C3RF Update, 29 Apr 2022 – Dominos falling


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms
 

Remarque! La version française suit un peu plus bas


Review and participate in Version 5.0 of C3RF’s “One Stop Tyrant Shop”


Take a look at V5.0 of the “One Stop Tyrant Shop” to check out new additions. These changes are in bold text and link to efforts and initiatives that help address individual line items in the “One Stop” table. This rendition provides a link:

  • to a Government of Canada petition that calls for the repealing of interim orders that require transportation employees to get jabbed or lose their jobs; and

  • to a Life Site News campaign that would see the cessation of Canadian efforts to join an international, digital ID project.

 

The last spike


Oh, the song of the future has been sung All the battles have been won On the mountaintops we stand All the world at our command We have opened up this soil With our teardrops and our toil


Canadian Railroad Trilogy (1967) by Gordon Lightfoot


If Canada’s declaration of nationhood echoed from the heights of Vimy Ridge, as noted in last week’s update, its birth is commonly understood to have come at the time of the placement of the “last spike”. This spike, the last of some 30 million, completed the Canadian Pacific Railway (CPR) on a November day in 1885 in the Monashee Mountains. It symbolized the fulfilment of a promise to British Columbia to connect that province with the rest of a growing confederation even as it secured the status of Canada as a coast-to-coast, northern neighbour of a surging United States of America. The railway that the “last spike” anchored was a “just-in-time” engineering marvel that secured a Canadian West and would go on to become the backbone of Western Canada’s mining, tourism and agricultural industries.

Placement of the "last spike" of the CPR in 1885

If the “last spike” can be seen to be a symbol of the birth of a nation, so can the Freedom Convoy of 2022 be seen as a re-birthing of a free Canada. In both cases we see powerful, almost immutable, forces being overcome to realize foundational national interests. In the former, the challenges included natural barriers that approached the insurmountable but were overcome in the name of securing a transcontinental Canada. In the latter, the full weight and authority of federal and provincial governments dedicated to the imprisonment of Canadians through two year’s worth of Wuhan virus restrictions was challenged by everyday citizens. This challenge made manifest the desperation of political authorities to wrest freedom away from its very own constituents and was so successful that it would inspire similar efforts around the world. It would be the first domino to fall.

Freedom Convoy 2022 inspires worldwide action against pandemic measures

As the “last spike” enabled trans-Canadian travel with dining car ease, so the Freedom Convoy enabled the everyday Canadian to see the pig-headed refusal of their own elected representatives to discuss, let alone consider, the removal of unsupported vaccine mandates for international truckers. This glimpse into the recalcitrant mind of our political minders revealed a subtext that had nothing to do with public health. Rather than this, it appeared that their efforts had more to do with Hegelian theories that set lords against their bondsman. What else to think given the common knowledge that Wuhan virus vaccines do not prevent infection or transmission? What possible public health benefit could be realized by firing unvaccinated international truckers? How could such draconian policies be justified given recent public Health Canada data that actually indicates it is the vaccinated and the boosted that are more likely to become infected, hospitalized and even die when compared to their unvaccinated counterparts?

Canadian data indicates that the vaccinated are more susceptible to Wuhan Virus-induced death
 

Dominos falling


One by one, the dominos began to fall on the heels of the eye-opening Canadian government response to Freedom Convoy 2022. The related freezing of bank accounts, in contravention of Charter guarantees against illegal search and seizure, shocked even the Liberal Party’s own members. This was evidenced by these same members organizing behind the scenes, with other MPs and Senators, to undermine the Liberal/ NDP House of Commons vote that confirmed the Emergency Act on 21 February 2022. It’s not a stretch to believe that Prime Minister Trudeau saw himself being cast as the villain in this unfolding mutiny and consequently elected to revoke the Act hurriedly on 23 February. Still, the Prime Minister and his inner circle persist in maintaining unsubstantiated pandemic mandates to the bitter end. Prime among these are the Transport Minister, Omar Alghabra, who refuses to even consider the ending of mask mandates on airplanes as recently directed by American judicial authorities.

Transport Minister Alghabra says no to lifting of airplane mask mandates

For her part, U.S. District Judge Kathyrn Kimball Mizelle determined that CDC-authorized mask mandates were unlawful and had them vacated across the nation. She met with stinging criticism for doing so and was immediately pilloried for being a “Trump pick”. A reading of her judgement, however, reveals an incisive legal mind at the height of its powers. She determined that the CDC had exceeded the authority granted to it by statute by stepping out beyond its power to “sanitize” localized environments - let alone environments that included air, land and sea transportation venues across the nation. Additionally, she found the CDC was remiss in not following established rule-making procedures by neglecting to allow for public input through a “notice and consent” process. This convenient omission was compounded by the agency’s further failure to even offer a viable explanation for not doing so. And so, a second domino falls with many more ready to follow given the application of clear and unbiased legal logic to other pandemic measures - including vaccine mandates.

Kathryn Kimball Mizelle, U.S. District Judge for the Middle District of Florida

The vacating of CDC mask mandates proved to be very popular with the American public. After all, we’ve all seen everyday passengers on all impacted modes of transportation cheering when so advised. Believing that Canadian citizens would be less enthused by such a move would be a mistake as witnessed by the widespread support of Freedom Convoy 2022 protesters. This support is very likely to grow as this same public observes its own elected officials claim “Cabinet confidentiality” to keep secret the logic and communications associated with the declaration of the Emergency Act of 1988. It’s hard to see how this will not backfire against the government as Johnny and Janey Canuck assume the worst. An assumption that is only reinforced by the sight of peaceful protesters being denied bail and placed in shackles – all for the crime of bringing their grievances to Parliament Hill. If anything, the Canadian public will likely feel more motivated to demand that veils of secrecy be lifted even as their civil liberties are restored. How many more dominos will fall as a result?

Cabinet confidentiality declared to prevent Emergency Act communications from being released
 

Never again


The failure of American regulatory agencies to operate in accordance with applicable statutes and transparency protocols is not an isolated thing. We see the same exceedances occurring in Canada as Transport Canada authorities sidestep their own guidance regarding the rules associated with the medical licensing of pilots. How else to explain the “memory holing” of guidance that disallows pilots from participating in “medical trials” – including those that see them receiving “interim order,” or experimental, Wuhan virus vaccines? This is serious stuff as such regulatory deviations have the power to end catastrophically should pilots collapse at the controls due to adverse reactions brought on by these same vaccine trials. One wonders, how can such obvious circumventing of public safety protocols be allowed?

Vaxxed American Airline pilot, Bob Snow, collapses at controls

Somehow, Canada has arrived at a place where public safety takes a back seat to secret Cabinet communications and the perceived need to vaccinate as much of the Canadian population, regardless of risk/ benefit considerations, as possible. It goes without saying that this problem needs to be fixed and fixed so that it never happens again. The mere cancelling of pandemic measures on the heels of their seasonal recession is just not good enough. What good would it do if all of the same factors were allowed to combine in a future emergency so that Canadians, once again, were forced into a “Gulag”? Getting to the root causes of our disastrous response to the Wuhan virus will require a multi-pronged approach to address the nation’s critical shortfalls in areas including, but not limited to, public health command and control, medical system capacity and Charter limitations that allow emergency legislation to capriciously crush civil liberties. These corrections, however, cannot be progressed absent good people motivated to serve their constituents and seized by the notion that national interests, rather than globalist or corporate ones, are the priority.

Is Canada becoming a Gulag as emergency measures circumvent any need to respect the Charter?

It is interesting to note, again on the heels of a popular Freedom Convoy 2022 event, that a number of political leadership hopefuls are coming forward to claim the “freedom” mantra as their own. These include those that are running to replace Erin O’Toole as the leader of the Conservative Party. In the interests of securing a leader who can become a “never again” Prime Minister and get down to root causes, it would be beneficial to ascertain which of these leadership hopefuls “talk the talk” and which “walk the walk”. The demarcation between these two types of leaders is easy to assess given the last two years of their involvement in the Wuhan virus crisis. Which ones have stood by silently and are only now spouting a “freedom” narrative? Which ones have spoken out against unjustified attacks on our civil liberties over these years even at the expense of their own political prospects? Along these lines, one might be motivated to take a look at the track record of one Roman Baber as he puts himself forward as the new leader of the Conservative Party.

Roman Baber, independent MPP from Ontario and Conservative Party leadership hopeful
 

Thanks for your continued support

Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. It is truly unfortunate that such efforts are required but the fact remains, these rights and freedoms are coming under increasing attack from all quarters including our own legislative, judicial, media, academic and security authorities. Please know that the funds you so generously donate go directly into campaigning, events, bookkeeping, technology costs and legal advice. When these basic services are met, we use excess funding to assist other groups in advancing the cause of Canadian individual rights within a strong and free Canada. We also contribute to related legal proceedings and charitable activities when able. If you missed the call, Click here to support C3RF today!

And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Twitter, on Facebook, on Gab, on Parler, on Gettr and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also join our Twitter feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF



 
DONATE NOW!
 

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés
 

Regardez et participez à «La version 5.0 de one stop tyrant shop » du C3RF


Jetez un coup d'œil à la V4.0 du « One Stop Tyrant Shop » pour examiner les nouveaux ajouts. Ces changements sont en caractères gras et renvoient à des efforts et à des initiatives qui aident à traiter des points individuels dans le tableau du « One Stop ». Cette version fournit un lien vers:

  • à une pétition du gouvernement du Canada qui demande l'abrogation des ordonnances provisoires qui obligent les employés des transports à se faire vacciner ou sinon à perdre leur emploi ; et

  • à une campagne de Life Site News visant à mettre un terme aux efforts du Canada pour se joindre à un projet international d'identification numérique.

 

The last spike (Le dernier crampon)


Oh, the song of the future has been sung All the battles have been won On the mountaintops we stand All the world at our command We have opened up this soil With our teardrops and our toil


Canadian Railroad Trilogy (1967) de Gordon Lightfoot


Si la déclaration d'indépendance du Canada a résonné sur les hauteurs de la crête de Vimy, comme nous l'avons indiqué dans notre bulletin de la semaine dernière, on considère généralement que sa naissance a eu lieu au moment de la pose du « dernier crampon ». Ce crampon, le dernier de quelque 30 millions, a complété le chemin de fer du Canadien Pacifique (CPR) un jour de novembre 1885 dans les montagnes Monashee. Il symbolise la réalisation de la promesse faite à la Colombie-Britannique de relier cette province au reste d'une confédération en pleine expansion, tout en assurant au Canada le statut de voisin septentrional, d'un océan à l'autre, des États-Unis d'Amérique en pleine expansion. Le chemin de fer que le « dernier crampon » a ancré était une merveille d'ingénierie qui a assuré, in extremis, la souveraineté du Canada sur l'Ouest canadien et qui allait devenir l'épine dorsale des industries minière, touristique et agricole de l'Ouest canadien.

Placement du « dernier crampon » du CPR en 1885

Si le « dernier crampon » peut être considéré comme un symbole de la naissance d'une nation, le convoi de la liberté de 2022 peut également être considéré comme la renaissance d'un Canada libre. Dans les deux cas, nous voyons des forces puissantes, presque immuables, être surmontées pour réaliser des intérêts nationaux fondamentaux. Dans le premier cas, les défis comprenaient des barrières naturelles presque insurmontables, mais elles ont été surmontées au nom de la sécurité d'un Canada transcontinental. Dans le second cas, le poids et l'autorité des gouvernements fédéral et provinciaux, qui se consacrent à l'emprisonnement des Canadiens en leur imposant deux années de restrictions dues au virus de Wuhan, ont été remis en question par des citoyens ordinaires. Ce défi a mis en évidence le désespoir des autorités politiques à arracher la liberté à leurs propres électeurs et a connu un tel succès qu'il a inspiré des efforts similaires dans le monde entier. C'était le premier domino à tomber.

Le convoi de la liberté 2022 inspire une action mondiale contre les mesures pandémiques

De même que le « dernier crampon » permettait de voyager d'un bout à l'autre du Canada, le convoi de la liberté a permis au Canadien ordinaire de constater le refus obstiné de ses propres représentants élus de discuter, et encore moins d'envisager, l'élimination des mandats de vaccination sans fondement pour les camionneurs internationaux. L'esprit récalcitrant de nos esprits politiques a révélé un sous-texte qui n'avait rien à voir avec la santé publique. Au contraire, il semble que leurs efforts aient davantage à voir avec les théories hégéliennes qui opposent les seigneurs à leurs serfs. Que penser d'autre quand on sait que les vaccins contre le virus de Wuhan ne préviennent ni l'infection ni la transmission? Quel bénéfice possible pour la santé publique pourrait-on tirer du licenciement de camionneurs internationaux non vaccinés? Comment des politiques aussi draconiennes pourraient-elles être justifiées compte tenu des récentes données publiques de Santé Canada qui indiquent que ce sont les personnes vaccinées et stimulées qui sont les plus susceptibles d'être infectées, hospitalisées et même de mourir, comparativement à leurs homologues non vaccinés?

Des données canadiennes indiquent que les vaccinés sont plus susceptibles de mourir du virus Wuhan
 

Les dominos tombent


Un à un, les dominos ont commencé à tomber à la suite de la réponse révélatrice du gouvernement canadien au convoi Liberté 2022. Le gel des comptes bancaires, en violation des garanties de la Charte contre les perquisitions et les saisies illégales, a choqué même certains membres du Parti libéral. La preuve en est que ces mêmes membres se sont organisés en coulisses, avec d'autres députés et sénateurs, pour saper le vote des libéraux et des néo-démocrates à la Chambre des communes qui a confirmé la loi d'urgence le 21 février 2022. Il n'est pas exagéré de croire que le premier ministre Trudeau s'est vu attribuer le rôle du méchant dans cette mutinerie et a donc choisi de révoquer la loi à la hâte le 23 février. Pourtant, le Premier ministre et son cercle restreint persistent à maintenir jusqu'au bout des mandats non fondés sur la pandémie. Parmi eux, le ministre des Transports, Omar Alghabra, qui refuse même d'envisager la fin du port du masque dans les avions, comme l'ont récemment demandé les autorités judiciaires américaines.

Le ministre des Transports, M. Alghabra, dit non à la levée de l'obligation de porter un masque pour les avions

Pour sa part, la juge américaine Kathyrn Kimball Mizelle a déterminé que les mandats de masques promulgués par le CDC étaient illégaux et les a fait annuler dans tout le pays. Elle a fait l'objet de critiques acerbes pour avoir agi de la sorte et a été immédiatement mise au pilori pour avoir été un « choix de Trump ». Cependant, la lecture de son jugement révèle un esprit juridique incisif au sommet de ses capacités. Elle a déterminé que le CDC avait outrepassé l'autorité que lui confère la loi en dépassant son pouvoir d'« assainir » des environnements localisés - sans parler d'environnements comprenant des lieux de transport aérien, terrestre et maritime à travers la nation. En outre, elle a constaté que le CDC avait fait preuve de négligence en ne respectant pas les procédures établies d'élaboration des règles, en omettant de permettre la participation du public par le biais d'un processus de « notification et de consentement ». Cette omission commode a été aggravée par le fait que l'agence n'a même pas offert une explication viable pour ne pas le faire. C'est ainsi qu'un deuxième domino est tombé et que beaucoup d'autres sont prêts à suivre, étant donné l'application d'une logique juridique claire et impartiale à d'autres mesures de lutte contre la pandémie, y compris les mandats de vaccination.

Kathryn Kimball Mizelle, juge pour le Middle District de la Floride

L'annulation du mandat des masques du CDC s'est avérée très populaire auprès du public américain. Après tout, nous avons tous vu les passagers de tous les modes de transport concernés applaudir lorsqu'on les a avertis de l'annulation. Croire que les citoyens canadiens seraient moins enthousiasmés par une telle mesure serait une erreur, comme en témoigne le large soutien apporté aux manifestants du convoi de la liberté 2022. Ce soutien risque fort de s'accroître à mesure que ce même public observe ses propres élus invoquer la « confidentialité du Cabinet » pour garder secrètes la logique et les communications associées à la déclaration de la Loi d'urgence de 1988. Il est difficile de voir comment cela ne se retournera pas contre le gouvernement alors que les canadiens supposent le pire. Une hypothèse qui n'est que renforcée par la vue de manifestants pacifiques qui se voient refuser la liberté sous caution et qui sont mis aux fers - tout cela pour le crime d'avoir porté leurs griefs sur la colline du Parlement. En fait, le public canadien se sentira probablement plus motivé pour exiger que les voiles du secret soient levés, même si ses libertés civiles sont restaurées. Combien d'autres dominos tomberont par la suite?

La confidentialité du Cabinet a été déclarée pour empêcher la publication des communications relatives à la Loi sur l'état d'urgence
 

Plus jamais ça


Le refus des organismes de réglementation américains à opérer conformément aux lois applicables et aux protocoles de transparence n'est pas un fait isolé. Nous constatons les mêmes dépassements au Canada, où les autorités de Transports Canada contournent leurs propres directives concernant les règles associées à la délivrance des licences médicales aux pilotes. Comment expliquer autrement le « trou de mémoire » des directives qui interdisent aux pilotes de participer à des « essais médicaux », y compris ceux qui leur permettent de recevoir des vaccins expérimentaux contre le virus Wuhan? Il s'agit d'une question sérieuse, car de tels écarts réglementaires peuvent avoir des conséquences catastrophiques si les pilotes s'effondrent aux commandes à la suite de réactions indésirables provoquées par ces mêmes essais de vaccins. On peut se demander comment un contournement aussi évident des protocoles de sécurité publique peut être autorisé.

Bob Snow, pilote d'American Airline vacciné, s'effondre aux commandes

D'une manière ou d'une autre, le Canada en est arrivé à un point où la sécurité publique passe après les communications secrètes du Cabinet et la nécessité perçue de vacciner le plus grand nombre possible de Canadiens, sans tenir compte des risques et des avantages. Il va sans dire que ce problème doit être réglé et corrigé pour qu'il ne se reproduise plus jamais. La simple annulation des mesures pandémiques dans la foulée de leur récession saisonnière n'est tout simplement pas suffisante. À quoi cela servirait-il si on laissait tous les mêmes facteurs se combiner dans une future situation d'urgence pour que les Canadiens, une fois de plus, soient contraints de se retrouver dans un « goulag »? Pour s'attaquer aux causes profondes de notre réaction désastreuse au virus de Wuhan, il faudra adopter une approche à plusieurs volets afin de combler les lacunes critiques du pays dans des domaines tels que, mais sans s'y limiter, le commandement et le contrôle de la santé publique, la capacité du système médical et les limites de la Charte qui permettent aux lois d'urgence d'écraser capricieusement les libertés civiles. Ces corrections, cependant, ne peuvent progresser en l'absence de bonnes personnes motivées pour servir leurs électeurs et saisies par la notion que les intérêts nationaux, plutôt que les intérêts mondialistes ou corporatifs, sont la priorité.

Le Canada est-il en train de devenir un goulag, les mesures d'urgence contournant toute nécessité de respecter la Charte?

Il est intéressant de noter, toujours dans la foulée de l'événement populaire du Convoi de la liberté 2022, qu'un certain nombre d'aspirants au leadership politique se présentent pour s'approprier du mantra de la « liberté ». Parmi eux, on trouve ceux qui se présentent pour remplacer Erin O'Toole à la tête du Parti conservateur. Dans le but d'obtenir un leader capable de devenir un Premier ministre « du plus jamais ça » et de s'attaquer aux causes profondes, il serait utile de déterminer lesquels de ces candidats à la direction sont vraiment sérieux et ceux qui ne le sont pas. La démarcation entre ces deux types de dirigeants est facile à évaluer au vu de leur implication dans la crise du virus de Wuhan au cours des deux dernières années. Quels sont ceux qui sont restés silencieux et qui, aujourd'hui seulement, prônent la « liberté »? Lesquels se sont élevés contre les attaques injustifiées contre nos libertés civiles au cours de ces années, même au détriment de leurs propres perspectives politiques? Dans cet ordre d'idées, on pourrait être incité à examiner les antécédents d'un certain Roman Baber, qui se présente comme le nouveau chef du parti conservateur.

Roman Baber, député provincial indépendant de l'Ontario et candidat à la direction du Parti conservateur
 

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Il est vraiment regrettable que de tels efforts soient nécessaires, mais le fait est que ces droits et libertés sont de plus en plus attaqués de toutes parts, y compris par nos propres autorités législatives, judiciaires, médiatiques, universitaires et de sécurité. Sachez que les fonds que vous donnez si généreusement vont directement aux campagnes, aux événements, à la comptabilité, aux coûts technologiques et aux conseils juridiques. Lorsque ces services de base sont assurés, nous utilisons les fonds excédentaires pour aider d'autres roupes à faire avancer la cause des droits individuels des Canadiens au sein d'un Canada fort et libre. Nous contribuons également aux procédures judiciaires connexes et aux activités de charité lorsque cela est possible. Si vous avez manqué l'appel, Cliquez ici pour soutenir C3RF aujourd'hui!

Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Twitter, sur Facebook, sur Gab, sur Parler, sur Gettr et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à notre fil Twitter ici et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





 
FAITES UN DON MAINTENANT
 

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags