C3RF Member Update - 05 June, 2020


Remarque! La version française suit un peu plus bas
Note! Letter-writing challenge instructions and sample letter below

Time to take the “Red Pill”?

Elon Musk, the genius who makes high-end electric cars and commercial spacecraft, exhorted his 34 million Twitter followers to “take the Red Pill” a few weeks ago. His “Red Pill” reference came from the movie, “The Matrix”, and spoke to choosing between two pills; the “Red Pill” to avail yourself of reality and the truth or the “Blue Pill” to continue living a life full of comfortable delusions. The truth he wanted his followers to see was the one associated with government policies aimed at shutting down the livelihoods and economic prospects of his own Tesla factory workers. He refused to go along with Alameda County rules that would force “social distancing” on his assembly lines and he didn’t mince his words; “Somebody wants to stay in the house, that's great ... But to say that they cannot leave their house and they will be arrested if they do, this is fascist. This is not democratic. This is not freedom.” One wonders, have Canadians come to a fork in the road regards their own freedoms? Is it time for them to take the “Red Pill” and see the truth?

Dollars and sense

The truth is that the “lockdown” and never-ending “flatten the curve” strategies put in place to deal with the Wuhan virus are putting Canada’s national economy and the freedoms afforded by our parliamentary democracy at risk. The first possibility is brought into stark focus by virtue of the staggering debt that the country is generating. This all-in debt, as calculated by public policy expert Jack Mintz, comes in at over 166% of the nation’s GDP. This precarious debt level risks credit downgrades and related, suffocating interest charges if left unattended. After all, a debt-to-GDP ratio of 67% in 1994 resulted in a bond-auction crisis that nearly saw Canada default on its debt payments. One can wonder, given the unconstrained spending associated with the Wuhan lockdown, how close are we to a similar event? This, especially given the cavalier attitude demonstrated by the government-of-the-day in controlling such expenditures by failing to police related fraud estimated to be in the order of $400 million per month.

Giving up on parliamentary democracy

Worse than the cavalier attitude regards the generation of unsustainable debt is the second possibility – the loss of parliamentary democracy and the ability to oversee such largesse through elected representatives. This has been the case since March when all parties agreed to temporarily adjourn Parliament even as grocery workers and truckdrivers made adjustments that allowed them to continue with their essential operations. Our political representatives never did come back in full force as they chose, in April, to handover their responsibilities to 32 proxy members who, in turn, were further restricted to the discussion of issues related to the pandemic only. After all, they had to follow the “science” and the “data” that their medical overlords dispensed to them and cower before the Wuhan virus. It was this “science” and “data” and related policy decisions that were in dire need of parliamentary debate and oversight. After all, was it “science” and “data” or politics that refused to shut down international flights into Canada from Wuhan hot spots? Was it “science” and “data” or identity politics that accused Canadians of being racists for questioning such border policies? And was it “science” and “data” or negligence that directed scant supplies of PPE to “hospitals and acute-care settings” while totally missing the long-term care elephant in the room that would become a Wuhan virus killing field?

As if this wasn’t bad enough for the cause of representative, Parliamentary democracy, the past week has seen the passage of a Liberal/ NDP motion that suspends Parliament for an additional four months. No private members bills, no opposition days, no motions, no written questions and no debating and voting on legislation on topics other than the Wuhan virus. This total rejection of the concept of parliamentary democracy will come as no surprise to C3RF Update readers. Recall that throughout the month of May these same updates have codified, on a week-by-week basis, the incremental but relentless loss of Canadian civil liberties as the country moves from democracy to despotism. Recall the following graph that depicted the steady erosion of the rights and freedoms of Canadians over that period even as our parliamentary democracy was being stripped away before our eyes.

Letter writing challenge

There can be little doubt that Canadians, as a first priority aimed at restoring respect for the public purse and their personal rights and freedoms, need to get their political representatives back in the halls of political power. This is no time to remain silent and hope for the best! Canadians need to voice their concerns and pressure their representatives to DO THEIR JOB! Job 1 is to do the work their bosses sent them off to parliament to do. Their bosses, by the way, are you and the other constituents who put them in power. They cannot do that work sitting in their homes on full pay and benefits! Here’s a sample letter for your use or modification as required that demands your representative return to work on your behalf. By entering your Postal Code, your MP’s contact information can be found here.

Dear your MP,

I have waited patiently for our medical system to “flatten the curve” so that I and my fellow Canadians can leave this self-imposed “lockdown” and get back to work. I didn’t even complain when our political representatives, you included, were told to go home and save yourselves from the Wuhan virus – even as truckdrivers and grocery workers braved the same contagion. Weeks, however, have turned into months as the goalposts of “flattening the curve” have steadily been moved further down the field. My patience is exhausted. It’s time for you to go back to work and represent my interests and not the interests of your Party or their overseers in the medical community. THEY DID NOT VOTE YOU INTO POWER; I AND MY FELLOW CONSTITUENTS DID!

It is time for you to earn your full pay and benefits by challenging the ill-thought out strategy of quarantining the healthy workers in our society and thereby collapsing the national economy. I want you to debate alternatives in the House of Commons that restore my rights, freedoms and civil liberties as you were originally sworn to do. I want you to push back against party politics that seek to take advantage of the Wuhan virus crisis for political purposes and, finally, I want you to fight to restore parliamentary democracy so that the full power of the institution is brought back into being. I don’t care if you have to rent out the Ottawa Convention Centre and install plexiglass to keep you and other representatives safe. YOU AND I BOTH KNOW THERE IS A WAY!

As it stands now, we are fast becoming a one-party, fascist state with a Liberal/ NDP cabal suspending democratic operations and substituting an oligarchical rule. This, even as the same cabal spends the country into perdition without any oversight by the people who provide the funds. The same people, by the way, who are being told to shelter-in-place and sacrifice the freedoms that were hard-won by Canadian generations past. This cannot stand, get back to work now and DO THE JOB I SENT YOU TO DO – REPRESENT ME!

Your name

Your address (including Postal Code to identify your riding)

PLEASE LET ME KNOW IF YOU DO WRITE AN EMAIL (russ.cooper@canadiancitizens.org).

As well, it is important to try and put it in your own words.

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today.

And while you're considering making making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF

Version française
Remarque! Instructions de défi pour la rédaction de lettres et exemple de lettre ci-dessous
Est-il temps de prendre la "pilule rouge"?

​​Elon Musk, le génie qui fabrique des voitures électriques de haute gamme et des engins spatiaux commerciaux, a exhorté ses 34 millions de followers sur Twitter à "prendre la pilule rouge" il y a quelques semaines. Sa référence "Red Pill" provient du film "La Matrice": la "pilule rouge" pour profiter de la réalité et de la vérité ou la "pilule bleue" pour continuer à vivre une vie épicurienne et fausse. La vérité qu'il veut exposer est celle associée aux politiques gouvernementales visant à fermer nos gagne-pain et à anéantir les perspectives économiques de ses propres ouvriers de l'usine Tesla. Il a refusé d’accepter les règles du comté d’Alameda qui auraient forcé la "distanciation sociale" sur ses chaînes de montage. Il n’a pas mâché ses mots ; "Quelqu'un veut rester à la maison, c'est parfait ... Mais dire qu'ils ne peuvent pas quitter leur maison et qu'ils seront arrêtés s'ils le font, c'est fasciste. Ce n'est pas démocratique. C'est à l'encontre de la liberté." On se demande si les Canadiens sont à la croisée des chemins en ce qui concerne leurs propres libertés? Est-il temps pour eux de prendre la "pilule rouge" et de s'exposer à la vérité?​

Dollars et bon sens

En réalité, les stratégies de “verrouillage” et d’aplanissement incessant de la courbe mises en place pour lutter contre le virus de Wuhan mettent en péril l’économie nationale du Canada et les libertés accordées par notre démocratie parlementaire. La première possibilité découle de l'énorme dette que le pays génère. Cette dette globale, calculée par Jack Mintz, représente plus de 166% du PIB du pays. Ce niveau d'endettement précaire, laissé tel quel, risque de dégrader le crédit et de hausser les frais d'intérêts. Après tout, un pourcentage de la dette au PIB de 67% en 1994 a provoqué une crise des adjudications d'obligations qui a failli voir le Canada faire défaut sur sa dette. On peut se demander, étant donné les dépenses sans contrainte associées au verrouillage de Wuhan, à quel point sommes-nous proches d'un événement similaire? Ce dernier commentaire est idoine compte tenu de l'attitude désinvolte du gouvernement en place quit omet de contrôler les fraudes liées à la police estimées à 400 millions de dollars par mois et n'exerce que peu de contrôle sur ses dépenses.

Abandonner notre démocratie parlementaire

Pire que l'attitude désinvolte en ce qui concerne la dette insoutenable est la deuxième possibilité - la perte de notre démocratie parlementaire et notre capacité de contrôler ces largesses par le biais des élus. C'est le cas depuis mars, lorsque tous les partis ont accepté d'ajourner le Parlement, alors même que les épiciers et les camionneurs effectuaient des ajustements qui leur permettaient de poursuivre leurs opérations essentielles. Nos représentants politiques ne sont jamais revenus en force puisqu'ils ont choisi, en avril, de confier leurs responsabilités à 32 membres mandataires qui, à leur tour, se sont limités à des discussions liées strictement à l'aspect médical de la pandémie. Après tout, ils devaient suivre la “science” et les “données” que leurs suzerains médicaux leur avaient fournies et se recroqueviller devant le virus de Wuhan. Ce sont cette “science” et ces “données” et les décisions politiques connexes qui auraient dû être soumises impérieusement aux débats et à la surveillance parlementaire. Après tout, était-ce la “science” et les “données” ou la politique qui refusa de mettre fin aux vols internationaux vers Canada depuis les points chauds de Wuhan? Est-ce la “science” et les “données” ou la politique identitaire qui accusa les Canadiens d'être racistes pour avoir remis en question nos politiques frontalières? Et était-ce la “science” et les “données” ou la négligence qui ont dirigé les maigres réserves d'EPI vers les “hôpitaux et les établissements de soins actifs” --- laissant de côté les maisons de soins de longue durée qui allaient devenir un champ de la mort du virus de Wuhan?

Comme s'il n'y avait pas assez de menacaces contre notre démocratie parlementaire, les Libéraux et les Néo-démocrates ont adopté une motion qui suspend le Parlement pour quatre mois supplémentaires. Pas d'initiative parlementaire, pas de journées d'opposition, pas de motions, pas de questions écrites et pas de débat et de vote sur des législations autres que sur le virus de Wuhan. Ce rejet total du concept de démocratie parlementaire ne surprendra pas les lecteurs de C3RF Update. Rappelons que tout au long du mois de mai, ces mêmes mises à jour ont documenté, semaine après semaine, la perte progressive mais implacable des libertés civiles canadiennes alors que le pays passe de la démocratie au despotisme. Rappelez-vous le graphique suivant qui dépeint l'érosion constante des droits et libertés des Canadiens au cours de cette période, alors même que notre démocratie parlementaire était en train d'être déchiquetée sous nos yeux.

Écrivez à vos députés!

Il ne fait aucun doute que les Canadiens doivent ramener leurs représentants politiques dans les couloirs du pouvoir politique pour que les deniers publics, leurs droits et leur liberté soient respectés. Ce n'est pas le moment de garder le silence et d'espérer un miracle! Les Canadiens doivent exprimer leurs préoccupations et faire pression sur leurs représentants pour qu'ils fassent leur travail! Premièrement, qu'ils fassent le travail pour le lequel ils ont envoyé au parlement. Soit dit en passant, leurs patrons sont vous les autres électeurs qui les avez mis au pouvoir. Ils ne peuvent pas faire ce travail assis chez eux avec plein salaire et avantages sociaux! Voici un exemple de lettre à utiliser ou à modifier au besoin, qui exige que votre représentant retourne travailler en votre nom. Cliquez sur ce lien pour les coordonnées de votre député.

Cher Monsieur le député/Chère Madame la députée :

J'ai attendu patiemment que notre système médical “aplanisse la courbe” afin que mes concitoyens et moi-même puissions sortir de ce “verrouillage” imposé et retourner au travail. Je ne me suis pas plaint lorsque nos représentants politiques, vous compris(e), ont été invités à rentrer chez eux pour vous protéger contre le virus de Wuhan - alors même que les camionneurs et les épiciers affrontaient la même contagion. Les semaines, cependant, se sont transformées en mois, les objectifs de “l'aplatissement de la courbe” ayant été progressivement remplacés par des objectifs plus distants. Je suis à bout de patience et il est temps pour vous de retourner au travail et de représenter mes intérêts et non les intérêts de votre parti ou de leurs superviseurs dans la communauté médicale. C'EST NOUS QUI VOUS AVONS PORTÉ AU POUVOIR PAS EUX.

Je veux maintenant que vous gagniez l'intégralité de votre salaire et de vos avantages sociaux en remettant en question la stratégie irréfléchie de mise en quarantaine générale et que vous teniez compte de l'effondrement de l'économie nationale. Je veux que vous discutiez des alternatives à la chambre des communes: rétablissez mes droits, mes libertés et mes libertés civiles comme vous l'aviez juré en acceptant votre poste. Je veux que vous vous opposiez à la politique des partis qui cherchent à profiter de la crise du virus de Wuhan à des fins politiques et, enfin, je veux que vous vous battiez pour restaurer notre démocratie parlementaire afin que le pouvoir du parlement soit rétabli. Louez le Centre des congrès d’Ottawa et installer du plexiglas pour assurer votre sécurité si nécessaire, mais faites votre devoir. VOUS ET MOI SAVONS QUE CELA EST POSSIBLE!

Dans l'état actuel, nous devenons rapidement un état fasciste à Parti unique avec une cabale libérale/néodémocrate qui suspend les opérations démocratiques et les remplace par une règle oligarchique. Ceci, au moment où la même cabale mène le pays vers la ruine sans aucune surveillance de la part des personnes qui fournissent les fonds. Soit dit en passant, ce sont ces mêmes personnes à qui on dit de s'abriter et de sacrifier leurs libertés. Des libertés qui ont été durement gagnées par les générations canadiennes passées. Cela ne peut pas durer, retournez au travail maintenant et FAITES LE TRAVAIL POUR LEQUEL MES COMPATRIOTES ET MOI VOUS AVONS ÉLU – REPRÉSENTEZ-MOI!

Votre nom

Votre adresse (y compris le code postal pour identifier votre circonscription)

VEUILLEZ ME FAIRE SAVOIR SI VOUS ÉCRIVEZ UN COURRIEL (russ.cooper@canadiancitizens.org).

De plus, il est important d'essayer de le dire avec vos propres mots.

Merci pour votre soutien continu

Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui.

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon