C3RF Member Update - 13 Mar, 2020


Remarque! La version française suit un peu plus bas
Note! Sign petition and say “NO” to Bills S-202 and C-8 (Conversion Therapy)

The government of Canada’s efforts to ban all therapies that would allow a person to rid themselves of unwanted sexual attractions or orientations has just picked up speed. This is the case as the House of Commons has tabled a new legislative initiative in the form of Bill C-8 (Conversion Therapy). Bill C-8 will complement the Senate’s own initiative in the form of Bill S-202 (Conversion Therapy) and, likewise, stands to abrogate the right of Canadian citizens to freedom of expression, religion and conscience as noted in these pages in previous updates. Signing this C3RF petition will demonstrate your opposition to both initiatives as it is addressed to relevant authorities in both the Senate and House of Commons.

Note! C3RF is in need of a volunteer English-French translator for the “update”. Please contact r.cooper@canadiancitizens.org if interested in helping out.

Our translator will be leaving Canada shortly to pursue advanced studies abroad. You could help greatly by filling in and keeping our French translation of C3RF Updates going. Your opportunity to put an oar in? Please advise.

Note! Consider attending CFTRL 2020 Teach-In. Engage in promoting the rights of all to protection under the Rule of Law in Canada.

Given the current rule of law situation in Canada, there is no better time to bone up on and involve yourself in making Canada the rule of law country it was meant to be. Take advantage of excellent and relevant speakers and training sessions that can both inform and improve your efforts in making a difference.

The “rule of law” and free speech nexus

Last week’s update took a hard look at the demise of the “rule of law” in Canada and its impact on the economic prospects of indigenous communities across the nation. These prospects have suffered terribly as a result of the illegal blockading of Canada’s national transportation network. These activities, conducted by eco-activists and indigenous groups with no pipeline interests, escaped law enforcement measures and were thereby successful in pressuring the federal government to deal away the will of the majority. This majority being those indigenous communities that wanted the CGL pipeline and were looking forward to related benefits that would take their people and future generations out of poverty. In short, the breaking of the “rule of law” broke their ability to have their voices heard and respected

The “globalism” and free speech nexus – climate change

If the breakdown of the “rule of law” gives certain groups the power to muffle the voices of their opponents what about the power of “globalism”? After all, doesn’t it have unfettered access to the levers of international law at its disposal? Unfortunately, the evidence that such external factors are impacting Canada’s free speech traditions are many and include those associated with the “climate change” file. In the case of “climate change”, international arrangements, such as the Paris Agreement, have quickly become internalized in the laws and policies of wannabe globalist nations like Canada. Perhaps these nations are enticed by the prospect of becoming a paragon of virtuous internationalism or perhaps they are responding to promises of favoured treatment. It matters not as the end result is the promotion of a globalist agenda over that expressed by the citizens of Canada. Indeed, the Canadian ruling elite’s capitulation to the will of a new, emerging international order is so complete that they dare not question the assumptions that underlie the project that is “climate change”. By extension, it will not even consider solutions that deviate from those that demand the de-industrialization of an advanced, first-world state like Canada. Consider the following:

At the end of the day

Canadians have sat by silently, under penalty of being called bad names, while their political, media and academic elites have inundated them with the need to save the world from impending climate doom by 2030. Their support for such protestations is known to be a mile wide and an inch deep and this support can easily turn into outright revolt as the hardships levied by current climate change plans comes to bear on John Q Public- or on Alberta! The time to lift suppression of conversation and debate on the ‘climate change” file is long past due. At the end of the day, Canadians will demand the answers and options that have been so earnestly withheld from them by their political, media and academic elites.

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today.

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret’d) Co-Chair C3RF

Version française
À noter! Signez la pétition et dites "NON" aux projets de loi S-202 et C-8 (thérapie de conversion)

Les efforts du gouvernement Canadien pour interdire toutes les thérapies qui permettraient à une personne de se débarrasser de ses attirances ou orientations sexuelles non désirées viennent de gagner du terrain. En effet, la Chambre des communes a déposé une nouvelle initiative législative sous la forme du projet de loi C-8 (thérapie de conversion). Le projet de loi C-8 complétera la propre initiative du Sénat sous la forme du projet de loi S-202 (thérapie de conversion) et, de même, il est susceptible d'abroger le droit des citoyens Canadiens à la liberté d'expression, de religion et de conscience comme indiqué dans ces pages dans les mises à jour précédentes. En signant cette pétition C3RF, vous manifesterez votre opposition à ces deux initiatives puisqu'elle s'adresse aux autorités compétentes du Sénat et de la Chambre des communes.

À noter! Le C3RF a besoin d'un traducteur bénévole anglais-français pour la "mise à jour". Veuillez contacter r.cooper@canadiancitizens.org si vous souhaitez nous aider.

Notre traducteur quittera bientôt le Canada pour poursuivre des études supérieures à l'étranger. Vous pourriez nous aider grandement en remplissant et en poursuivant nos traductions françaises des mises à jour du C3RF. Votre opportunité d'exprimer votre opinion? Veuillez nous en informer.

Attention! Pensez à participer au CFTRL 2020 Teach-In. Engagez-vous dans la promotion de votre droit à la protection par l'État de droit au Canada.

Compte tenu de la situation actuelle de l'État de droit au Canada, il n'y a pas de meilleur moment pour vous engager et vous impliquer pour faire du Canada l'État de droit qu'il était censé représenter. Profitez d'excellents conférenciers et de sessions de formation pertinentes qui peuvent à la fois vous informer et améliorer vos efforts pour faire une différence.

Le lien entre "l'État de droit" et la liberté d'expression

La mise à jour de la semaine dernière s'est penchée sur la disparition de "l'État de droit" au Canada et son impact sur les perspectives économiques des communautés autochtones dans tout le pays. Ces perspectives ont terriblement souffert du blocus illégal du réseau de transport national du Canada. Ces activités, menées par des éco-activistes et des groupes autochtones n'ayant aucun intérêt dans les pipelines, ont échappé aux mesures d'application de la loi et ont donc réussi à faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il s'écarte de la volonté de la majorité. Cette majorité étant les communautés indigènes qui voulaient le gazoduc CGL et qui attendaient avec impatience les avantages connexes qui sortiraient leur peuple et les générations futures de la pauvreté. En bref, la violation de "l'État de droit" a brisé leur capacité à se faire entendre et respecter.

Le lien entre "mondialisme" et liberté d'expression - changement climatique

Si l'effondrement de "l'État de droit" donne à certains groupes le pouvoir d'étouffer la voix de leurs opposants, qu'en est-il du pouvoir du "mondialisme"? Après tout, n'a-t-il pas un accès illimité aux leviers du droit international à sa disposition? Malheureusement, les preuves que ces facteurs externes ont un impact sur les traditions de liberté d'expression sont nombreuses et comprennent celles associées au dossier "changement climatique". Dans le cas du "changement climatique", les accords internationaux, tels que l'Accord de Paris, ont rapidement été intégrés dans les lois et les politiques de nations mondialistes en devenir comme le Canada. Peut-être ces nations sont-elles attirées par la perspective de devenir un icône d'internationalisme vertueux ou peut-être répondent-elles à des promesses de traitement favoritiste. Cela n'a pas d'importance car le résultat final est la promotion d'un programme mondialiste plutôt que celui exprimé par les citoyens du Canada. En effet, la capitulation de l'élite dirigeante Canadienne à la volonté d'un nouvel ordre international émergent est si complète qu'elle n'ose pas remettre en question les hypothèses qui sous-tendent le projet qu'est le "changement climatique". Par extension, elle n'envisagera même pas de solutions qui s'écartent de celles qui exigent la désindustrialisation d'un État avancé et développé comme le Canada. Considérez ce qui suit:

En fin de compte

Les Canadiens ont évité de s'exprimer, sous peine d'être traités de mauvais élèves, tandis que leurs élites politiques, médiatiques et universitaires les ont inondés de la nécessité de sauver le monde d'une catastrophe climatique imminente d'ici 2030. Leur soutien à de telles protestations est connu pour être large d'un kilomètre et profond d'un pouce et ce soutien peut facilement se transformer en révolte pure et simple lorsque les difficultés imposées par les plans actuels de lutte contre le changement climatique se répercuteront sur le citoyen moyen ou sur l'Alberta! Il est grand temps de mettre fin à la répression des conversations et des débats sur le dossier du "changement climatique". Au bout du compte, les Canadiens exigeront les réponses et les options qui leur ont été si sérieusement refusées par leurs élites politiques, médiatiques et universitaires.

Merci pour votre soutien continu

Votre parrainage fait toute la différence dans la capacité du C3RF à informer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités caritatives lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui.

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité) Coprésident C3RF

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon