural icons. Remembrance Day, hockey and Don Cherry are the latest to come under attack but be assured they will not be the last. Lacking support from their own representatives in the five “P” agencies dedicated to the defense of their freedoms and democracy, Canadian citizens have little choice but to engage and roll back the advances that the “ideology of negation” have made on their heretofore liberal democracy and free way of life. A way of life that stresses hard work and meritocracy over “diversity” and “inclusion” and which is so well exemplified in the Canadian institutions that are hockey and Don Cherry.

Time to act
There can be no better time to start this process than on the heels of the Don Cherry calamity. Several petitions calling for the reinstatement of Mr. Cherry have been initiated with some garnering hundreds of thousands of signatures. The time for reinstatement, however, is gone as Rogers Sportsnet has hammered the final nail in the coffin of Coach’s Corner with Ron MacLean’s confusing eulogy on the 16 November, 2019 episode of “Hockey Night in Canada”. Rather than reinstatement, it is time to call upon Rogers Sportsnet to apologize for its reflexive and insulting treatment of Don Cherry. In doing so, Cherry will be vindicated and an unfair blemish will be removed from his outstanding legacy. This, even as notice will be served upon the virtue signallers, the “nattering nabobs of negation”, those who would worship at the altar of victimhood and those who would see Canada divided along lines of clan and tribe rather than united as a community of citizens enjoying common rights and freedoms. Their game is up, sign this peition and tell them so. Let’s prove the statement below wrong. Let’s be a nation of Don Cherrys.
Thanks for your continued support
Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today and remember, November is C3RF membership drive month. Talk to five friends about joining C3RF.
And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.
Major Russ Cooper (Ret’d)

Co-Chair C3RF

Version française

Pétition! Exigez que Rogers Sportsnet s'excuse auprès de Don Cherry
Remarque! Novembre est le mois de la collecte de membres C3RF, envoyez cette mise à jour à cinq de vos amis dans l’idée de rejoindre C3RF ici
Le Canada attaqué
Au cours des deux dernières mises à jour, nous avons vu comment les institutions Canadiennes, jusqu'ici fondées sur des vérités évidentes enchâssées dans l'éthique Judéo-Chrétienne, ont été attaquées. La mise à jour du 8 novembre affirmait que ces attaques se poursuivaient en accord avec les stratégies et tactiques néomarxistes de gauche qui se manifestaient sous la forme d'une "marche à travers les institutions". L'idée de la "marche" est d'infiltrer ces institutions et de les utiliser pour séparer les Canadiens des croyances, des valeurs et de la culture responsables de leurs droits et libertés durement gagnés. Cette séparation est affectée par les négations délibérées de ces mêmes entités fondatrices en les dénigrant comme racistes, bigots, islamophobes, colonialistes, etc. etc. etc. etc. etc. La vidéoblogger, One Godless Woman, développe la nature de ce projet néomarxiste pour y inclure des éléments islamistes qui s'allient avec les "rouges" pour former une alliance "rouge/vert". Une alliance qui cherche à obtenir le pouvoir politique au détriment des droits et libertés individuels des Canadiens - des droits et libertés pour lesquels de nombreux Canadiens ont combattu et sont morts sur de nombreux champs de bataille au cours de l'histoire du pays La mise à jour du 15 novembre 2019 a développé ce thème et fait le constat troublant que la "marche à travers les institutions" était maintenant prête à souiller la plus sacrée des institutions Canadiennes sous la forme du jour du Souvenir, grâce à l'initiative "coquelicots arc-en-ciel", et à discréditer le plus fervent partisan des anciens combattants canadiens, Don Cherry. Rappelons également que la théorie qui sous-tend la "marche à travers les institutions" a été mentionnée dans l'ouvrage de Coughlin/Higgins intitulé "Re-Remembering the Mis-Remembered Left : The Left's Strategy and Tactics to Transform America". Un partisan du C3RF s'est également avancé pour recommander Bella Dodd's, "School of Darkness", et Whittaker Chambers', "Witness", comme une lecture plus légère qui détaille les mêmes phénomènes
Les cinq "P" et Don Cherry
Les cinq "P" canadiens qui aident à guider la course de l'alliance progressiste dans les institutions du pays sont la police, les procureurs, la presse, les professeurs et les politiciens. Il y a de bonnes raison de supposer qu'il s'agissait de membres des cinq "P" auxquels Rex Murphy faisait référence lorsqu’il parlait de la "foule habituelle", alors qu'il répondait à ceux qui "s'énervaient et réclamaient justice pour ce qui - au pire - était une phrase indélicate qui n'avait que deux mots". C'est cette "foule" qui a sauté à la conclusion que Cherry était un fanatique et un raciste sans même un seul effort pour comprendre ses choix de mots et leurs intentions. Considérez ceci :

  • ​​Jagmeet Singh a déclaré "il n'y a pas de #youpeople" sans aucun effort pour déterminer exactement ce que Cherry voulait dire par son choix de mots, et

Il est amusant de voir ce souci de vertu de la part de nos supérieurs politiques. On peut se demander quel respect ils accorderaient aux paroles de citoyens humbles et ordinaires comme vous et moi. Étant donné l'explication de Cherry, appuyée par sa longue histoire d'utilisation du terme "vous autres", qu'il voulait dire "tout le monde" qui ne porte pas un coquelicot, pas seulement les nouveaux venus au Canada, devrait-il tous présenter lui ses excuses?

Le scandale Rogers "Cable Box" de 2003
La réaction de Rogers "Sportsnet" aux remarques du coquelicot de Don Cherry n'était pas la première fois que la marque Rogers sautait aux conclusions de manière hâtive et désastreuse. Dans le scandale de la "boîte de câblodistribution" de Rogers en 2003, l'entreprise a supposé qu'elle pouvait facturer à ses clients, sans leur consentement explicite, sept chaînes canadiennes qui figuraient auparavant dans une promotion gratuite. La réaction a été rapide et désastreuse pour l'entreprise, car les Canadiens d'un bout à l'autre du pays ont été repérés dans de longues files d'attente aux points de vente Rogers avec des "boîtes de câbles" en main pour les retourner. En fin de compte, Rogers n'a pu mettre fin à cette situation catastrophique qu'en présentant des excuses sincères à ses abonnés et en présentant une nouvelle offre de lancement qui lui a coûté 30 millions de dollars. On peut se demander si de telles excuses sont nécessaires pour Don Cherry. Est-ce que Rogers Sportsnet a entaché sa réputation de façon cavalière et imprudente en se basant sur les commentaires de ceux qui s'intéressent davantage à la promotion de la vertu et au démantèlement des institutions Canadiennes? La présentation de telles excuses serait-elle beaucoup plus justifiée dans le cas du congédiement de Don Cherry que dans celui de la débâcle de la "boîte de câble" de 2003?

C'est assez, enfin assez?
La "marche" implacable à travers nos institutions par l'alliance d'entités progressistes et d'intérêts spéciaux a atteint des proportions effrayantes. Elle a obtenu le plein appui des cinq influenceurs "P" et démontre maintenant sa capacité à discréditer les traditions et les icônes culturelles les plus chères de la nation. Le jour du Souvenir, le hockey et Don Cherry sont les derniers à être attaqués, mais soyez assurés que ça ne s’arrêtera pas là. Faute de l'appui de leurs propres représentants dans les cinq organismes "P" voués à la défense de leurs libertés et de leur démocratie, les citoyens canadiens n'ont d'autre choix que de s'engager et d'annuler les progrès que l'"idéologie de la négation" a fait sur leur démocratie libérale et leur mode de vie jusque-là libre. Un mode de vie qui met l'accent sur le travail acharné et la méritocratie plutôt que sur la " diversité " et l'" inclusion ", si bien illustré dans les institutions canadiennes que sont le hockey et Don Cherry.

Il est temps d'agir

Il n'y a pas de meilleur moment pour commencer ce processus que dans la foulée de la catastrophe du Don Cherry. Plusieurs pétitions demandant la réintégration de M. Cherry ont été présentées et certaines ont recueilli des centaines de milliers de signatures. Le temps de la réintégration est toutefois révolu puisque Rogers Sportsnet a enfoncé le dernier clou dans le cercueil de Coach's Corner avec l'éloge funèbre confus de Ron MacLean dans l'épisode du 16 novembre 2019 de "Hockey Night in Canada". Plutôt que de le réintégrer, il est temps de demander à Rogers Sportsnet de s'excuser pour son traitement insultant envers Don Cherry. Ce faisant, la réputation de Cherry sera lavée et une tache injuste sera retirée de son héritage exceptionnel. Ceci enverra un signale clair aux défenseurs de la "vertu" la vertu, les "négationnistesbavards", les adeptes du culte de la victimisation et ceux qui verraient le Canada divisé selon les clans et les tribus plutôt qu'uni comme une communauté de citoyens jouissant des mêmes droits et libertés. Leur jeu est terminé, signez cette pétition et dites-leur. Prouvons que la déclaration ci-dessous est fausse. Soyons une nation de Don Cherrys.

Merci pour votre soutien continu

Votre soutien fait toute la différence dans la capacité de C3RF à informer, défendre et agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais il n'en demeure pas moins que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la tenue de livres, aux coûts de la technologie et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens dans un Canada fort et libre. Nous contribuons également à des procédures judiciaires et à des activités de bienfaisance connexes lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui et rappelez-vous que Novembre est le mois de la campagne d'adhésion à C3RF. Parlez à cinq amis de votre adhésion au C3RF.

Et pendant que vous songez à faire une différence, suivez C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité)

Coprésident C3RF

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon