top of page

C3RF Update, 08 Dec 2023 – Mustard seed


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms
 

Remarque! La version française suit un peu plus bas


Note! C3RF billboard campaign info below



For those of you on the run and short of time, here’s a 4-minute video presentation that introduces this C3RF Update!

 

Mustard seed


He told them another parable: “The kingdom of heaven is like a mustard seed, which a man took and planted in his field. Though it is the smallest of all seeds, yet when it grows, it is the largest of garden plants and becomes a tree, so that the birds come and perch in its branches.” Matthew 13:31-32


It was shortly after the Freedom Convoy 2022 happenings of that same year that, here in these update pages, it was posited that Canada, and the world-writ-large, had been set upon a new course. The update was entitled, “Dominos falling”, and it saw the unprecedented Convoy as emblematic of the “re-birthing of a free Canada”. It was as if the full authority of our, supposedly, representative governments that had been used to imprison Canadians through two years of Wuhan Virus pandemic restrictions were challenged by everyday citizens. More than this though was the fact that it was so successful that it would become the catalyst for similar protests around the world.

Freedom Convoy 2022 inspires Canberra protests 08 Feb 2022

The evidence of the Canadian trucker protests growing like a mustard seed to become “the largest of garden plants” can be seen in developments in the Netherlands. Farmers in that country would take the Canadian example and apply it to their own government as the latter moved shamelessly to deprive them of their land and their vocations. In response to the Dutch government’s threats to expropriate farmland in the name of reducing carbon emissions, farmers took to the highways with their heavy equipment to stop up transportation systems on the way to surrounding government buildings. The protests would engender so much public support that, one year later, a new farmer-friendly political party, BoerBurgerBeweging (BBB), would secure a major political victory in the Senate elections of 15 March 2023.

Dutch farmers hit the highways and then move to become a political powerhouse

The mustard seed, however, would not stop growing with the BBB win in Senate elections. Much more blossoming would be in evidence with the stunning success of the, so-called, far-right wing party headed by Geert Wilders in the Dutch national election of 22 November 2023. His party, the PPV, won the most number of seats on the way to forming a government and did so, in large part, through its support of the Dutch farmer’s revolution of 2022. It was a slap in the face for the globalist, environmentalist agendas being pursued by Prime Ministers Rutte of the Netherlands and our own Prime Minister Trudeau. How ironic would it be if Holland returned the favour and helped liberate Canada just as Canada liberated it during WWII?

How ironic if the Netherlands under Wilders helped to liberate Canada?
 

The awakening


… for verily I say unto you, If ye have faith as a grain of mustard seed, ye shall say unto this mountain, Remove hence to yonder place; and it shall remove; and nothing shall be impossible unto you. Matthew 17:20


The awakening that Freedom Convoy 2022 kicked off cannot be seen to be ending with the Dutch uprising. The world is also witness to similar upheavals in places as divergent as Argentina and Eastern Europe. In Argentina, upstart economist Javier Milei recently won a presidential run-off with promises of replacing failed, statist, Peronist policies with the libertarian ideas of Friedrich Hayek. The move to drop the collectivist status quo in favour individual rights and free, unencumbered markets made socialists clutch at their pearls. Milei was immediately accused of being a “far right” fascist and an acolyte of Trump. Meanwhile in Eastern Europe we see the countries of Estonia, Slovenia and Slovakia actually committing international sacrilege by dumping the WHO-sponsored “Pandemic Treaty”. They will maintain sovereignty over their own public health systems, thank you!

Javier Milei stuns with Argentine election win

If regular folk weren’t getting hot under the collar with their political representatives for trying to fence them out of their own farmland or free market prospects, they were awakening to failing diversity policies. So it was in both the United Kingdom and Ireland as these same folks hit the streets to counter what they perceived to be disrespectful, and even criminal, protests by newcomer communities. In the case of the UK the flashpoint would be antisemitic protests that went so far as to vandalize war monuments during Remembrance Day proceedings. In Ireland, the “Dublin Riots” would be kicked off with the stabbing of four civilians, including three children, by an Algerian slated for deportation some 20 years prior. The Irish had had their fill of failed immigration policies and were in a mood to say so.

Free Palestine protesters disrespect UK war memorials

The United Kingdom and Dublin events that saw regular folk push back against perceived government overreach is analogous with the Freedom Convoy 2022 reaction to government vaccine mandates for truckers. Not only this, we also see stark similarities in the response to all of these protests by the powers-that-be. In the case of the truckers, we saw their leaders jailed for extended periods without bail and trials on trumped up charges of “mischief”. In the case of the UK protests, we saw leader Tommy Robinson tear-gassed and arrested for causing “distress to others”. In Dublin we similarly saw MMA champion Conor McGregor investigated for “hate speech” for tweeting against government inaction on the migration file. In all cases, it appears that authorities are working from the same playbook and at the international level.

Awakened protest leaders, Tommy Robinson and Conor McGregor, tear-gassed and investigated by peeved authorities
 

Untethered


One can be forgiven for wondering if the lock-step and vigorous approach of Canada, the UK and Ireland in addressing challenges to their globalist policy decisions is more than just coincidence. After all, in each case we are seeing Western liberal democracies acting out of character to set aside strong civil liberty protections to punish those who would dare use them. In each of the three cases we are seeing so-called democracies sidelining individual rights in the name of the “public good” which, in turn, is being defined by forces external to the national domain. And so we see these national governments taking the side of globalist initiatives such as Agenda 2030 or sponsored by the likes of the World Health Organization (WHO). In short, we are seeing governments becoming untethered from the populace they are sworn to serve.

Governments untether from citizens to embrace Agenda 2030 SDGs.

Even more problematic is the fact that this process of untethering seems to be accelerating with governing authorities doubling down in the face of citizen angst. And so we see yet more coincidences with the countries in question cobbling away, again in what appears to be lock-step, to emplace “online hate laws” that would have the power to crimp and punish the utterance of words deemed inconvenient by the minders of the “public good”. In the case of Canada, such a law is in the process of being drafted. In Ireland, it awaits Senate approval for enactment, while in the United Kingdom, it has been the law of the land for a few months now. In all cases, the words of Irish Minister for Justice Helen McEntee crystalize the intent behind such laws. She stated that putting limits on speech was about, “protecting those most vulnerable to hate crime and hate speech”. One would have thought the vulnerable would be better served by having access to free speech!

Irish Minister for Justice Helen McEntee

And so it goes as the mustard seed of discontent continues to grow in the populations of Western countries. Presiding authorities untethered from these citizen concerns and seized with progressing Agenda 2030 Sustainability Development Goals (SDGs) are left with one choice: they must redouble efforts to curb dissention through evermore draconian methods. Their task is aided by all of the powers-of-the-state that are available to them but, still, there is a certain quality associated with the sheer quantity of countries chock full of pissed-off citizens. You may take away their online speech and jail them as “denialists” if they attempt to correct the record on residential schools, but you will never take away their ability to word-of-mouth or not comply.

Rank and file citizens move away from compliance towards resistance?
 

Help! Contribute to expanding the C3RF bill board campaign!


C3RF has noted with some concern the ever-increasing restrictions being placed on the speech of Canadians by their own political class. They had their start with Motion M-103 when unfounded accusations of widespread “systemic racism” and “Islamophobia” set the tone for punishing communications that challenged such narratives. And so it goes today that we find ourselves in a place where Canadians actually lose their jobs for daring to discuss the expansionist and exclusionary aspects of Sharia Law or taking their “unacceptable views” to Parliament Hill in hopes of airing their vaccine mandate concerns.

Are Canadian truckers "fringe" folks with "unacceptable views"?

It was particularly telling that our own Prime Minister would pigeon-hole the trucker protests as being “fringe” and unworthy of dialogue. And so we here at C3RF were prompted to ask the question, “does the Charter forbid ‘unacceptable views’?” and to do so on a large billboard situated on a busy Ottawa-Toronto highway. The intent is to get Canadians thinking about just how far their government has gone to restrict their speech and their right to use it to grieve the loss of what used to be guaranteed civil liberties – even as we ask them to join the online C3RF family. With your gracious support, we also hope to expand the number of billboards to other highly travelled locations across Ontario initially and then the rest of Canada.

 

Thanks for your continued support


Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, click here to support C3RF today!

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Facebook, on Twitter, on Gab, on Gettr and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also view our social media feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF




 
DONATE NOW!
 

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés
 

A noter! Campagne d'affichage du C3RF ci-dessous



Pour ceux qui sont pressés et qui manquent de temps, voici une présentation vidéo de 4 minutes qui résume cette mise à jour du C3RF!

 

Graines de moutarde


Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ.C'est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. Matthieu 13:31-32 (Louis Segond 1910)


C'est peu après les événements du Convoi de la liberté 2022 de la même année que, dans ces pages de mise à jour, il a été affirmé que le Canada, et le monde dans son ensemble, s'étaient engagés sur une nouvelle voie. La mise à jour s'intitulait « Dominos falling » et considérait le Convoi sans précédent comme emblématique de la « renaissance d'un Canada libre ». C'était comme si la pleine autorité de nos gouvernements, censés être représentatifs, qui avait été utilisée pour emprisonner les Canadiens pendant deux ans de restrictions liées à la pandémie du virus de Wuhan, était remise en question par les citoyens ordinaires. Mais surtout, le succès de cette manifestation a été tel qu'elle a servi de catalyseur à des manifestations similaires dans le monde entier.

Les récits sur les vaccins s'effilochent au fur et à mesure que l'on tire sur les fils?

La preuve que les protestations des camionneurs canadiens ont grandi comme une graine de moutarde pour devenir « la plus grande des plantes de jardin » peut être observée dans l'évolution de la situation aux Pays-Bas. Les agriculteurs de ce pays s'inspirent de l'exemple canadien et l'appliquent à leur propre gouvernement, qui s'efforce sans la moindre honte de les priver de leurs terres et de leur métier. En réponse aux menaces du gouvernement néerlandais d'exproprier des terres agricoles au nom de la réduction des émissions de carbone, les agriculteurs se sont rendus sur les autoroutes avec leur équipement lourd pour arrêter les systèmes de transport sur le chemin des bâtiments gouvernementaux environnants. Les protestations ont suscité un tel soutien public qu'un an plus tard, un nouveau parti politique favorable aux agriculteurs, Boer Burger Beweging (BBB), a remporté une victoire politique majeure lors des élections sénatoriales du 15 mars 2023.

Les agriculteurs néerlandais se lancent sur les autoroutes pour devenir une puissance politique

La graine de moutarde n'a toutefois pas cessé de croître avec la victoire du BBB aux élections sénatoriales. Le succès éclatant du parti soi-disant d'extrême droite dirigé par Geert Wilders lors des élections nationales néerlandaises du 22 novembre 2023 allait être bien plus éclatant. Son parti, le PPV, a remporté le plus grand nombre de sièges pour former un gouvernement, en grande partie grâce à son soutien à la révolution des agriculteurs néerlandais de 2022. Ce fut une gifle pour les programmes écologistes et mondialistes poursuivis par les Premiers ministres Rutte des Pays-Bas et Trudeau. Quelle ironie si la Hollande rendait la pareille et aidait à libérer le Canada, tout comme le Canada l'a libéré pendant la Seconde Guerre mondiale

Quelle ironie si les Pays-Bas de Wilders contribuait à libérer le Canada!
 

Le réveil


… Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. Matthieu 17:20 (Louis Segond 1910)


Le réveil dont le Convoi de la liberté 2022 a donné le coup d'envoi ne peut être considéré comme s'achevant avec le soulèvement néerlandais. Le monde est également témoin de bouleversements similaires dans des endroits aussi éloignés que l'Argentine et l'Europe de l'Est. En Argentine, Javier Milei, économiste, a récemment remporté le second tour de l'élection présidentielle en promettant de remplacer les politiques étatistes péronistes qui ont échoué par les idées libertaires de Friedrich Hayek. L'abandon du statu quo collectiviste au profit des droits individuels et des marchés libres et sans entraves a poussé les socialistes à s'agripper à leurs bijoux. Milei a été immédiatement accusé d'être un fasciste « d'extrême droite » et un acolyte de Trump. Pendant ce temps, en Europe de l'Est, les pays d'Estonie, de Slovénie et de Slovaquie commettent un sacrilège international en rejetant le « traité sur les pandémies » parrainé par l'OMS. Ils conserveront la souveraineté sur leurs propres systèmes de santé publique, merci!

Javier Milei étonne en remportant les élections en Argentine

Si les gens ordinaires ne s'énervaient pas contre leurs représentants politiques qui tentaient de les exclure de leurs propres terres agricoles ou de leurs perspectives de marché libre, ils se rendent compte de l'échec des politiques de diversité. C'est ainsi qu'au Royaume-Uni et en Irlande, ces mêmes personnes sont descendues dans la rue pour s'opposer à ce qu'elles considéraient comme des manifestations irrespectueuses, voire criminelles, de la part des communautés de nouveaux arrivants. Dans le cas du Royaume-Uni, les manifestations antisémites qui sont allées jusqu'à vandaliser des monuments aux morts pendant les cérémonies du jour du Souvenir ont été le point de mire. En Irlande, les « émeutes de Dublin » ont été déclenchées par l'assassinat à l'arme blanche de quatre civils, dont trois enfants, par un Algérien qui devait être expulsé une vingtaine d'années auparavant. Les Irlandais en avaient assez de l'échec des politiques d'immigration et étaient d'humeur à le dire.

Les manifestants de Free Palestine manquent de respect pour les monuments aux morts du Royaume-Uni

Les manifestations qui ont eu lieu au Royaume-Uni et à Dublin, au cours desquelles des citoyens ordinaires se sont opposés à ce qu'ils considéraient comme une ingérence du gouvernement, sont analogues à la réaction du Convoi de la liberté 2022 aux obligations de vaccination imposées par le gouvernement aux camionneurs. En outre, nous constatons des ressemblances frappantes dans la réaction des pouvoirs en place à toutes ces protestations. Dans le cas des camionneurs, leurs dirigeants ont été emprisonnés pendant de longues périodes sans possibilité de libération sous caution et ont été accusés de « méfaits ». Dans le cas des manifestations britanniques, le leader Tommy Robinson a été aspergé de gaz lacrymogène et arrêté pour avoir causé de la « détresse à autrui ». De même, à Dublin, le champion de MMA Conor McGregor a fait l'objet d'une enquête pour « propos haineux » après avoir tweeté contre l'inaction du gouvernement dans le dossier de l'immigration. Dans tous les cas, il semble que les autorités travaillent à partir du même manuel et au niveau international.


Les leaders de la manifestation, Tommy Robinson et Conor McGregor, ont été aspergés de gaz lacrymogène et ont fait l'objet d'une enquête de la part d'autorités irritées.
 

Sans entraves


On peut se demander si l'approche rigoureuse du Canada, du Royaume-Uni et de l'Irlande pour répondre aux contestations de leurs décisions politiques mondialistes n'est pas plus qu'une simple coïncidence. Après tout, dans chaque cas, nous voyons des démocraties libérales occidentales agir de manière inhabituelle en mettant de côté de solides protections des libertés civiles pour punir ceux qui oseraient les utiliser. Dans chacun des trois cas, nous voyons de prétendues démocraties mettre de côté les droits individuels au nom du « bien public » qui, à son tour, est défini par des forces extérieures au domaine national. C'est ainsi que nous voyons ces gouvernements nationaux prendre le parti d'initiatives mondialistes telles que l'Agenda 2030 ou parrainées par des organisations telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En bref, nous voyons les gouvernements se dissocier de la population qu'ils ont juré de servir.

Les gouvernements se détachent des citoyens pour adopter les objectifs de développement durable (ODD) de l'Agenda 2030

Ce qui est encore plus problématique, c'est que ce processus de détachement semble s'accélérer, les autorités gouvernementales doublant la mise face à l'angoisse des citoyens. C'est ainsi que nous assistons à de nouvelles coïncidences avec les pays en question qui s'efforcent, une fois de plus, de mettre en place des « lois sur la haine en ligne » qui auraient le pouvoir de restreindre et de punir la prononciation de mots jugés gênants par les gardiens du « bien public ». Au Canada, une telle loi est en cours d'élaboration. En Irlande, elle attend l'approbation du Sénat pour être promulguée, tandis qu'au Royaume-Uni, elle est devenue la loi du pays depuis quelques mois. Dans tous les cas, les propos de la ministre irlandaise de la justice, Helen McEntee, cristallisent l'intention qui sous-tend ces lois. Elle a déclaré que l'imposition de limites à la liberté d'expression visait à « protéger les personnes les plus vulnérables aux crimes et aux discours de haine ». On aurait pu penser que les personnes vulnérables seraient mieux servies si elles avaient accès à la liberté d'expression!


Helen McEntee, ministre irlandaise de la justice, les lois contre la haine sont nécessaires pour faire taire les gens

Et c'est ainsi que la graine de moutarde du mécontentement continue de croître dans les populations des pays occidentaux. Les autorités dirigeantes, détachées de ces préoccupations des citoyens et saisies de la progression des objectifs de développement durable (ODD) de l'Agenda 2030, n'ont plus qu'un choix: redoubler d'efforts pour enrayer la dissension par des méthodes de plus en plus draconiennes. Leur tâche est facilitée par tous les pouvoirs de l'État qui sont à leur disposition, mais il y a tout de même une certaine qualité associée à la simple quantité de pays remplis de citoyens en colère. Vous pouvez leur interdire de s'exprimer en ligne et les emprisonner en tant que « négationnistes » s'ils tentent de rectifier les faits concernant les pensionnats autochtones, mais vous ne leur enlèverez jamais la possibilité de faire du bouche-à-oreille ou de ne pas se conformer à la loi.

Les citoyens ordinaires s'éloignent de la conformité pour se tourner vers la résistance?
 

Aidez-nous! Contribuez à l'expansion de la Campagne d'affichage du C3RF


Le C3RF a noté avec une certaine inquiétude les restrictions de plus en plus importantes imposées à la liberté d'expression des Canadiens par leur propre classe politique. Ces restrictions ont commencé avec la motion M-103, lorsque des accusations infondées de « racisme systémique » et d' « islamophobie » généralisés ont donné le ton pour punir les communications qui remettaient en question de tels récits. C'est ainsi que nous nous retrouvons aujourd'hui dans une situation où des Canadiens perdent leur emploi pour avoir osé discuter des aspects expansionnistes et d'exclusion de la charia ou pour avoir exprimé leurs « opinions inacceptables » sur la colline du Parlement dans l'espoir de faire connaître leurs préoccupations concernant le mandat vaccinal.

Les camionneurs sont-ils des « marginaux » aux « opinions inacceptables »?

Il était particulièrement révélateur que notre propre Premier ministre qualifie les manifestations des camionneurs de « marginales » et indignes d'un dialogue. C'est ainsi que le C3RF a été amené à poser la question suivante: « La Charte interdit-elle les 'opinions inacceptables'? » et à le faire sur un grand panneau d'affichage situé sur une autoroute très fréquentée entre Ottawa et Toronto. L'objectif est d'amener les Canadiens à réfléchir à la mesure dans laquelle leur gouvernement est allé jusqu'à restreindre leur liberté d'expression et leur droit de l'utiliser pour pleurer la perte de ce qui était autrefois garanti comme des libertés civiles - alors même que nous leur demandons de rejoindre la famille en ligne du C3RF. Avec votre généreux soutien, nous espérons également étendre le nombre de panneaux d'affichage à d'autres lieux très fréquentés de l'Ontario dans un premier temps, puis à tout le reste du Canada.

 

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres roupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, cliquez ici pour soutenir le C3RF aujourd'hui.

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Facebook, sur Twitter, sur Gab, sur Gettr et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à archives des médias sociaux et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





 
FAITES UN DON MAINTENANT
 

Comments


bottom of page