C3RF Member Update - 26 April, 2019


Remarque! La version française suit un peu plus bas
Note! Letter-writing campaign instructions and sample letter below
Note! Consider, sign and distribute this petition. Make it go viral. An Ontario “Day against “Islamophobia”” is a bigoted initiative that insults you!
Bill 83 calls on Ontarians to “eliminate “Islamophobia””
Bill 83, a private members bill designated as “a Day of Remembrance and Action on Islamophobia”, has moved through both “first” and “second” readings in the Legislative Assembly of Ontario on 19 March, 2019 and 04 April respectively. The Bill is the brainchild of NDP MPP Rima Berns-McGown and calls on each and every citizen of Ontario to commemorate, on a yearly basis, their individual need to “eliminate Islamophobia”. In doing so, it makes the unsubstantiated claim that Canadian Muslims are targets of a particular and widespread animus directed at them by their non-Muslim neighbours. After all, how else to explain the Quebec City mosque attack of January 2017 and further afield, the recent Christchurch attacks in New Zealand? Thing is, aren’t such sweeping generalizations, by definition, bigoted in themselves?
Bill 83 proceeds to Standing Committee on Social Policy

The “first reading” of the Bill, in accordance with parliamentary procedures, was a simple acknowledgement of its content and intent prior to a formal debate in a “second reading”. The “second reading” of the Bill 83 was somewhat remarkable as all MPPs who joined in the debate were, without exception, fully supportive of the initiative as stated. This, even as the public-at-large has expressed its disapproval of the “Islamophobia” project on multiple occasions. This discontentment was fully evident in early 2018 when a similar “day against Islamophobia" was floated federally before crashing under the weight of a public support level of only 17%. This federal embarrassment should have been no surprise as the water-carrier for “Islamophobia”, in the form of Motion M-103, was similarly met with only 14% approval by the public-at-large even as it was passed by a Liberal/ NDP majority vote in the House of Commons in March, 2017.

It would appear that Canada’s political elite are seized by the idea that Canada’s Muslim population is a very special and antagonized victim group. After all, where are all the days dedicated to atoning for hate crimes directed at the Jewish community at home or at the worldwide Christian community abroad? The former community perennially tops the Canadian “hate crime” victim list and the latter has lost 60,000 to terror since 2001 in Nigeria alone and recently saw almost 300 killed in Sri Lanka last Easter Sunday.

One thing is for sure, with Ontario politicians firmly fixed on the plight of the province’s Muslim victims it’s amazing Bill 83 didn’t go directly to “third reading” and “Royal Assent”, as it could have, rather than being shunted off into hearings hosted by the Standing Committee on Social Policy. Perhaps it has something to do with the pressure you are putting on Bill 83 through your participation in C3RF’s “Say NO! to a Day Against Islamophobia in Ontario” petition. After all, the petition is the only game in town when it comes to pushing back on the politically correct, but unfounded, “Islamophobia” narrative that infects our political elites. To see how vested our politicians are in the “Islamophobia” storyline we only need to take a look at what they say about it.

Ontario MPPs “debate” Bill 83

Without exception, Ontario MPPs who debated Bill 83 on 04 April, 2019 were lock-step of mind when it came to emoting the need to fight “Islamophobia”. It mattered not that the definition of “Islamophobia” offered up by the Bill confuses the issue by protecting the “followers of Islam in general”. This definition is totally subjective and open to the protection of doctrines, traditions and practices that these “followers” attach themselves to. Additionally, it fails to note that such human rights matters are, by longstanding practise, subject to the need for Canadian legal jurisdictions to closely consider and employ relevant, international conventions.

It is clear that these conventions see “Islamophobia” as including any pronouncement that criticizes the “faith” rather than the “faith practitioner” as our politicians would have us believe. Just look at what is happening in Europe where the fight against “Islamophobia” has been given the free reign our politicians seek. There we see the European Human Rights Court legitimizing Islamic speech codes when it found an Austrian woman guilty of “hate speech”. Her bad? She criticized Mohammad and her speech was found to be offensive to Muslims and not within the “permissible limits of free speech”. It might be interesting to see what the Progressive Conservative MPPs had to say about Bill 83 during 04 April debates. Here are some snippets:

Why not apply more pressure on our misinformed political leaders?

If it can be said that the C3RF petition against Bill 83 was successful in slowing down it’s approval perhaps it is equally valid to say that more such pressure can reverse it totally. Accordingly, why not revisit the petition if you haven’t signed it yet or distribute it further if you have. I have received some comments on the petition highlighting the fact that it shows the “United States” in the sign-up section. If this slowed you down please note that you can change the location information to show “Canada” by clicking on the related box and making the required selection from the drop-down menu. In the meantime, why not join a C3RF letter-writing campaign to let your politicians know how you feel about Bill 83. Does not matter if you do not reside in Ontario, whatever happens there will happen in your province sooner or later. Here’s a sample letter directed to the Chair of Ontario’s Standing Committee on Social Policy, PC MPP Nina Tangri:

Bill 83 letter-writing campaign

To: Nina Tangri,

CC: premier@ontario.ca, your provincial premier, your Ontario MPP, your MP

Dear MPP Tangri,

I implore you to direct your Standing Committee on Social Policy to reconsider the premises and assumptions that underlie Bill 83 – a Bill to create a “Day of Remembrance and Action on “Islamophobia” in Ontario”. This review is required as the Bill proposes to shield one community from hate while removing all others from such consideration. In addition, the Bill is biased in its assumption that all non-Muslim Ontarians are seized by “Islamophobia” even as the term itself is misunderstood and given to multiple interpretations – some of which would serve to protect Sharia Law and its demonstrated inequalities. This Bill therefore stands to validate concepts that are antithetical to the freedoms embedded within a Western liberal democracy. Most certainly, the Bill’s approval cannot be countenanced until these possibilities are addressed.

Your Committee would better serve the province by amending the Bill to call for “Day of Remembrance and Action Against Racism and Religious Discrimination” while choosing a date that is more inclusive in nature. On such date might be 22 October – the day of the War Memorial and Parliament Hill shootings of 2014. Such alterations would better reflect Statistics Canada data that recorded decreasing levels of hate crimes against Muslims that are, in themselves, subject to wide variances in percentage terms with small changes in absolute numbers. This is known as the logic error of “small numbers” and is being shamelessly employed to draw attention to one community above and beyond all others. At the end of the day and throughout all Statistics Canada reports over the past several years, the Jewish community in Canada is the most maligned.

By singling out Muslims for “special recognition” and solidarity, you essentially abnegate and thereby deny, or trivialize all other peoples' ongoing tortures, assaults, abuses, neglect - namely Indigenous First Nations, Blacks, Jews, LGBTQ, Christians (ongoing mass murders of Coptics), Yazidis etc. – enduring any hardships, genocides, etc. It is unconscionable in our democratic Ontario – to focus attention only on one discernible group when so many others are subjected to far greater incidents (certainly per capita) of abuses and hate incitement – provincially, nationally and indeed, internationally. By focusing attention on Muslims only, you are setting a dangerous precedent that stands to divide more than it unites. After all, we are in this together and accusing the whole of Ontario’s non-Muslim population of being Islamophobic is not just bigoted by definition, it is an insult to the good people of a province that welcomes folks from all races, creeds and religions of the world. You are on the wrong track. Correct your course please.

Your name and riding

Note! BCC r.cooper@canadiancitizens.org so we can follow your progress. Also consider using your own words and information contained in the Bill 83 petition to make your letter personal.

We need your continued support

Please note that efforts aimed at preserving the fundamental rights and freedoms of Canadians are not without cost. For those of you who have recently contributed to our coffers, thank you very much. We cannot continue to operate and progress such initiatives without such aid. The funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings, such as the Ottawa Public Library fight, and charitable activities when able. Please consider a one-time donation or a monthly contribution. Monthly donations, no matter how small, even $5/month, help us plan our finances in advance and provide us with greater flexibility. Click here to support C3RF today.

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret'd)

Co-Chair C3RF

Version française

Remarque! La version française suit un peu plus bas
Remarque! Instructions pour la campagne d'écriture de lettres et exemple de lettre ci-dessous

Rappel! Veuillez signer et partagez cette pétition. Une "Journée ontarienne contre l'islamophobie" est une initiative sectaire et insultante!

Le projet de loi 83 demande aux Ontariens et Ontariennes d'" éliminer l'" islamophobie "
Le projet de loi 83, un projet de loi d'initiative parlementaire du nom de "Journée de commémoration et d'action contre l'islamophobie ", est passé en " première " et " deuxième " lectures à l'Assemblée législative de l'Ontario les 19 mars, 2019 et 4 avril respectivement. Le projet de loi est l'idée de la députée néo-démocrate Rima Berns-McGown et demande à tous les citoyens de l'Ontario de commémorer, chaque année, leur besoin individuel d'" éliminer l'islamophobie ". Ce faisant, il affirme sans fondement que les musulmans canadiens sont la cible d'une animosité particulière et généralisée de la part de leurs voisins non musulmans. Après tout, comment expliquer autrement l'attaque de la mosquée de Québec en janvier 2017 et, plus récemment, les récentes attaques de Christchurch en Nouvelle-Zélande ? Le problème, est que de telles généralisations ne sont-elles pas, par définition, elles-mêmes fanatiques?
Le projet de loi 83 est renvoyé au Comité permanent de politique sociale
La "première lecture" du projet de loi, conformément aux procédures parlementaires, était une simple reconnaissance de son contenu et de son intention avant un débat formel en "deuxième lecture". La "deuxième lecture" du projet de loi 83 a été quelque peu remarquable puisque tous les députés qui se sont joints au débat ont, sans exception, pleinement appuyé l'initiative telle qu'énoncée. Ceci, alors même que le grand public a exprimé sa désapprobation à l'égard du projet "islamophobie" à de multiples reprises. Ce mécontentement s'est manifesté de façon évidente au début de l'année 2018 lorsqu'une " journée contre l'islamophobie " similaire a été lancée au niveau fédéral avant de s'effondrer sous le poids d'un soutien public qui ne dépassait pas les 17 %. Cet embarras fédéral n'aurait pas dû être une surprise puisque la motion M-103, n'a reçu que 14 % de l'approbation publique, même si elle a été adoptée par un vote majoritaire libéral/NPD à la Chambre des communes en mars 2017.

Il semblerait que l'élite politique du Canada soit saisie par l'idée que la population musulmane du Canada est un groupe de victimes très spécial. Après tout, où sont passées toutes ces journées consacrées à expier les crimes haineux dirigés contre la communauté juive dans le pays ou contre les communautés chrétiennes à l'étranger? La communauté juive est toujours en tête de la liste de " crimes haineux " au Canada. Quant aux minorités chrétiennes à l'étranger, elles ont subi la perte de 60 000 personnes en raison du terrorisme depuis 2001 au Nigeria seulement - oubliez les plus de 200 morts au Sri Lanka le dimanche de Pâques dernier.

Une chose est sûre, avec les politiciens ontariens qui sont fermement attachés au sort des victimes musulmanes de la province, il est étonnant que le projet de loi 83 ne soit pas passé directement à la "troisième lecture" et à la "sanction royale", comme il aurait en être le cas, plutôt que d'être reporté aux audiences du Comité permanent de politique sociale. Cela a peut-être quelque chose à voir avec la pression que vous exercez sur le projet de loi 83 par votre participation à la pétition "Dites NON ! à une journée contre l'islamophobie en Ontario" du C3RF. Après tout, la pétition est le seul moyen de faire entendre notre voix quand il s'agit de repousser le récit politiquement correct, mais non fondé, de l'"islamophobie" qui infecte nos élites politiques. Pour voir à quel point nos politiciens sont impliqués la propagation du récit de la montée de "l'islamophobie", il suffit de jeter un coup d'œil à ce qu'ils en disent.

Projet de loi 83 : " débat " des députés provinciaux de l'Ontario
Sans exception, les députés provinciaux de l'Ontario qui ont débattu du projet de loi 83 le 4 avril 2019 n'ont pas hésité à souligner la nécessité de combattre l'"islamophobie". Il importe peu que la définition de l'"islamophobie" proposée par le projet de loi embrouille la question en protégeant les "adeptes de l'islam en général". Cette définition est totalement subjective et ouverte à la protection des doctrines, traditions et pratiques des "disciples " de cette religion. De plus, il omet de noter que de telles questions relatives aux droits de la personne sont, selon une pratique de longue date, assujetties à la nécessité pour les juridictions canadiennes d'examiner et d'utiliser de près les conventions internationales qui s'appliquent.
Il est clair que ces conventions considèrent l'"islamophobie" comme incluant toute déclaration qui critique la "foi" plutôt que le "pratiquant de la foi" comme nos politiciens voudraient nous le faire croire.
Il suffit de voir ce qui se passe en Europe où la lutte contre l'"islamophobie" a reçu le libre-arbitre que nos politiciens recherchent. C'est là que la Cour européenne des droits de l'homme a légitimé les codes du discours islamisque en déclarant une femme autrichienne coupable de "discours de haine". Quelle est sa faute ? Elle a critiqué Mahomet et son discours a été jugé offensant pour les musulmans en plus d'outrepasser les "limites permises de la liberté d'expression". Il pourrait être intéressant de voir ce que les députés progressistes-conservateurs avaient à dire sur le projet de loi 83 lors des débats du 4 avril. Voici quelques bribes :

  • ​​M. Vijay Thanigasalam, député progressiste-conservateur de Scarborough-Rouge Park, a raconté sa propre expérience du terrorisme en raison du nettoyage ethnique qui a eu lieu dans son pays, le Sri Lanka. Ses remarques ont été très clairvoyantes étant donné les multiples attaques contre les églises chrétiennes et les attractions touristiques au Sri Lanka le dimanche de Pâques dernier. Au contraire, on pourrait penser que l'expérience du député provincial Thanigasalam condamne la haine contre toutes les communautés plutôt qu'une seule en particulier comme le fait le projet de loi 83.

Pourquoi ne pas exercer davantage de pression sur nos dirigeants politiques mal informés?
Si l'on peut dire que la pétition du C3RF contre le projet de loi 83 a réussi à ralentir son adoption, il est peut-être tout aussi valable de dire qu'une telle pression peut l'inverser totalement. Par conséquent, pourquoi ne pas revoir la pétition si vous ne l'avez pas encore signée ou la partager si vous l'avez déjà signée? J'ai reçu quelques commentaires sur la pétition qui soulignent le fait qu'elle indique "États-Unis" dans la section d'inscription. Si cela vous a ralenti, veuillez noter que vous pouvez changer l'information d'emplacement pour afficher "Canada" en cliquant sur la case correspondante et en faisant la sélection requise dans le menu déroulant. En attendant, pourquoi ne pas vous joindre à une campagne de lettres écrites du C3RF pour faire connaître à vos politiciens ce que vous pensez du projet de loi 83. Peu importe si vous ne résidez pas en Ontario, quoi qu'il arrive dans votre province, arrivera chez vous tôt ou tard. Voici un exemple de lettre adressée à la présidente du Comité permanent de la politique sociale de l'Ontario, la députée PC Nina Tangri :

Campagne de lettres écrites sur le projet de loi 83

A : Nina Tangri,

CC : premier@ontario.ca, votre premier ministre provincial, votre député provincial de l'Ontario, votre député fédéral.

