C3RF Update, 14 May 2021 – of bullies and despots


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms

Remarque! La version française suit un peu plus bas


Note! May is C3RF Funding Drive month - see notice below!


Join in telephone/ letter writing campaign below in support of Pastor Pawlowski!

Bullied into silence


In the long-haul battle that has seen Canada cycle from one wave of Wuhan virus contagion to another, one cannot be blamed for wondering if we are being led down the proverbial “garden path”. After all, we find ourselves in the midst of a third wave with talk of a fourth on the horizon. Amazingly, the fourth wave looks to be due to “seasonal” factors that can only be addressed by extending the third wave lockdown. One wonders, do we need to lock down as long as we keep having seasons? If we lift a lockdown will the seasonal effect kick in and let the Wuhan virus clobber us again? If vaccines are the only way out of this seasonal conundrum then how have we survived past, similar contagions with similar fatality rates without them? You might try to voice such questions but be prepared to be bullied by federal, provincial and local governments, not to mention a wide variety of institutional agencies, if you do.

Figure 1 Bullied

When it comes to asking Wuhan virus-related questions at the federal and provincial levels, we actually find ourselves being bullied by legislation implemented by our own political representatives. In the federal instance, such queries have been labelled “misinformation” and deserving of such legislative efforts that deprive everyday citizens of their Charter right to free speech. We see such threats now coming to fruition in the form of a revised Broadcast Act through Bill C-10. The progression of this act has seen the Liberal government steadfastly refuse to back down from its intention to regulate and control “user generated content” online – that would be the content of each and every Canadian citizen! In the provincial arena, the implementation of related emergency health acts has proceeded in each and every province without due consideration of the Charter rights that protect Canadians against such overreaching political authority.

Figure 2 Oppression by legislation

The emergency measures being implemented by provinces are obliged to respect the fundamental Charter rights of individual citizens. You wouldn’t know it by the measures they have been implementing. Measures that ignore the primacy of the Charter by unduly restricting religious, association, assembly, mobility and due process rights. In the case of Ontario, this is in direct contravention to section 7.0.2 (1) of its own its own Emergency Management and Civil Protection Act. Local authorities, in turn, have blindly enforced draconian measures lacking any evidence that they are demonstrably justified in their, heretofore, free and democratic jurisdictions. Prime among these draconian, local jurisdictions is the City of Calgary. More on this later but, for now, we need to understand why honest questions meet up with vicious invective from the powers-that-be when it comes to the Wuhan virus.

Figure 3 Calgary Police Service badge

Forbidden questions


One needs to be careful when wandering into the Wuhan virus lockdown, social distancing, masking and vaccine debates. Queries or questions that depart from related orthodoxies will be met with a barrage of abuse and, as noted above, bully tactics. This reality does not just apply to the unwashed masses who lack degrees in immunology, epidemiology and molecular science but also to those who actually do. And so we see Dr. Michael Yeadon, who happens to be a former research Vice President with Pfizer pharmaceuticals, come under withering attack. Dr. Yeadon is no fly-by-night entity in the world of advanced research and has a reputation as a “good scientist” and a man of personal integrity and great intelligence. Imagine, then, the great surprise and dismay of Wuhan virus lockdowners when he began pointing out the fallacies associated with their Wuhan virus science.

Figure 4 Dr. Michael Yeadon

For his part, Dr. Yeadon doesn’t blame his colleagues for remaining silent in the Wuhan virus debate. He notes that research funding is now, by and large, the purview of governments and subject to political considerations of one sort or another. Indeed, between the bullying and the need to access funding, scientists who lack confidence or are less angry are just as happy to stay clear of the fray. This does not stop the good doctor from expressing his points of view as he has no need for funding and is motivated by the need to protect his family and, by extension, yours. Accordingly, he wonders:

With regards to the latter observation, how odd is it that Ontario’s “informed consent” form is long on agreeing to participate in research activities downstream of taking the vaccine but short on highlighting related short - and long, term risks, alternative therapies and the costs and benefits of the individual taking the “jab”?

Figure 5 Wuhan virus vaccine "informed consent"

At the end of the day, Dr. Yeadon is left with the question that concerns all Canadians who are now being deprived of their civil liberties in the name of public health strategies that take them away. If all of this is not necessary, by the science of things, then why are we doing this? How can we but wonder on this as our own Chief Medical officer, Dr. Tam, wrote in 2018 that pandemic preparedness needed to accommodate “living with” contagions so that low risk individuals “could get on with their lives”? And how is it that our national and provincial authorities are actually considering the implementation of “vaccine passports” to keep the unclean from wandering across provincial or national boundaries. This, as such visas are currently required only to keep individuals safe from extremely lethal environments and to keep them from bringing such threats back to communities that have no immunity. None of these conditions apply to the Wuhan virus. What’s going on? Why is such coercion being promulgated in spite of Nuremberg Code guarantees of voluntary, “informed consent”? Are such passports just a means of establishing a global database replete with your particulars? Is it conspiracy theory to wonder about that possibility when the stated purpose of such passports just doesn’t make sense?

Figure 6 Conspiracy theory?

Letter writing campaign – Pastor Pawlowsky


Bully tactics, forbidden questions, dumb answers and coercive vaccine passports are all in the mix as we hurtle down the path to serfdom - but this is not the worst of it. Now we see our own police begin to break away from their oath and commitment to uphold the Constitution and respect the Charter rights of individual citizens. Now we find them “following orders” derived from stay-at-home measures that have been formulated by political and public health officials without due regard for their pedigree. A case in point is the “hunting down” and arrest by Calgary police of Pastor Artur Pawlowski and his brother as they returned from church services – a Charter-guaranteed activity deemed to be “fundamental” in nature. The two men were forced to kneel in a busy highway before they were cuffed, hands behind their backs, and tossed into cruisers like sides of beef. They were kept in jail for an extended period with no access to lawyers before they were finally released on bail. Their whole treatment, from start to finish, was a litany of anti-Charter offenses.

Figure 7 The arrest of Pastor Pawlowsky

This is not the first time that Calgary police, under the direction of its mayor, have distinguished themselves on the world scene through such actions. Witness the occasion in the dead of winter when officers tasered a young man as he played shinny on a frozen pond. Such over-the-top measures make sense when one notes that Mayor Nenshi bemoans the fact that his officers do better at enforcing vandalism laws than those associated with “cracking down” on stay-at-home violators. Fact is, however, Mayor Nenshi and his henchmen have allowed themselves to exceed their authorities by trashing the rights that secure us all. They have done so without so much as a fleeting thought given to justifying their exceedances. Perhaps they need a reminder of the limitations of their office. Our friends at “Action4Canada” have a telephone and letter writing campaign ready to go for this purpose.

Figure 8 Calgary Mayor Nenshi

The Action4Canada campaign can be found here for your consideration and, hopefully, participation. It notes that the officers involved in the arrest of Pastor Pawlowsky and his brother actually committed a federal criminal offense as they interfered with an officiating clergyman. This crime is particularly galling when one considers that the same Mayor and police force have been more than accommodating to Islamic calls to prayer and well attended mosque services. Why is the rousting and harassment of a Christian Pastor and his congregation so subject to unconstitutional stay-at-home orders when other religious venues are not? Is this really about public health or is it politics? If you feel enough is enough, please consider participating in the Action4Canada campaign. Isn’t it past time for those that would lock us up while currying favour with others to know that this is no longer acceptable? Isn’t it past time for them to know that you are watching and are not happy with their hypocrisy and unsubstantiated measures?

Figure 9 Action4Canada logo

May is C3RF fund drive month

The past year has been extremely busy for C3RF as attacks on your Charter Rights have accelerated and spread over an increasing number of initiatives. With your help, we have been able to push back on many fronts. More than this and in this year of the Wuhan virus, we have fought vigorously on your behalf to preserve these same civil liberties as governments move to tear them down in knee-jerk fashion. Never has the country faced such a sustained and unprincipled attack on its hard-won freedoms – not in any world war or any national conflagration.


All this to say we are defenseless without your financial support and that support is required now as the threats continue to pile up. Accordingly, we have decided to dedicate the month of May to replenishing our coffers in advance of a very busy fall and winter season. Hopefully this approach will meet with your favour and keep us from talking of such things on a continuous basis throughout the year. We suggest an amount of $50.00 annually to help us fight for Canadian security, freedoms and values so that you, your children and grandchildren will continue to enjoy the free country that Canada has been to this point.


