C3RF Member Update - 15 Nov, 2019


Remarque! La version française suit un peu plus bas
Petition! Consider signing in support of Don Cherry
Read! Coughlin/ Higgins “Re-Remembering the Mis-Remembered Left: The Left's Strategy and Tactics To Transform America

My mistake, my apologies

Last week’s “Update” made an impassioned recommendation to read the Stephen Coughlin/ Richard Higgins report entitled “Remembering the Mis-Remembered Left”. Unfortunately, the link provided within the Update was erroneous and led the reader to another Coughlin/ Higgins document entitled “Defeating the Islamic Movement in the United States: a Strategic Plan”. The latter report is certainly well worth the read but it does not impart the information on the neo-Marxist ideology that is powering the left’s “march through the institutions”. Information that is critical to the understanding of how Canadians are being turned away from their own traditions and culture. That report can be found here and at the Read! title line above. My apologies for any inconvenience but, given the dirt kicked up by attacks on the century-long tradition of commemorating Canada’s Remembrance Day, it would serve the reader well to review this concise and authoritative analysis.

The building of a nation
If anything is central to the formation of a Canadian identity it is the country’s wartime heritage. The First World War was fundamental in this sense as it brought Canada out from under its “Dominion” status to put it well on the road to becoming a unique and independent nation state. Its performance during the crisis was remarkable as a country of 8,000,000 was able to field a military force of some 630,000. But the numbers did not a nation make. It was the hard-won effectiveness of the Canadians on the battlefield that distinguished them and saw them used as “shock troops” to displace the enemy from its most intransigent positions. The Battle of Vimy Ridge was a case in point as was the final “100 day offensive” that saw the Canadians rout the enemy in multiple instances. The victories came at a horrendous cost, though, with 61,000 Canadian dead and over 170,000 wounded. On the heels of the carnage, Canadians said they would never forget those who had sacrificed so much for them and their country.

Is nothing sacred?
The years advanced with the Canadian military projecting liberal, democratic values and defeating tyranny in WWII Europe, Korea, the middle-east, the Balkans and Afghanistan while adding ten’s-of-thousands to the war dead rolls. At every turn, Canadians re-committed to the promise of remembering the sacrifices made on their behalf by soldiers, sailors and airmen (apologies to the gender identity crowd) who themselves came from all walks of Canadian life. What to think, then, when an “identifiable group” seeks to muddy the Remembrance Day message by redefining our war dead along lines of identity. And so we see a new “rainbow” poppy designed to draw attention to the LGBT persons who died for their country. And all of a sudden Remembrance Day is no longer about all Canadians engaged in a common project but groups of Canadians walling themselves off from each other. Surely we are witnessing yet another institution being “marched through”. If that wasn’t bad enough, the Day has also become a source of division with patriots like Don Cherry being labelled a “racist” and a “bigot” for his support of veterans and the traditional poppy.
The demise of “Coach’s Corner” as a Canadian institution
The legendary Don Cherry and his long running “Coach’s Corner” have themselves become Canadian “institutions”. It should come as no surprise, then, that they have both come under attack for Cherry’s comments on the notable absence of Remembrance Day poppies on “downtown Toronto” folks. His actual comments were, “Forget it with downtown Toronto, nobody wears the poppy … You people who come here, whatever it is, you love our way of life, you love our milk and honey, at least you can pay a couple bucks for a poppy or something like that”. Who was he talking about? Big city folk? Those who come to the big city? Or the wider population of all those who are newcomers to Canada? It mattered not, the “nattering nabobs of negativism” ran with the phrase “you people”, clutched their pearls and demanded retribution. Cherry was let go from Sportsnet two days later on Remembrance Day. How ironic, especially given the fact that a “black-faced” Prime Minister generated little to no demands for his exodus from the public square?

One could be forgiven for choosing to hold off on judgement and query just what Don Cherry meant by his remarks. After all, isn’t this the age of “diversity”, “tolerance” and “inclusion” and isn’t Mr. Cherry’s long history of charitable projects a possible indicator of intent? As for himself, Cherry made his intent clear the day following his firing by claiming he meant “everybody in Canada should wear a poppy to honour our fallen soldiers”. Seen in this light, Mr. Cherry is not a racist as charged by the nattering nabobs. Indeed and in his well-known gruff and tough love fashion, he might be doing the country a favour in treading where none of our elites dare go in this politically correct and multicultural age. He might just be putting a marker down on the truth of the fact that there is a Canadian tradition, culture and value system that is capable of uniting all Canadians. One that needs to be taught and allowed to poke up through the social pieties and “cancel culture” of the day. One that speaks to organizing society along the lines of citizenship and God-given individual rights and freedoms rather than allegiances to clan and tribe. One that many Canadians fought and died for. Lacking such a society, one wonders which institution will fall next to the “negation ideology” of the nabobs. Hockey itself perhaps?

Thanks for your continued support
Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today and remember, November is C3RF membership drive month. Talk to five friends about joining C3RF.

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret’d) Co-Chair C3RF

Version française
Pétition! Envisager de signer en faveur de Don Cherry
Lis! Coughlin / Higgins “Re-Remembering the Mis-Remembered Left: The Left's Strategy and Tactics To Transform America
Mon erreur, mes excuses
La "Mise à jour" de la semaine dernière a vivement recommandé de lire le rapport Stephen Coughlin/ Richard Higgins intitulé "Remembering the Mis-Remembered Left". Malheureusement, le lien fourni dans la Mise à jour était erroné et a mené le lecteur à un autre document de Coughlin/Higgins intitulé "Defeating the Islamic Movement in the United States : a Strategic Plan". Ce dernier rapport vaut certainement la peine d'être lu, mais il ne donne pas d'informations sur l'idéologie néomarxiste qui anime la "marche à travers les institutions" de la gauche. De l'information essentielle à la compréhension de la façon dont les Canadiens sont détournés de leurs propres traditions et cultures. Ce rapport se trouve ici ainsi qu’en introduction à la rubrique "Read". Mes excuses pour tout inconvénient, mais étant donné la saleté créée par les attaques contre la tradition séculaire de commémoration du jour du Souvenir au Canada, il serait bon que le lecteur examine cette analyse concise et faisant autorité.
L'édification d'une nation
Si quelque chose est essentiel à la formation d'une identité canadienne, c'est bien le patrimoine du pays en temps de guerre. La Première Guerre mondiale a été fondamentale à cet égard, car elle a permis au Canada de sortir de son statut de “Dominion” et de bien se préparer à devenir un État-nation unique et indépendant. Ses performances pendant la crise ont été remarquables puisqu'un pays de 8 millions d'habitants a pu déployer une force militaire d'environ 630 000 hommes. Mais les chiffres n'étaient pas ceux d'une nation. C'est l'efficacité durement gagnée des Canadiens sur le champ de bataille qui les a distingués et qui les a utilisés comme " troupes de choc " pour déplacer l'ennemi de ses positions les plus intransigeantes. La bataille de la crête de Vimy en est un bon exemple, tout comme la dernière "offensive des 100 jours" qui a vu les Canadiens mettre l'ennemi en déroute dans plusieurs cas. Les victoires ont toutefois coûté la vie à 61,000 Canadiens, en plus de faire plus de 170,000 ont été blessés. Après le carnage, les Canadiens ont dit qu'ils n'oublieraient jamais ceux qui avaient tant sacrifié pour eux et leur pays.
Rien n'est sacré?
Les années se sont écoulées au cours desquelles les militaires canadiens ont projeté des valeurs libérales et démocratiques et vaincu la tyrannie pendant la Seconde Guerre mondiale en Europe, en Corée, au Moyen-Orient, dans les Balkans et en Afghanistan, tout en ajoutant des dizaines de milliers de morts à leur liste. Chaque fois, les Canadiens se sont de nouveau engagés à se souvenir des sacrifices consentis en leur nom par les soldats, les marins et les aviateurs qui sont eux-mêmes venus de tous les milieux de la société Canadienne. Que penser, alors, lorsqu'un "groupe identifiable" cherche à brouiller le message du jour du Souvenir en redéfinissant nos morts de guerre en fonction de leur identité. C'est ainsi que nous voyons un nouveau coquelicot "arc-en-ciel" destiné à attirer l'attention sur les personnes LGBT qui sont mortes pour leur pays. Et tout à coup, le jour du Souvenir ne concerne plus tous les Canadiens engagés dans un projet commun, mais des groupes de Canadiens qui se séparent les uns des autres. Nous assistons sûrement à une autre institution "défilée". Et comme si ce n'était pas suffisant, la Journée est aussi devenue une source de division avec des patriotes comme Don Cherry qui a été qualifié de "raciste" et de "bigot" pour son soutien aux anciens combattants et au coquelicot traditionnel.
La disparition de "Coach's Corner" en tant qu'institution Canadienne
Le légendaire Don Cherry et son "Coach's Corner" sont eux-mêmes devenus des "institutions" Canadiennes. Il n'est donc pas surprenant qu'ils aient tous deux été attaqués pour les commentaires de Cherry sur l'absence notable de coquelicots du jour du Souvenir chez les gens du "centre-ville de Toronto". Ses commentaires étaient les suivants: "Oubliez le centre-ville de Toronto, personne ne porte le coquelicot... Vous qui venez ici, peu importe pourquoi, vous aimez notre mode de vie, vous aimez notre lait et notre miel, vous pouvez au moins payer quelques dollars pour un coquelicot ou quelque chose comme ça". De qui parlait-il? Les gens de la grande ville? Ceux qui viennent dans la grande ville? Ou la population plus large de tous les nouveaux arrivants au Canada? Peu importait, les "nababs du négativisme qui bavardent" ont joué sur l'usage de l’expression "vous autres", et ont exigé un châtiment. Cherry a été libérée de Sportsnet deux jours plus tard, le jour du Souvenir. Quelle ironie, surtout si l'on considère qu'un Premier ministre arborant le "blackface" n'a suscité que peu ou pas de demandes d'exclusion de la place publique?

On ne peut nous en vouloir de nous abstenir de porter un jugement et de s'interroger sur ce que Don Cherry voulait dire par ses remarques. Après tout, n'est-ce pas l'ère de la "diversité", de la "tolérance" et de l'"inclusion", et la longue histoire de projets caritatifs de M. Cherry n'est-elle pas un indicateur possible de son intention? Quant à lui, Cherry a clairement exprimé son intention le lendemain de son congédiement en affirmant qu'il voulait dire que "tout le monde au Canada devrait porter un coquelicot en l'honneur de nos soldats tombés au combat". Vu sous cet angle, M. Cherry n'est pas un raciste comme l'accusent les nababs. En effet, avec son style bourru, il pourrait rendre service au pays en marchant là où aucune de nos élites n'osent pas aller dans cet âge de politiquement correct et multiculturel. Il ne fait peut-être que souligner le fait qu'il existe une tradition, une culture et un système de valeurs canadiens capables d'unir tous les Canadiens. Il s'agit d'organiser la société selon les principes de la citoyenneté et des droits et libertés individuels, plutôt que selon les allégeances au clan et à la tribu, que Dieu a conférés. Une société pour laquelle de nombreux Canadiens se sont battus et pour lequel ils sont morts. Faute d'une telle société, on se demande quelle institution tombera à côté de l'"idéologie de négation" des nababs. Le hockey lui-même peut-être?

Merci pour votre soutien continu
Votre soutien fait toute la différence dans la capacité de C3RF à informer, défendre et agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais il n'en demeure pas moins que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la tenue de livres, aux coûts de la technologie et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens dans un Canada fort et libre. Nous contribuons également à des procédures judiciaires et à des activités de bienfaisance connexes lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui et rappelez-vous que Novembre est le mois de la campagne d'adhésion à C3RF. Parlez à cinq amis de votre adhésion au C3RF.

Et pendant que vous songez à faire une différence, suivez C3RF sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité) Coprésident C3RF

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon