C3RF Member Update - 08 Jan, 2021


Remarque! La version française suit un peu plus bas


Note! Sign the C3RF petition to Canadian police authorities – stop the tyranny!

The incredibly shrinking Charter of Rights and Freedoms


In line with the 1957 science fiction movie “The Incredible Shrinking Man”, we are now witnessing the incredible shrinking of the “fundamental” rights and freedoms in our own Charter. In the movie, a man is enveloped by a strange fog and then progressively shrinks to the size of a child, mouse and insect before becoming invisible to the human eye. In the end the poor chap accepts his fate and wanders off, alone, into the brave new world of his backyard. In the case of our own Charter, it has similarly been enveloped by a fog called the Wuhan virus and an initial, murky promise to temporarily restrict our civil liberties. This, so that we might “flatten the curve” and allow our medical services to catch up with the new demands presented by this China-based contagion. Like the movie, however, the shrinkage of these rights was to prove anything but “temporary” as their diminishment continued to expand throughout 2020 and, now, into 2021.

In one short year we have gone from being a first-world nation to one that is an economic basket case. Large swaths of our middle class and the jobs they perform have been declared to be “non-essential” and have been shut down. Meanwhile, manufactured hand-outs to these “non-essentials” and related businesses have doubled the national debt with crushing deficits forecast for years to come. How is it that we could have failed so miserably in applying lessons learned from the “first wave” of the virus to wind up with a “second wave” nine months later? How is it that we have allowed our civil liberties to be wrested away from us without so much as a whimper?

Obviously when considering the latter point, Canadians, as a whole, have come to view the “fundamental” rights and freedoms passed down to them from generations past as less of an issue than the threats of fines and imprisonment for exercising them. This, even though we now know that this particular contagion:


Given these inconvenient facts one might wonder, why have we chosen to give up on our liberties and proceed down the lockdown path?

Occam’s Razor and the quacking duck


Occam’s razor is a long-standing scientific and philosophical rule that basically proposes that the simplest solutions and theories are the most preferred and effective respectively. Otherwise known as the KISS principle or “keep it simple, stupid”, it stipulates that it’s best to approach explanations of unknown phenomena in the light of known quantities. This translates as “if it looks, walks and quacks like a duck – it’s a duck”. In using Occam’s razor to analyze the fruits of the lockdown strategy, what would we find? Would they be justified by the simplest, common sense explanation and would that explanation fit with what we are being told?

To date and as noted above, the lockdown strategy has not prevented a “second wave” of the Wuhan virus. We are told that we need to have faith in the “science” but, truth be told, lockdowns that sweep up the healthy along with the sick are unknown quantities with no scientific data to back them up. Rather than this, they were introduced as recently as 2006 in the form of high school science project that was subsequently supplemented by advanced computer modelling. Modelling is not science and can often be characterized by the motto, “garbage in, garbage out”. At any rate, the modelling in question obviously did not take into account the detrimental aspects of lockdowns in the form of the economic, social and civil liberty costs associated with them.

Given the horrendous costs associated with the lockdown strategy, why do our leaders hang so tightly onto them? Could it be that the lockdown strategy is purpose-built to satisfy an aim other than public health? Could that aim involve bringing Canada into compliance with Agenda 2030 and the Paris “climate change” Agreement through a “great economic reset”? What better way to open the door to a “great reset” than by simultaneously breaking the public purse while driving middle class “non-essentials” into dependency on government checks? What better way to implement U.N. Agenda 2030 Sustainability Development Goals including those associated with growing “diversity, inclusiveness and equality” (DIE)? For those who cry “conspiracy theory”, consider the following:

Contrary to what Occam’s razor advises, are we looking at a quacking duck and calling it something else? Are we killing ourselves and destroying our, heretofore, free nation to enable a neo-Marxist, “great reset”? If it quacks like a duck…

Petitioning for a prison break


The year 2021 will be make-or-break for Canada. Will it continue down the path of rotating lockdowns to become a country of serfs lorded over by oligarchs? Or will it reclaim its status as a democratic and sovereign nation populated by free citizens? It is noteworthy that the table has already been set for endless erosions of civil liberties as fear merchants spin tales of emerging Wuhan virus variants and the need for evermore vaccines to counter them. Put simply, we are setting ourselves up for a never-ending cycle of lockdowns followed by yet more vaccines followed by the inevitable, related intrusions in our personal lives. Better to pursue the free and sovereign option?

There are certainly examples in the recent past where troublesome and dangerous viruses have been addressed by measures that didn’t entail the destruction of whole, free societies. Take the AIDS crisis of the 80’s and 90’s where therapeutics, in the form of AZT-based cocktails, and public, safe-sex campaigns led to bringing the virus under control. Make no mistake, the pursuit of such solutions will require a mind-set change in our current crop of politicians and medical bureaucrats. This looks to be a tough task given our Occam’s razor analysis and the likelihood that we are dealing with ideologues dedicated to the exercise of power by the few over the many. We may be looking at a strategy that sees the replacement of these ideologues with practical, freedom-loving citizens in conjunction with the application of political pressure on those who remain. Larry the Cable Guy and police-based influence operations might serve as relevant examples worthy of pursuit.