Keep in mind that Monthly donations, no matter how small, even $5/month, help us plan our finances in advance and provide us with greater flexibility. Also keep in mind that donations in kind, such as computer services and even legal advice can help greatly. Click here to support C3RF today!

And while you're considering making making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook, on Gab, on Parler and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



Bruce Coville: "Withholding information is the essence of tyranny."
DONATE NOW!

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés

Votre attention s'il vous plaît! Mai est le mois de notre campagne de financement au C3RF. Voir avis ci-dessous!


Participez à la campagne téléphonique et épistolaire pour soutenir le pasteur Pawlowski!

Contraint au silence


Dans le combat de longue haleine qui a vu le Canada passer d'une vague de contagion du virus de Wuhan à une autre, on ne peut s'empêcher de se demander si nous ne sommes pas en train de nous faire« mener en bâteau ». Après tout, nous nous trouvons au milieu d'une troisième vague et on parle d'une quatrième à l'horizon. Étonnamment, la quatrième vague semble être due à des facteurs « saisonniers » qui ne peuvent être traités qu'en prolongeant le confinement de la troisième vague. On peut se demander s'il est nécessaire de confiner tant qu'il y aura des saisons?Si nous levons la quarantaine, l'effet saisonnier va-t-il se manifester et permettre au virus de Wuhan de nous frapper à nouveau?Si les vaccins sont le seul moyen de sortir de cette énigme saisonnière, comment avons-nous survécu sans eux à des contagions similaires dans le passé, avec des taux de mortalité similaires?Vous pouvez essayer d'exprimer à haute voix de telles questions, mais préparez-vous à être malmené par les gouvernements fédéral, provinciaux et locaux, sans parler d'une grande variété d'organismes institutionnels.

Figure 1 contraint à l'uniformité

Lorsqu'il s'agit de poser des questions sur le virus de Wuhan aux niveaux fédéral et provinciaux, nous nous trouvons en fait brimés par la législation mise en œuvre par nos propres représentants politiques. Au niveau fédéral, ces questions ont été qualifiées de « désinformation » et méritentdes efforts législatifs qui privent les citoyens ordinaires de leur droit à la liberté d'expression garanti par la Charte. Nous voyons ces menaces se concrétiser sous la forme d'une révision de la Loi sur la radiodiffusion par le biais du projet de loi C-10. La progression de cette loi a vu le gouvernement libéral refuser catégoriquement de revenir sur son intention de réglementer et de contrôler le « contenu généré par l'utilisateur » en ligne - c'est-à-dire le contenu créé par chaque citoyen canadien! Dans l'arène provinciale, la mise en œuvre de lois d'urgence sur la santé a été effectuée dans chaque province sans tenir compte des droits de la Charte qui protègent les Canadiens contre une autorité politique excessive.

Figure 2 l’oppression par la législation

Les mesures d'urgence mises en œuvre par les provinces sont tenues de respecter les droits fondamentaux des citoyens en vertu de la Charte. On ne le dirait pas à voir les mesures qui ont mises en œuvre. Des mesures qui ignorent la primauté de la Charte en restreignant indûment les droits de religion, d'association, de réunion, de mobilité et d'application régulière de la loi. Dans le cas de l'Ontario, cela contrevient directement à l'article 7.0.2 (1) de sa propre Loi sur la protection civile et la gestion des situations d'urgence. Les autorités locales, à leur tour, ont aveuglément appliqué des mesures draconiennes sans aucune preuve qu'elles étaient justifiées dans leurs juridictions, jusque-là libres et démocratiques. La ville de Calgary est la première de ces autorités locales draconiennes. Nous y reviendrons plus tard, mais pour l'instant, nous devons comprendre pourquoi les questions honnêtes se heurtent aux invectives vicieuses du pouvoir en place lorsqu'il s'agit du virus de Wuhan.

Figure 3 Insigne du service de la police de Calgary

Questions interdites


Il faut être prudent lorsqu'on s'aventure dans les débats sur le confinement relié au virus de Wuhan, la distanciation sociale, les masques et les vaccins. Les questions qui s'écartent de l'orthodoxie seront accueillies par un barrage d'injures et, comme indiqué plus haut, par des tactiques d'intimidation. Cette réalité ne s'applique pas seulement aux masses populaires qui n'ont pas de diplômes en immunologie, épidémiologie et sciences moléculaires, mais aussi à ceux qui en ont. C'est ainsi que le Dr Michael Yeadon, qui se trouve être un ancien vice-président chargé de la recherche chez Pfizer, fait l'objet d'attaques virulentes. Le Dr Yeadon n'est pas une entité fantôme dans le monde de la recherche de pointe et il a la réputation d'être un«scientifique compétent», un homme intègre et d'une grande intelligence. Imaginez donc la grande surprise et le désarroi des tenants du virus Wuhan lorsqu'il a commencé à mettre en évidence les erreurs associées à leur recherche du virus Wuhan.

Figure 4 Le Dr Michael Yeadon

Pour sa part, le Dr Yeadon ne reproche pas à ses collègues de rester silencieux dans le débat sur le virus de Wuhan. Il note que le financement de la recherche est désormais, dans l'ensemble, du ressort des gouvernements et soumis à des considérations politiques d'un genre ou d'un autre. De fait, entre les vexations et la nécessité d'accéder aux financements, les scientifiques qui manquent de confiance ou qui sont moins en colère sont tout aussi heureux de rester à l'écart de la mêlée. Cela n'empêche pas le bon docteur d'exprimer son point de vue, car il n'a pas besoin de financement et est motivé par la nécessité de protéger sa famille et, par extension, la vôtre. En conséquence, il se demande:

En ce qui concerne cette dernière observation, n'est-il pas étrange que le formulaire de« consentement éclairé »de l'Ontario met de l'emphase sur l'acceptation de participer à des activités de recherche en aval de la prise du vaccin, mais plutôt muet sur la mise en évidence des risquesà court et à long terme, des thérapies alternatives et des coûts et avantages de la prise du « vaccin »?

Figure 5 Consentement éclairé sur le vaccin pour le virus de Wuhan

En fin de compte, le Dr Yeadon se retrouve avec la question qui préoccupe tous les Canadiens qui sont maintenant privés de leurs libertés civiles au nom de stratégies de santé publique. Si tout cela n'est pas nécessaire, selon la science, alors pourquoi faisons-nous cela? Comment ne pas s'interroger à ce sujet alors que notre propre médecin-chef, la Dre Tam, a écrit en 2018 que la préparation aux pandémies devait permettre de « vivre avec »les contagions afin que les personnes à faible risque « puissent continuer de vivre en paix»? Et comment se fait-il que nos autorités nationales et provinciales envisagent actuellement la mise en place de « passeports vaccinaux » pour empêcher les personnes impures de se promener au-delà des frontières provinciales ou nationales. En effet, ces visas ne sont actuellement requis que pour protéger les individus contre des environnements extrêmement mortels et pour les empêcher de ramener ces menaces dans des communautés qui ne sont pas immunisées. Aucune de ces conditions ne s'applique au virus de Wuhan. Que se passe-t-il? Pourquoi une telle coercition est-elle promulguée en dépit des garanties du Code de Nuremberg en matière de volontariat et de « consentement éclairé »? Ces passeports ne sont-ils qu'un moyen d'établir une base de données mondiale contenant vos données personnelles? Est-ce de la théorie du complot que de s'interroger sur cette possibilité alors que l'objectif déclaré de ces passeports n'a tout simplement aucun sens?

Figure 6 : Théorie du complot

Campagne épistolaire – le pasteur Pawlowsky


Les tactiques d'intimidation, les questions interdites, les réponses idiotes et les passeports vaccinaux obligatoires sont tous demandés alors que nous dévalons vers le servage - mais ce n'est pas le pire. Nous voyons maintenant notre propre police commencer à rompre avec son serment et son engagement à défendre la Constitution et à respecter les droits des citoyens en vertu de la Charte. Maintenant, nous les trouvons en train de «obéir aux ordres » basées sur les mesures de « couvre-feu» qui ont été formulées par des responsables politiques et de santé publique sans tenir compte de leur origine. Un exemple concret est la « traque » et l'arrestation par la police de Calgary du pasteur Artur Pawlowski et de son frère alors qu'ils revenaient d'un service religieux - une activité garantie par la Charte et jugée « fondamentale ». Les deux hommes ont été forcés de s'agenouiller sur une autoroute très fréquentée avant d'être menottés, les mains derrière le dos, et jetés dans des voitures de police comme des sacs de patates. Ils ont été maintenus en prison pendant une longue période, sans accès à un avocat, avant d'être finalement libérés sous caution. Leur traitement, du début à la fin, fut une litanie d'infractions à la Charte.

Figure 7 : L'arrestation du pasteur Pawlowski

Ce n'est pas la première fois que la police de Calgary, sous la direction de son maire, se distingue sur la scène mondiale par de telles actions. Il suffit de penser à l'occasion où, au cœur de l'hiver, des agents ont utilisé le taser sur un jeune homme qui jouait sur un étang gelé. De telles mesures excessives sont logiques si l'on note que le maire Nenshi déplore le fait que ses agents réussissent mieux à faire respecter les lois sur le vandalisme que celles qui sont associées à la « répression » des contrevenants d'un couvre-feu. Le fait est, cependant, que le maire Nenshi et ses sbires se sont permis d'outrepasser leurs pouvoirs en bafouant les droits qui nous protègent tous. Ils l'ont fait sans même penser à justifier leurs dépassements. Peut-être ont-ils besoin qu'on leur rappelle les limites de leur fonction. Nos amis d'« Action4Canada » ont mis sur pied une campagne téléphonique et épistolaire à cette fin.

Figure 8 : Le maire Nenshi de Calgary

La campagne d'Action4Canada est disponible ici pour votre considération et, espérons-le, votre participation. On note que les officiers impliqués dans l'arrestation du pasteur Pawlowsky et de son frère ont en fait commis une infraction pénale fédérale en interférant avec un membre du clergé en exercice. Ce crime est particulièrement exaspérant si l'on considère que le même maire et les mêmes forces de police se sont montrés plus que conciliants à l'égard des appels à la prière des musulmans et des services de mosquée très fréquentés. Pourquoi la bousculade et le harcèlement d'un pasteur chrétien et de sa congrégation font-ils l'objet d'ordres inconstitutionnels de rester à la maison alors que les autres lieux de culte ne le sont pas? S'agit-il vraiment de santé publique ou de politique? Si vous pensez que cela suffit, envisagez de participer à la campagne Action4Canada. N'est-il pas grand temps que ceux qui veulent nous enfermer tout en s'attirant les faveurs des autres sachent que ce n'est plus acceptable? N'est-il pas grand temps qu'ils sachent que vous les regardez et que vous n'êtes pas satisfaits de leur hypocrisie et de leurs mesures sans fondement?

Figure 9: Le logo d'Action4Canada

Le mois de mai est le mois de la collecte de fonds du C3RF


L'année écoulée a été extrêmement chargée pour le C3RF, les attaques contre vos droits garantis par la Charte s'étant accélérées et s'étant étendues à un nombre croissant d'initiatives. Avec votre aide, nous avons pu faire reculer de nombreux fronts. Plus que cela et en cette année du virus de Wuhan, nous nous sommes battus vigoureusement en votre nom pour préserver ces mêmes libertés civiles alors que les gouvernements s'efforcent de les détruire de manière impulsive. Jamais le pays n'a été confronté à une attaque aussi soutenue et sans principe contre ses libertés durement gagnées, et ce, dans aucune guerre mondiale ni aucun conflit national.


Tout cela pour dire que nous sommes sans défense sans votre soutien financier et que ce soutien est nécessaire maintenant que les menaces continuent de s'accumuler. C'est pourquoi nous avons décidé de consacrer le mois de mai à reconstituer nos coffres avant une saison automnale et hivernale très chargée. Nous espérons que cette approche vous sera favorable et nous empêchera de parler de ces choses de façon continue tout au long de l'année. Nous suggérons un montant de 50,00 $ par an pour nous aider à lutter pour la sécurité, les libertés et les valeurs Canadiennes afin que vous, vos enfants et petits-enfants continuent de profiter du pays libre qu'a été le Canada jusqu'à présent.


Gardez à l'esprit que les dons mensuels, même petits, même de 5 $ par mois, nous aident à planifier nos finances à l'avance et nous donnent une plus grande souplesse. N'oubliez pas non plus que les dons en nature, tels que les services informatiques et même les conseils juridiques, peuvent être d'une grande aide. Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur sur Twitter, sur Facebook, sur Gab, sur Parler et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





FAITES UN DON MAINTENANT

Featured Posts