Cher MPP Tangri,

Je vous implore de demander à votre Comité permanent de la politique sociale de reconsidérer les prémisses et les hypothèses qui sous-tendent le projet de loi 83 - un projet de loi visant à créer une "Journée de commémoration et d'action contre l'"islamophobie" en Ontario". Cet examen est nécessaire, car le projet de loi propose de protéger une collectivité contre la haine tout en soustrayant toutes les autres à cet examen. De plus, le projet de loi est biaisé dans son hypothèse que tous les Ontariens non musulmans sont coupables '" d'islamophobie ", même si le terme lui-même est mal compris et donné à de multiples interprétations - dont certaines serviraient à protéger la charia et ses prescriptions discriminatoires avérées. Ce projet de loi vise donc à valider des concepts contraires aux libertés que l'on retrouve dans démocratie libérale occidentale. L'approbation du projet de loi ne peut certainement pas être acceptée tant que ces possibilités n'auront pas été examinées.

Votre comité servirait mieux la province en modifiant le projet de loi de manière à prévoir une " Journée de commémoration et d'action contre le racisme et la discrimination religieuse " tout en choisissant une date qui soit plus inclusive. Cette date pourrait être le 22 octobre - le jour de la fusillade du Monument commémoratif de guerre et de la Colline du Parlement en 2014. De telles modifications refléteraient mieux les données de Statistique Canada qui ont enregistré des niveaux décroissants de crimes haineux contre les musulmans, lesquels sont, en soi, sujets à de grandes variations en termes de pourcentage et à de légères variations en chiffres absolus. C'est ce qu'on appelle l'erreur logique des "petits nombres", qui est utilisée malhonnêtement afin d'attirer l'attention sur une communauté aux dépens de toutes les autres. En fin de compte, et dans tous les rapports de Statistique Canada des dernières années, c'est plutôt la communauté juive du Canada qui est la plus calomniée.

En choisissant les musulmans pour qu'ils bénéficient d'une "reconnaissance spéciale", vous renoncez (ou banalisez) la torture, les agressions, les abus, les génocides et à la négligence de tous les autres peuples - à savoir les Premières nations autochtones, les noirs, les Juifs, les LGBTQ, les chrétiens (les massacres de coptes continuels), les Yazidis et autres. Il est déraisonnable, dans notre Ontario démocratique, d'attirer l'attention sur un seul groupe, alors que tant d'autres sont victimes d'incidents (per capita) beaucoup plus graves, d'abus et d'incitation à la haine - tant au niveau provincial, national qu'international. En attirant l'attention uniquement sur les musulmans, vous créez un dangereux précédent qui risque de diviser plus que d'unifier. Après tout, nous sommes dans le même bateau et accuser l'ensemble de la population non musulmane de l'Ontario d'être islamophobe n'est pas seulement une insulte par définition, c'est une insulte aux habitants d'une province qui accueille des gens de toutes races, croyances et religions du monde. Vous êtes sur la mauvaise voie. Veuillez corriger le tir.

Prenez note ! mettez en BCC r.cooper@canadiancitizens.org afin que nous puissions suivre vos progrès. Envisagez également de rendre la lettre personnelle en l'écrivant dans vos propres mots, tout en réitérant les informations contenues dans la pétition sur le projet de loi 83.

Nous avons besoin de votre soutien continu

Veuillez noter que les efforts visant à préserver les droits et libertés fondamentaux des Canadiens ne sont pas sans frais. Pour ceux d'entre vous qui ont récemment contribué à nos coffres, nous tenons à vous remercier. Nous ne pouvons pas continuer à mettre en œuvre et à faire progresser de telles initiatives sans cette aide. Les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires afin d'aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens dans un Canada fort et libre. Nous contribuons également à des procédures judiciaires connexes, comme la lutte de la Bibliothèque publique d'Ottawa, et à des activités de bienfaisance lorsque cela est possible. Veuillez considérer un don unique ou une contribution mensuelle. Les dons mensuels, aussi petits soient-ils, même de 5 $/mois, nous aident à planifier nos finances à l'avance et nous offrent une plus grande flexibilité. Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous songez à faire une différence, suivez C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web, et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour défendre droits reconnus par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité)

Coprésident C3RF

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon