C3RF Update, 07 Jan 2022 – Reaping the whirlwind


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms

Remarque! La version française suit un peu plus bas


View! C3RF video panel with Erin Howard from “Police on Guard for Thee” and criminal attorney Nicholas Wansbutter: “Following orders


Note! Mama Bears partner with Police on for Guard for Thee to say “It’s OK to Wait” when it comes to vaccinating your kids. Take a look!

Sowing the wind


For they sow the wind, and they shall reap the whirlwind. The standing grain has no heads; it shall yield no flour; if it were to yield, strangers would devour it. Hosea 8:7


One could not be blamed for wondering if Hosea 8:7 is in play in present-day Canada. The context of this Bible verse sees a long-ago Israel sowing bad seeds, in the form of idol worship, to reap a crop of no use to the tiller. Then as now and as day follows night, the planting and cultivation of foolish notions only leads to “storms of consequence” and the Canadian experience is no exception to this rule. Take the case of our most recent false narrative that flatly seeks to accomplish the hitherto impossible - eradicate a corona virus. Two years into sowing the vaccine-facilitated “zero-Covid” seed, Canada is a half a trillion dollars deeper in debt, has supply chain problems and is facing runaway inflation even as its citizens have forfeited all civil liberties. One wonders, as infection rates climb to new highs with the Omicron variant, why did we choose to sow this seed in the first place?

Sowing the wind in the form of false narratives

Looking back to the early days of the Wuhan virus we can see how the way was cleared for the “sowing” of the “zero-Covid” false narrative. It began with a solemn promise to reward a two-week sacrifice of our civil liberties, and follow-on “flattening” of the infection curve, with a bolstered health system capable of weathering the Wuhan virus storm. With fresh visions of the Chinese being welded into their apartments and Italian bodies stacking up in the streets, “two weeks” seemed to be a small price to pay. The “flatten the curve” mantra, however, would become a permanent lockdown of Canadian society with Canadians themselves being blamed for rising case numbers. After all, the strategy would have succeeded if it wasn’t for an unpatriotic “bunch of yahoos”. This scapegoating, in conjunction with a PCR testing system known to produce “false positives”, was all that was required to ignore any seasonal variations in infection rates and keep us shackled within prison Canada – at least until we were rescued by yet another false narrative in the form of a “magic bullet vaccine”.

Wuhan virus vaccines are “magic bullets”

So powerfully were these narratives supported by the ruling elite of Canada that no other alternative measures were allowed to be countenanced. The elites included a dizzying array of international and domestic public health authorities, including the World Health Organization, who were adamant that only China-style lockdowns and new vaccines could address the crisis. Canada and other Western nations dutifully took the bit and actively suppressed any discussion of measures that wandered from securing a “zero-Covid’ environment ahead of a vaccine coup de grâce. Indeed, Ministers of Health even called efforts to bolster the immune system of individual Canadians with an additional uptake of vitamin D as “fake news”. Along these lines, doctors such as Patrick Phillips were restrained from prescribing the same vitamin to his Wuhan virus patients – even though he was allowed to prescribe them to his non-Covid clientele. Couldn’t these and many other senseless measures designed to secure the false lockdown/ vaccine narrative be seen as sowing the wind?

Dr. Patrick Phillips was prevented from giving his patients vitamin D

Eyes that do not see


Hear this, you foolish and senseless people, who have eyes but do not see, who have ears but do not hear. Jeremiah 5:21


The prophet Jeremiah spoke in a time when people were “willfully blind” and “obstinately deaf” to information and duties that required their personal attention. It would appear that his observations are just as relevant today as whole populations ignore the fact that they are willfully acceding to a never-ending Wuhan virus “do-loop” that sees wave after wave of the contagion wash over them unimpeded. Question is, are everyday citizens at fault or are they just being misled and misinformed by their leaders? At the very least, it would seem the latter supposition deserves some inspection as we recall that these same leaders have gone out of their way to disabuse us of considering any possible solution that lies outside of the preferred, “lockdown until we get the magic bullet vaccine” narrative. And so it was that Quebecers were initially told that the advent of a mild Omicron variant merited restrictions on the walking of dogs in public past curfew. These and other nonsensical directives trigger the question, “where are the checks and balances that keep such obvious codswallop out of our efforts to deal with this never-ending Wuhan virus?”

Where are the checks and balance in the Wuhan virus response?

Other questions come to the fore as we continue to be asked to make sweeping and fundamental life sacrifices in the name of “zero-Covid”. How is it, for example, that our whole system of representative and responsible government can be usurped by unelected foreign and domestic health authorities? Authorities that have no ability or inclination to examine the negative impacts associated with their edicts and mandates and who, therefore, have no skin in the game? As well, why do our political leaders assign this authority to them without careful analysis of their arguments and proofs? Until such questions can be answered, we are left with the uneasy impression that our political leaders are in cahoots with their own medical bureaucracies to stymy any oversight of the latter’s mandated measures. Is it more about politics than public health? Who benefits by the perpetuation of continually re-cycling lockdown and vaccine booster programs to no discernible effect?

Are we simply repeating what doesn’t work when it comes to Wuhan virus mandates?

Additionally, it would appear that this seeming collusion spreads beyond political and medical bureaucracies to include an incurious and pliant media. How is it that our “watchdog of democracy” has gone missing in action and failed to deploy its investigative abilities when it comes to researching Wuhan virus measures? How is it that the likes of Twitter can de-platform Dr. Robert Malone, the inventor of mRNA technology, for speaking out against the lockdown/ magic bullet vaccine narrative? How is it that the Canadian media-writ-large does not wonder about the part that “natural immunity” plays in taking out the contagion or why the very definition of “vaccine” been changed to accommodate shortfalls in the Wuhan virus jab? With such major and influential entities seemingly coordinating their efforts to keep us on the Wuhan virus hamster wheel, perhaps it’s not about Canadians having eyes that do not see. Could it be that their eyes are not being allowed to see?

Dr. Robert Malone, inventor of mRNA technology is de-platformed by Twitter

Reaping the whirlwind


Even forgetting about the curtailment of the civil liberties of Canadians, it’s easy to see how the sowing of the “lockdown to magic bullet vaccine” narrative has adversely impacted Canada’s economic prospects. The advent of vaccine mandates, for example, has resulted in the unjustified dismissal of critical workers in the health and transportation fields. The fact that the dismissal of these healthy individuals is unjustified is as clear as a mountain stream given the fact that it is now known that available vaccines lose their efficacy over a matter of months and do not prevent the vaccinated from either getting the virus or spreading it to others. At the end of the day, it’s easy to see how such unforced errors have resulted in decreased hospital capacities and supply chain disruptions due to medical staff and trucker shortages respectively. Combine this with the free money that governments have been shovelling out the door to keep healthy folks away from their workplaces and you have yet another economic disaster brewing in the form of runaway inflation. Reaping the whirlwind indeed.

Wuhan virus unforced errors giving us an economic whirlwind?

Then there is the whirlwind that is besetting everyday citizens and their children through the underreported impact of vaccine injury. Such information is hard to come by which, in itself, could speak to efforts to keep it under wraps but, with a bit of digging, one can uncover some uncomfortable facts. Take for example the Public Health Agency of Canada website, “Reported Side Effects Following COVID-19 Vaccination in Canada”. It reports on a weekly basis on issues like “serious” side effects on the heels of receiving Wuhan virus vaccines of all types covered under Canada’s experimental, “interim order”. The results are startling. For example, over the period 22 September to 10 December 2021, side effects that “result in death, a life-threatening event, in-patient hospitalization, significant disability/incapacity, or a congenital anomaly/birth defect” accelerated from one in 11,500 to one in 8,500 after a first dose of Pfizer vaccinea 26% increase in under three months. By way of comparison, aircraft and avionics system designers need to contain such life-threatening possibilities to less than a one in a billion chance. If these vaccines were airplanes, you would not be allowed to fly on them!

PHAC data reveals that first dose of Pfizer vaccine results in 1 in 8500 chance of serious side effects

If anything, Canada’s vaccine adverse effect rates, as noted above, should be taken as a floor rather than a ceiling. This is the case as the standards used to make such determinations are cobbled together by the “Brighton Collaboration” in the form of its “levels of diagnostic certainty”. It needs to be noted that Brighton can be seen to be conflicted in conducting such assessments given its close relationships with “big pharma” entities. By way of illustration, it is noteworthy that independent, “pre-print” research papers have identified a one in 1,862 chance of a male winding up with myocarditis on the heels of a second dose of a Wuhan virus vaccine. Such a probability speaks to a very serious risk that, up to this point in time, is not being factored into Wuhan virus vaccine risk/ benefit equations that are required to be applied to such experimental treatments. Accordingly, and when it comes reaping the whirlwind, such unannounced dangers have the power to blow away any trust there might be between everyday Canadians and the political, medical and media authorities that have promised to serve them.

Are the odds of adverse vaccine effects really in your favour?

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, Click here to support C3RF today!

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook, on Gab, on Parler and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



DONATE NOW!

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés

Regardez! Le Panel vidéo du C3RF avec Erin Howard de « Police on Guard for Thee » et au criminaliste Nicholas Wansbutter : «Following Orders »


Note! Mama Bears s'associe à « Police on for Guard for Thee » pour dire qu'il n'y a pas de mal à attendre lorsqu'il s'agit de vacciner vos enfants. Regardez!

Semer le vent


Puisqu'ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête ; Ils n'auront pas un épi de blé; Ce qui poussera ne donnera point de farine, Et s'il y en avait, des étrangers la dévoreraient. Osée 8:7


On ne peut s'empêcher de se demander si le verset Osée 8:7 est en jeu dans le Canada d'aujourd'hui. Le contexte de ce verset biblique montre l'Israël d'autrefois qui semait de mauvaises graines, sous forme d'adoration d'idoles, pour récolter une moisson inutile pour le cultivateur. Hier comme aujourd'hui, la plantation et la culture de notions insensées ne mènent qu'à des « tempêtes de conséquences » et l'expérience canadienne ne fait pas exception à cette règle. Prenons le cas de notre plus récent faux récit qui cherche carrément à accomplir l'impossible jusqu'ici - éradiquer un coronavirus. Deux ans après avoir semé la graine du « zéro-covirus » facilité par les vaccins, le Canada est endetté d'un demi-billion (500 milliards) de dollars de plus, a des problèmes de chaîne d'approvisionnement et fait face à une inflation galopante alors même que ses citoyens ont perdu toutes leurs libertés civiles. Alors que les taux d'infection atteignent de nouveaux sommets avec la variante Omicron, on peut se demander pourquoi nous avons choisi de semer cette graine en premier lieu.

Semer le vent sous la forme de faux récits

Si l'on se penche sur les premiers jours du virus de Wuhan, on peut voir comment la voie a été dégagée pour la « semence » du faux récit « zéro-Covid ». Tout a commencé par la promesse solennelle de récompenser le sacrifice de nos libertés civiles pendant deux semaines et l' « aplatissement » de la courbe d'infection qui s'en est suivi, par un système de santé renforcé capable de résister à la tempête du virus de Wuhan. Avec les visions récentes de Chinois soudés dans leurs appartements et de corps italiens s'empilant dans les rues, « deux semaines » semblaient être un petit prix à payer. Le mantra « aplatir la courbe » allait cependant devenir un confinement permanent de la société canadienne, les Canadiens étant eux-mêmes rendus responsables de l'augmentation du nombre de cas. Après tout, la stratégie aurait réussi si elle n'avait pas été le fait d'une « bande d'abrutis » antipatriotiques. Cette désignation de boucs émissaires, associée à un système de tests PCR connu pour produire des « faux positifs », était tout ce qu'il fallait pour ignorer toute variation saisonnière des taux d'infection et nous maintenir enchaînés dans la prison canadienne - du moins jusqu'à ce que nous soyons sauvés par un autre faux récit sous la forme d'un « vaccin miracle ».

Les vaccins contre le virus de Wuhan sont des « balles magiques ».

L'élite dirigeante du Canada a soutenu ces récits avec une telle force qu'aucune autre mesure n'a pu être envisagée. Les élites comprenaient un éventail d'autorités de santé publique internationales et nationales, y compris l'Organisation mondiale de la santé, qui étaient catégoriques sur le fait que seuls des mesures de confinement à la chinoise et de nouveaux vaccins pouvaient résoudre la crise. Le Canada et d'autres pays occidentaux ont consciencieusement pris le relais et ont activement supprimé toute discussion sur des mesures qui s'éloignaient de la sécurisation d'un environnement « zéro-Covid » avant un coup de grâce vaccinal. En effet, les ministres de la Santé ont même qualifié de "fake news" les efforts visant à renforcer le système immunitaire de chaque Canadien par un apport supplémentaire en vitamine "D". Dans le même ordre d'idées, on a empêché des médecins comme Patrick Phillips de prescrire la même vitamine à ses patients atteints du virus de Wuhan - alors qu'il était autorisé à en prescrire à sa clientèle non covidienne. Ces mesures et bien d'autres mesures insensées destinées à garantir le faux récit de l'enfermement et du vaccin ne pourraient-elles pas être considérées comme semant le vent?

Le Dr Patrick Phillips a refusé la vitamine « D » pour ses patients sous Covid

Ils sont des yeux et ne voient point


Écoutez ceci, peuple insensé, et qui n'a point de coeur! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n'entendent point., Jérémie 5:21


Le prophète Jérémie a parlé à une époque où les gens étaient « volontairement aveugles » et « obstinément sourds » aux informations et aux devoirs qui requéraient leur attention personnelle. Il semblerait que ses observations soient tout aussi pertinentes aujourd'hui, alors que des populations entières ignorent le fait qu'elles adhèrent délibérément à un « do-loop » sans fin du virus Wuhan, qui voit les vagues successives de la contagion les envahir sans entrave. La question est de savoir si les citoyens ordinaires sont en faute ou s'ils sont simplement trompés et mal informés par leurs dirigeants. Pour le moins, il semblerait que cette dernière supposition mérite d'être examinée, car ces mêmes dirigeants ont fait tout leur possible pour nous dissuader d'envisager toute solution possible autre que le récit privilégié du « confinement jusqu'à ce que nous obtenions le vaccin miracle ». C'est ainsi que les Québécois ont d'abord appris que l'apparition d'une variante bénigne d'Omicron justifiait des restrictions sur la promenade des chiens en public après le couvre-feu. Ces directives absurdes, et d'autres encore, amènent à se demander « où sont les freins et contrepoids qui empêchent des niaiseries aussi évidentes de s'immiscer dans nos efforts pour faire face à cet interminable virus de Wuhan ».

Où sont les freins et contrepoids dans la réponse au virus de Wuhan?

D'autres questions se posent alors que l'on continue à nous demander de faire des sacrifices de vie radicaux et fondamentaux au nom du « zéro-Covid ». Comment se fait-il, par exemple, que tout notre système de gouvernement représentatif et responsable puisse être usurpé par des autorités sanitaires non élues étrangères ou nationales? Des autorités qui n'ont ni la capacité ni l'envie d'examiner les impacts négatifs associés à leurs édits et mandats et qui, par conséquent, n'ont pas les intérêts fondamentaux du peuple à coeur? De même, pourquoi nos dirigeants politiques leur confient-ils cette autorité sans analyser soigneusement leurs arguments et leurs preuves? Tant que ces questions n'auront pas trouvé de réponse, nous aurons la désagréable impression que nos dirigeants politiques sont de mèche avec leurs propres bureaucraties médicales pour empêcher tout contrôle des mesures prescrites par ces dernières. S'agit-il davantage de politique que de santé publique? Qui profite de la perpétuation de programmes de confinement et de rappel de vaccins sans effet discernable?

Sommes-nous simplement en train de répéter ce qui ne fonctionne pas lorsqu'il s'agit du virus de Wuhan?

De plus, il semblerait que cette collusion apparente s'étende au-delà des bureaucraties politiques et médicales pour inclure des médias sans curiosité et dociles. Comment se fait-il que notre « cerbère de la démocratie » ait déserté et n'a pas déployé ses capacités d'investigation lorsqu'il s'est agi de rechercher les mesures du virus Wuhan? Comment se fait-il que des sites comme Twitter puissent suspendre le compte du Dr Robert Malone, l'inventeur de la technologie de l'ARN messager, pour s'être élevé contre le récit du confinement et du vaccin miracle? Comment se fait-il que les médias canadiens dans leur ensemble ne s'interrogent pas sur le rôle que joue l' « immunité naturelle » dans l'élimination de la contagion ou sur la raison pour laquelle la définition même de « vaccin » a été modifiée pour tenir compte des lacunes du vaccin contre le virus de Wuhan ? Avec des entités aussi importantes et influentes qui semblent coordonner leurs efforts pour nous maintenir dans la roue de sourie du virus Wuhan, il ne s'agit peut-être pas du fait que les Canadiens ont des yeux qui ne voient pas. Se pourrait-il que leurs yeux ne soient pas autorisés à voir?

Le Dr Robert Malone, inventeur de la technologie de l'ARN messager, est suspendu par Twitter

Récolter le tourbillon


Même en oubliant la restriction des libertés civiles des Canadiens, il est facile de voir comment le fait de semer le récit du «confinement jusqu'au vaccin miracle » a eu un impact négatif sur les perspectives économiques du Canada. L'avènement des mandats de vaccination, par exemple, a entraîné le licenciement injustifié de travailleurs essentiels dans les domaines de la santé et des transports. Le fait que le licenciement de ces personnes en bonne santé est injustifié est aussi clair qu'un torrent de montagne, étant donné que l'on sait maintenant que les vaccins disponibles perdent leur efficacité en quelques mois et n'empêchent pas les personnes vaccinées de contracter le virus ou de le transmettre à d'autres. En fin de compte, il est facile de voir comment de telles erreurs involontaires de mandat de vaccination ont entraîné une diminution des capacités hospitalières et des perturbations de la chaîne d'approvisionnement en raison de la pénurie de personnel médical et de camionneurs respectivement. Si l'on ajoute à cela l'argent gratuit que les gouvernements ont distribué à la pelle pour éloigner les personnes en bonne santé de leur lieu de travail, on obtient un nouveau désastre économique sous la forme d'une inflation galopante. Nous récoltons la tempête en effet.

Les erreurs involontaires du virus de Wuhan nous donnent un tourbillon économique?

Il y a ensuite le tourbillon qui s'abat sur les citoyens ordinaires et leurs enfants en raison de l'impact des blessures causées par les vaccins, dont on ne parle pas assez. Il est difficile de trouver de telles informations, ce qui, en soi, pourrait témoigner des efforts déployés pour les dissimuler, mais, en creusant un peu, on peut découvrir des faits gênants. Prenez par exemple le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada, « Effets secondaires signalés après de la vaccination contre la COVID-19 au Canada ». Il fait état de problèmes tels que des effets secondaires « graves » survenus après l'administration hebdomadaire de tous les types de vaccins contre le virus Wuhan couverts par l' « ordonnance provisoire » expérimentale du Canada. Les résultats sont surprenants. Par exemple, au cours de la période du 22 septembre au 10 décembre 2021, les effets secondaires qui « entraînent la mort, un événement mettant la vie en danger, l'hospitalisation, une invalidité/incapacité importante ou un - soit une augmentation de 26 % en moins de trois mois. À titre de comparaison, les concepteurs d'avions et de systèmes avioniques doivent limiter à moins d'une chance sur un milliard de telles possibilités de danger de mort. Si ces vaccins étaient des avions, vous n'auriez pas le droit de les prendre!

Les données de l'ASPC révèlent que la première dose du vaccin Pfizer entraîne un risque d'effets secondaires graves de 1 sur 8500

En fait, les taux canadiens d'effets indésirables des vaccins, comme indiqué ci-dessus, devraient être considérés comme un plancher plutôt que comme un plafond. C'est le cas puisque les normes utilisées pour faire de telles déterminations sont bricolées par la « Brighton Collaboration » sous la forme de ses « niveaux de certitude diagnostique ». Il convient de noter que Brighton peut être considéré comme étant en conflit d'intérêts lorsqu'il procède à de telles évaluations, étant donné ses relations étroites avec des entités « big pharma ». À titre d'exemple, il est intéressant de noter que des articles de recherche indépendants « pré-publications» ont identifié une chance sur 1 862 qu'un homme soit atteint de myocardite après avoir reçu une deuxième dose du vaccin contre le virus Wuhan. Une telle probabilité indique un risque très sérieux qui, jusqu'à présent, n'est pas pris en compte dans les équations risques/bénéfices du vaccin contre le virus Wuhan qui doivent être appliquées à ces traitements expérimentaux. En conséquence, de tels dangers non annoncés ont le pouvoir d'anéantir toute confiance qui pourrait exister entre les Canadiens ordinaires et les autorités politiques, médicales et médiatiques qui ont promis de les servir.

Les probabilités d'effets indésirables du vaccin sont-elles vraiment en votre faveur ?

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres roupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Twitter, sur Facebook , sur Gab, sur Parler et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à notre fil Twitter ici et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





FAITES UN DON MAINTENANT

Featured Posts