Larry the Cable Guy has taken matters into his own hands in his hometown of Lincoln, Nebraska. He was sick and tired of his mayor and thought “his Worship” had no respect for the jobs of the so-called “non-essentials”. Larry decided to run against the good mayor and drive him from political office. On the political influence front, it is remarkable that Canadian police officers are organizing and calling into question orders that see them fining and arresting everyday, healthy citizens over draconian lockdown rules. Particularly since Calgary police officers saw fit to “tase” a young man playing shinny on an outdoor skating rink. The tweet went viral and a growing number of active and retired constables have begun to call these anti-Charter measures into question. They are correct on the Charter score as the restriction of related liberties by a government requires that they be demonstrated upfront to be “reasonable in a free and democratic society”. You can support this growing number of police professionals by signing the dedicated C3RF petition at this link. Imagine the political influence that will be brought to bear if thousands of you do so and more police are encouraged to join in!

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today.

And while you're considering making making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here.

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



Version française

Remarque! Signez la pétition du C3RF aux autorités policières canadiennes - arrêtez la tyrannie!

La Charte des droits et libertés: Notre Peau de Chagrin


Comme dans la Peau de Chagrin d'Honoré de Balzac, nous assistons aujourd'hui à l'incroyable rétrécissement des droits et libertés «fondamentaux» de notre propre Charte.Dans ce roman célèbre de 1831, un jeune homme qui a un problème de jeu, Raphaël,fait un pacte diabolique avec une peau de chagrin (peau d'âne sauvage non tanné). Cette peau rétrécit lorsqu'il fait un souhait, et consomme une partie de son énergie vitale, et éventuellement, il meure.

Dans notre cas, cette Peau de Chagrin est notre économie et notre avenir garanti par la Charte, qui se rétrécissent, à cause d'une promesse initiale de restreindre temporairement nos libertés civiles due virus de Wuhan. Le virus de Wuhan est le problème de jeu de Raphaël. Ce pacte est exigé afin que nous puissions «aplatir la courbe» et permettre à nos services médicaux de rattraper les nouvelles demandes présentées par cette contagion basée en Chine. Tout comme dans le roman, où la réduction de la peau de chagrin est irréversible malgré les tentatives de Raphaël de l'étirer--- la diminution de la Charte a continué tout au long de 2020 et, maintenant, en 2021.

En un an à peine, nous sommes passés d'une nation du premier monde à un cas désespéré sur le plan économique. Une grande partie de notre classe moyenne et des emplois qu'elle exerce furent déclarés «non essentiels» et ont été supprimés. Pendant ce temps, un bien-être social pour ces «non essentiels» et les entreprises connexes ont doublé la dette nationale, avec des déficits écrasants prévus pour les années à venir. Comment se fait-il que nous ayons échoué si lamentablement à appliquer les leçons tirées de la "première vague" du virus pour aboutir à une «deuxième vague» neuf mois plus tard? Comment se fait-il que nous ayons laissé nos libertés civiles nous être arrachées sans même un gémissement?

De toute évidence, en examinant ce dernier point, les Canadiens, dans leur ensemble, en sont venus à considérer les droits et libertés «fondamentaux» qui leur ont été transmis de génération en génération comme un problème moins important que les menaces d'amendes et d'emprisonnement pour les avoir exercés. Ceci, même si nous savons maintenant que cette contagion particulière:

Compte tenu de ces faits embarrassants, on pourrait se demander pourquoi avons-nous choisi de renoncer à nos libertés et de s'engager sur la voie du verrouillage?

Le rasoir d'Ockham et le canard qui cancane


Le rasoir d'Ockham est une règle scientifique et philosophique de longue date qui propose essentiellement que les solutions et les théories les plus simples soient respectivement les préférées et les plus efficaces. Connu sous le nom de principe KISS en anglais «keep it simple , stupid», il stipule qu'il est préférable d'aborder les explications de phénomènes inconnus à la lumière de quantités connues. Cela se traduit par «si ça ressemble à un canard, si ça nage comme un canard et si ça cancane comme un canard, c'est un canard.» . En utilisant le rasoir d'Ockham pour analyser les fruits de la stratégie de confinement, que trouverions-nous? Seraient-ils justifiés par l'explication la plus simple et la plus sensée et cette explication correspondrait-elle à ce qu'on nous dit?

À ce jour et comme indiqué ci-dessus, la stratégie de verrouillage n'a pas empêché une «deuxième vague» du virus de Wuhan. On nous dit que nous devons avoir confiance en la «science» mais, à vrai dire, les verrouillages qui emportent les personnes en bonne santé avec les malades sont des quantités inconnues sans données scientifiques pour les étayer. Au lieu de cela, ils ont été introduits aussi récemment qu'en 2006 sous la forme d'un projet scientifique d'école secondaire qui a ensuite été complété par une modélisation informatique avancée.La modélisation n'a de sens que si l'input et le modèle sont confirmés par des mesures et des analyses.Sinon, vous risquez de vous retrouver avec le proverbial «garbage in, garbage out».En tout état de cause, la modélisation en question n'a évidemment pas pris en compte les aspects néfastes des verrouillages sous la forme des coûts économiques, sociaux et de liberté civile qui y sont associés.

Compte tenu des coûts effroyables associés à la stratégie de verrouillage, pourquoi nos dirigeants s'y accrochent-ils autant? Se pourrait-il que la stratégie de verrouillage soit conçue pour satisfaire un objectif autre que celui de la santé publique? Cet objectif pourrait-il consister à mettre le Canada en conformité avec l'Agenda 2030 et l'accord de Paris sur le «changement climatique» par une «grande remise à zéro économique»? Quelle meilleure façon d'ouvrir la porte à une «grande remise à zéro» qu'en vidant simultanément les fonds publics tout en rendant la classe moyenne « non essentielle » et dépendante des contrôles gouvernementaux? Quelle meilleure façon de mettre en œuvre les objectifs de développement durable de l'Agenda 2030 des Nations unies, y compris ceux associés à une «diversité, inclusion et égalité» (DIE) croissante? Pour ceux qui crient à la «théorie de la conspiration», considérez ce qui suit:

Contrairement à ce que conseille le rasoir d'Ockham, est-ce qu'on regarde un canard qui cancane et qu'on l'appelle autrement? Sommes-nous en train de nous suicider et de détruire notre nation, jusqu'ici libre, pour permettre une « grande remise à zéro » néomarxiste ? Oui ça cancane comme un canard...

Pétition pour une évasion de prison


L'année 2021 sera décisive pour le Canada. Continuera-t-il à suivre la voie des fermetures tournantes pour devenir un pays de serfs dominé par des oligarques? Ou va-t-il retrouver son statut de nation démocratique et souveraine peuplée de citoyens libres? Il est intéressant de noter que les jeux sont presque faits pour ce qui est de l'érosion sans fin des libertés civiles alors que les marchands de peur racontent des histoires sur les nouvelles variantes du virus de Wuhan et la nécessité d'avoir toujours plus de vaccins pour les contrer. En d'autres termes, nous nous préparons à un cycle interminable de confinement suivi d'autres vaccins et des inévitables intrusions dans nos vies personnelles. Mieux vaut poursuivre une option de peuple libre et souverain?

Il y a certainement des exemples récents où des virus gênants et dangereux ont été combattus par des mesures qui n'ont pas entraîné la destruction de sociétés entières et libres. Prenons la crise du SIDA des années 80 et 90, où les thérapies, sous la forme de cocktails à base d'AZT, et les campagnes publiques de relations sexuelles protégées ont permis de maîtriser le virus. Ne vous y trompez pas, la recherche de telles solutions nécessitera un changement de mentalité de la part de notre génération actuelle de politiciens et de bureaucrates médicaux. Cela semble être une tâche difficile compte tenu de l'analyse et de la probabilité que nous ayons affaire à des idéologues voués à l'exercice du pouvoir par une oligarchie. Nous pourrions envisager une stratégie visant à remplacer ces idéologues par des citoyens pratiques et épris de liberté, tout en exerçant une pression politique sur ceux qui restent. Le gros bon sens et des opérations d'influence pourraient servir d'exemples pertinents qui méritent d'être poursuivis.

Parlant de gros bons sens, l'Américain « Larry the Cable Guy » a pris les choses en main dans sa ville natale de Lincoln, au Nebraska. Il en avait assez de son maire et pensait que "son Honneur" n'avait aucun respect pour les emplois des soi-disant «non-essentiels». Larry a décidé de se présenter contre le maire et a remporté sa première élection à un poste politique. Sur le front de l'influence politique, il est remarquable que les policiers canadiens s'organisent et remettent en question les ordres qui les voient condamner à des amendes et arrêter des citoyens en bonne santé en raison de règles de confinement draconiennes. D'autant plus que les policiers de Calgary ont jugé bon de « taser » un jeune homme qui jouait au hockey sur une patinoire extérieure. Le tweet est devenu viral et un nombre croissant de policiers actifs et retraités ont commencé à remettre en question ces mesures anti-Charte. Ces policiers sont corrects sur le plan de la Charte car la restriction des libertés par un gouvernement exige qu'il soit démontré d'emblée qu'elles sont «raisonnables dans une société libre et démocratique». Vous pouvez soutenir ce nombre croissant de professionnels de la police en signant la pétition au C3RF sur ce lien. Imaginez l'influence politique qui sera exercée si vous êtes des milliers à le faire et si davantage de policiers sont encouragés à rejoindre nos rangs!

Merci pour votre soutien continu

Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres groupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui.

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur sur Twitter, sur Facebook et sur notre site Web et partagez avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste sur la lutte continue pour les droits garantis par la Charte au Canada. Vous pouvez également vous abonner à notre fil Twitter ici.

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​






Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags

© 2019 by Canadian Citizens For Charter Rights And Freedoms, a Mozuud Freedom Foundation project.

Suite #107, 11-300 Earl Grey Drive, Kanata, ON, K2T 1C1, Canada

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon