top of page

C3RF Update, 23 Feb 2024 – Gradually, then suddenly


Canadian Citizens for Charter Rights & Freedoms
 

Remarque! La version française suit un peu plus bas


C3RF needs your support!


Our coffers have been in a slow and steady decline ever since our own government declared war on the Freedom Convoy 2022 folks and froze their bank accounts.  The financial situation is becoming dire now and threatening to impact our operations.  If you prize considered, fact-based commentary that just isn’t available through legacy sources anymore please consider turning the tide with a donation.  Now would be the time if you were thinking of it and, besides, you can be relieved by the fact that a recent court ruling has declared that the Liberal/NDP freezing of bank accounts was unconstitutional and no longer presents a threat to your philanthropic choices.  Still worried?  You can always send us a cheque payable to Canadian Citizens for Charter Rights and Freedoms at:


C3RF

Suite #107

11-300 Earl Grey Drive

Kanata, Ontario

K2T 1C1

 

Gradually


“How did you go bankrupt?” “Two ways. Gradually, then suddenly.” - Ernest Hemingway, The Sun Also Rises.


It would seem that Earnest Hemingway’s novel, “The Sun Also Rises”, contained more than a kernel of truth when one of its characters, Mike, described how he went bankrupt – it happened gradually and then “suddenly”.  And so it is that we see the same phenomenon in play today as we witness social and geopolitical change coming at us like a flash flood after years, even decades, of accumulating rainfalls.  What to think as Canadian parents find themselves battling the state over the covert gender-transitioning of their own children in the classroom?  What to think as Canada finds itself ten billion dollars, and counting, in the hole without their input as they pay for a Ukrainian war that was not of their making and is not in their nation’s interest?


Earnest Hemingway wrote his first novel, "The Sun Also Rises", in 1926

The rainfalls that contributed to the eventual gender-bending flash flood can be seen to be part and parcel of an inclement weather pattern that has been with us since the era of “free love”.  The 60s brought a new generation to the fore who would eschew traditional mores and be more than a little receptive to a new cultural Marxism that western educational institutions proffered as a means of shucking off the yoke of patriarchal oppression.  Our universities would be the vanguard of a “march through the institutions” that would place society’s cornerstone, the traditional nuclear family, squarely within its crosshairs.  Radical feminism, Critical Race Theory and Diversity, Inclusion and Equity (DIE) were applied  to the task. 


Inclement weather from the 60s on created the flash flood that submerged the traditional nuclear family?

On the geopolitical side of things, we have witnessed two major “all of a sudden” sea-change events within the past three decades.  The first was the collapse of the Soviet Union at the start of the 1990s that was supposed to herald the “end of history” as “Western liberalism” triumphed over Communism.  The collapse of the formerly impregnable USSR came on the heels of several decades of unsustainable command-driven economics and out-sized military spending.  The ensuing tectonic change in the world’s balance of power would, ironically, set in motion yet another geopolitical sea change when, in 2022, a new Russian Federation would invade Ukraine and kick off the greatest European war since WWII.  In both these cases, as was the case with our own gender-bending social changes, all-of-a-sudden flash floods would be presaged by observable tipping points.


Russia-Ukraine War the result of events kicked off by the collapse of the USSR?
 

Tipping points


A tipping point has been defined as "the moment of critical mass, the threshold, the boiling point" at which time something changes so significantly that it provokes a “dramatic shift in behaviour or attitude”.  In the case of the transgender agenda, that tipping point can be seen to be the enactment of legislation that transfigured a formerly recognized disorder, gender dysphoria, into a first-order human right.  The legislation, Bill C-16 (gender expression and identity) and Bill C-4 (conversion therapy), would, in the first instance, lead to the jailing of parents under charges of “family violence” and “criminal contempt” for insisting on having a say in their child’s transitioning.  In the second instance we would see criminal penalties imposed for daring to direct a person away from unwanted, non-traditional sexual orientations towards heterosexuality or being cis-gender.  With such laws in place, it would only be a matter of time before parents would be forced to change their docile behaviour and fight back to protect their children from irreversible hormones and surgeries.


Tipping point, the point past which things and behaviour change

In our Soviet/Russian geopolitical situations, we can see economic and security concerns driving respective tipping points.  The moribund USSR economy of the 70s and 80s would be further challenged by dropping oil prices, demands associated with keeping up with an American Strategic Defense Initiative (SDI) and war in Afghanistan, and would have no choice but to contemplate the initiation of free market policies.  The resulting “perestroika” would concomitantly open the door to criticism of the regime itself and that would ultimately lead to the fall of the Berlin Wall which, in turn, would be the tipping point that presaged the falling of communist states throughout Eastern Europe.  It is interesting to note that the leader of one, Nicolae Ceausescu of Romania, would be executed by firing squad four days after being heckled by an angry crowd.  Fear of his regime had been overtaken by anger and the scene had been set for an “all of a sudden” regime change.


Booed by citizens in his last speech, Nicolae Ceausescu of Romania would be executed four days later

In the Russian Federation instance and as related by Vladimir Putin in a recent Tucker Carlson interview, successive expansions of NATO into the federation’s sphere of influence, including “U.S. support for the Maidan revolution”, led to the tipping point that was President Biden’s 2021 entreaty to Ukraine to join NATO.  The Russian invasion of Ukraine was not far behind and it would upend the international geopolitical scene irrevocably.  This, as an American-boosted NATO alliance would seek to secure regime change in the Russian Federation and break it up into manageable pieces.  The task was a daunting one and now, some two years after the initiation of the Russian-Ukraine War, we see the West being drained even as its dollar-based financial system is challenged by an emerging, multi-polar world order.


Biden's 2021 entreaty to Ukraine to join NATO was a tipping point?
 

Suddenly


Tipping points on the Canadian scene were on the rise over the course of the Wuhan virus pandemic.  They have included the federal government’s whack-a-mole approach to keeping the virus out of the country as reflected in its handling of vaccine mandates for international truckers.  Recognizing that unrestricted cross-border operations were essential to the well-being of the nation, the policy mandating vaccines initially gave truckers an exemption.  A continuation of this exemption was announced and then rescinded within one week in January 2022.  An intransient government of Canada would not relent on the new mandates and Freedom Convoy 2022 became an overnight, sea change event that secured millions of dollars in donations in a matter of days.  The example created by Freedom Convoy 2022 in response to draconian government interventions would go on to inspire the worldwide farmer community as it fought globalist efforts to cut off food supplies.  Talk about “all of a sudden”!


Canadian Transport Minister Alghabra shuts down compromise on trucker vaccine mandates, starts worldwide freedom movement

When it comes to tipping points, the Canadian Freedom convoy experience has a competitor in the form of the National Citizen’s Inquiry (NCI).  The NCI was, and is, a massive effort designed to fill in the information gaps left by government agencies and experts regarding their handling of the Wuhan virus pandemic.  The tipping point for the mobilization of thousands of citizen volunteers, as outlined by NCI Commissioner Ken Drysdale, was the seemingly partisan decision by Judge Rouleau in his review of the invocation of the Emergencies Act.  Drysdale noted that Canadians were motivated by the outrageous dismissal of their human rights by their own government and cemented his observation in place by referencing Supreme Court Chief Justice Richard Wagner’s public statement that the Freedom Convoy was “the beginning of anarchy where some people have decided to take other citizens hostage”.


NCI Lead Commissioner, Ken Drysdale, cites government corruption as the tipping point that moved Canadians off the couch to make NCI happen

Whether or not the grassroots NCI initiative will catch fire and become a raging, all-of-a-sudden tsunami like its Freedom Convoy 2022 counterpart is yet to be seen.  The holes in the Swiss cheese slices do appear to be lining up, though, as court decisions start addressing the outrageous attacks on Canadian civil liberties that have taken place over the past four years.  Witness the Mosley decision that determined that the invocation of the Emergencies Act by the Liberal/NDP junta was unreasonable and unconstitutional – a finding that is now generating legal suits against our regime elites.  If this is not enough to take Canada from tipping point to deluge, what about the expert NCI testimony that confirms the “safe and effective” vaccine narrative that was propagated by our authorities from the highest to lowest levels was a lie from day one.  A lie that might very well see Canadians replace their fear with justified anger?


The Mosley decision, yet another tipping point?
 

Thanks for your continued support


Your patronage makes a world of difference in the ability of C3RF to educate, advocate and act in service of preserving the individual and fundamental rights of all Canadians. Please consider clicking here to support C3RF today. And while you're considering making a difference, please follow C3RF on Facebook, on X(f.k.a. Twitter), on Gab, on Gettr and on our web site and share with friends our great content and a realistic outlook on the continuing battle for Charter Rights in Canada. You can also view our social media feed here and view our videos on YouTube, on Rumble and on Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (Ret’d)

President and CEO, C3RF




 
DONATE NOW!
 

Version française

Citoyens Canadiens pour la Charte des Droits et Libertés
 

C3RF a besoin de votre soutien!


Nos coffres sont en déclin lent et constant depuis que notre propre gouvernement a déclaré la guerre aux gens du Convoi de la Liberté 2022 et a gelé leurs comptes bancaires.  La situation financière est devenue désastreuse et menace d'avoir un impact sur nos opérations.  Si vous appréciez les commentaires réfléchis et basés sur des faits qui ne sont tout simplement plus disponibles par le biais des sources traditionnelles, veuillez envisager de renverser la vapeur en faisant un don.  En outre, vous pouvez être soulagé par le fait qu'une récente décision de justice a déclaré que le gel des comptes bancaires par les libéraux et les néo-démocrates était inconstitutionnel et ne constitue plus une menace pour vos choix philanthropiques. Toujours inquiet?  Vous pouvez toujours nous envoyer un chèque à l'ordre de Citoyens canadiens pour les droits et libertés garantis par la Charte à l'adresse suivante:


C3RF

Suite #107

11-300 Earl Grey Drive

Kanata, Ontario

K2T 1C1

 

Graduellement


« Comment avez-vous fait faillite? » « deux façons. Graduellement, puis soudainement. » - Ernest Hemingway, Le soleil se lève aussi.


Il semblerait que le roman d'Earnest Hemingway, « Le soleil se lève aussi », contenait plus qu'un noyau de vérité lorsque l'un de ses personnages, Mike, décrivait comment il avait fait faillite - cela s'était produit progressivement, puis « soudainement ».  Le même phénomène est à l'œuvre aujourd'hui, alors que nous assistons à des changements sociaux et géopolitiques qui nous arrivent comme une inondation soudaine après des années, voire des décennies, d'accumulation de précipitations.  Que penser alors que les parents canadiens se retrouvent à lutter contre l'État au sujet de la transition secrète du genre de leurs propres enfants dans les salles de classe?  Que penser alors que le Canada se retrouve avec un trou de dix milliards de dollars, et ce n'est pas fini, alors qu'ils paient pour une guerre ukrainienne qu'ils n'ont pas faite et qui n'est pas dans l'intérêt de leur nation?


Earnest Hemingway a écrit son premier roman, « Le soleil se lève aussi », en 1926

Les précipitations qui ont contribué à l'inondation soudaine des genres peuvent être considérées comme faisant partie intégrante d'un schéma météorologique défavorable qui nous accompagne depuis l'ère de « l'amour libre ».  Les années 60 ont vu l'émergence d'une nouvelle génération qui allait rejeter les mœurs traditionnelles et être plus que réceptive au nouveau marxisme culturel que les établissements d'enseignement occidentaux proposaient comme moyen de se débarrasser du joug de l'oppression patriarcale.  Nos universités seraient l'avant-garde d'une « marche des institutions » qui placerait la pierre angulaire de la société, la famille nucléaire traditionnelle, dans sa ligne de mire.  Le féminisme radical, la théorie critique de la race et la diversité, l'inclusion et l'équité (DIE) ont été appliqués à cette tâche.


Les intempéries des années 60 ont provoqué le déluge qui a submergé la famille nucléaire traditionnelle?

Sur le plan géopolitique, nous avons assisté à deux grands changements « soudains » au cours des trois dernières décennies.  Le premier, l'effondrement de l'Union soviétique au début des années 1990, était censé annoncer la « fin de l'histoire », le « libéralisme occidental » triomphant du communisme.  L'effondrement de l'URSS, autrefois imbattable, est intervenu après plusieurs décennies d'économie dirigée insoutenable et de dépenses militaires démesurées.  Le changement tectonique de l'équilibre des pouvoirs dans le monde qui s'en est suivi allait, ironiquement, déclencher un autre bouleversement géopolitique lorsque, en 2022, une nouvelle Fédération de Russie envahirait l'Ukraine et donnerait le coup d'envoi de la plus grande guerre européenne depuis la Seconde Guerre mondiale.  Dans ces deux cas, comme ce fut le cas pour nos propres changements sociaux liés au changement de genre, des inondations soudaines seraient précédées par des points de bascule observables.


La guerre entre la Russie et l'Ukraine est-elle le résultat d'événements déclenchés par l'effondrement de l'URSS?
 

Points de bascule


Un point de bascule a été défini comme « le moment de la masse critique, le seuil, le point d'ébullition » à partir duquel quelque chose change de manière si significative qu'il provoque un « changement dramatique de comportement ou d'attitude ».  Dans le cas de l'agenda transgenre, ce point de bascule peut être considéré comme la promulgation d'une législation qui a transformé un trouble anciennement reconnu, la dysphorie de genre, en un droit de l'homme fondamental.  Les projets de loi C-16 (expression et identité de genre) et C-4 (thérapie de conversion) conduiraient, dans un premier temps, à l'emprisonnement des parents pour « violence familiale » et « outrage au tribunal » parce qu'ils insistent pour avoir leur mot à dire dans la transition de leur enfant.  Dans le second cas, des sanctions pénales seraient imposées pour avoir osé détourner une personne d'une orientation sexuelle non désirée et non traditionnelle vers l'hétérosexualité ou le cisgenre.  Avec de telles lois en place, ce ne serait qu'une question de temps avant que les parents ne soient contraints de changer leur comportement docile et de se battre pour protéger leurs enfants des hormones et des opérations chirurgicales irréversibles.


Point de bascule, point au-delà duquel les choses et les comportements changent

Dans nos situations géopolitiques soviétique et russe, nous pouvons voir les préoccupations économiques et sécuritaires conduire à des points de bascule respectifs.  L'économie moribonde de l'URSS des années 70 et 80 a été mise à rude épreuve par la chute des prix du pétrole, les exigences liées à l'Initiative de défense stratégique (IDS) américaine et la guerre en Afghanistan, et n'a eu d'autre choix que d'envisager le lancement de politiques de libre-échange.  La « perestroïka » qui en résulta ouvrit la porte à la critique du régime lui-même, ce qui conduisit finalement à la chute du mur de Berlin qui, à son tour, fut le point de bascule qui présagea la chute des États communistes dans toute l'Europe de l'Est.  Il est intéressant de noter que le dirigeant de l'un d'entre eux, Nicolae Ceausescu de Roumanie, a été exécuté par un peloton d'exécution quatre jours après avoir été chahuté par une foule en colère.  La peur de son régime a été remplacée par la colère de la foule et la situation conduisit à un changement de régime « tout à fait soudain ».


Hué par les citoyens lors de son dernier discours, Nicolae Ceaușescu (Roumanie) sera exécuté quatre jours plus tard

Dans le cas de la Fédération de Russie, et comme l'a raconté Vladimir Poutine dans une récente interview à Tucker Carlson, les expansions successives de l'OTAN dans la sphère d'influence de la fédération, y compris le « soutien des États-Unis à la révolution de Maïdan », ont conduit au point de bascule qu'a été l'appel du président Biden à l'Ukraine pour qu'elle rejoigne l'OTAN en 2021.  L'invasion russe de l'Ukraine n'était pas loin et elle allait bouleverser la scène géopolitique internationale de manière irrévocable.  En effet, une alliance de l'OTAN renforcée par les États-Unis chercherait à obtenir un changement de régime dans la Fédération de Russie et à la diviser en morceaux gérables.  La tâche était colossale et aujourd'hui, quelque deux ans après le déclenchement de la guerre russo-ukrainienne, nous voyons l'Occident se vider de sa substance, alors même que son système financier basé sur le dollar est remis en question par un ordre mondial multipolaire émergent.


L'appel de Biden à l'Ukraine pour qu'elle rejoigne l'OTAN en 2021 a été un point de bascule?
 

Soudainement


Les points de bascule sur la scène canadienne se sont multipliés au cours de la pandémie du virus de Wuhan.  Il s'agit notamment de l'approche "jeu de la taupe" adoptée par le gouvernement fédéral pour empêcher le virus d'entrer dans le pays, comme en témoigne sa gestion des mandats de vaccination pour les camionneurs internationaux.  Reconnaissant que des opérations transfrontalières sans restriction étaient essentielles au bien-être de la nation, la politique imposant des vaccins a d'abord accordé une exemption aux camionneurs.  Le maintien de cette exemption a été annoncé, puis annulé en l'espace d'une semaine en janvier 2022.  Un gouvernement canadien intransigeant n'a pas voulu céder sur les nouveaux mandats et le Convoi pour la liberté 2022 s'est transformée en un événement d'un jour à l'autre qui a permis d'obtenir des millions de dollars de dons en l'espace de quelques jours. L'exemple créé par le Convoi pour la liberté 2022 en réponse aux interventions draconiennes du gouvernement allait inspirer la communauté des agriculteurs du monde entier dans leur lutte contre les tentatives des mondialistes de couper les vivres.  C'est ce que l'on appelle « soudainement »!


Le ministre canadien des transports, M. Alghabra, fait échouer le compromis sur l'obligation de vaccination des routiers et lance un mouvement mondial pour la liberté

Lorsqu'il s'agit de points de bascule, l'expérience du convoi canadien de la liberté a un concurrent sous la forme de l'enquête nationale des citoyens (NCI).  La NCI était, et est toujours, un effort massif visant à combler les lacunes d'information laissées par les agences gouvernementales et les experts concernant leur gestion de la pandémie du virus de Wuhan.  Le point de bascule pour la mobilisation de milliers de citoyens bénévoles, comme l'a souligné le commissaire du NCI Ken Drysdale, a été la décision apparemment partisane du juge Rouleau dans son examen de l'invocation de la loi sur les situations d'urgence.  M. Drysdale a noté que les Canadiens étaient motivés par le mépris scandaleux de leurs droits humains par leur propre gouvernement et a confirmé son observation en se référant à la déclaration publique du juge en chef de la Cour Suprême, Richard Wagner, selon laquelle le Convoi de la Liberté était « le début de l'anarchie où certaines personnes ont décidé de prendre d'autres citoyens en otage ».


Le commissaire principal du NCI, Ken Drysdale, cite la corruption du gouvernement comme le point de bascule qui a poussé les Canadiens à quitter leur sofa pour faire du NCI une réalité

Il reste à voir si l'initiative populaire du NCI prendra de la vitesse et deviendra un tsunami furieux et soudain, comme le Convoi de la liberté 2022.  Tout semble toutefois s'aligner, car les décisions de justice commencent à s'attaquer aux attaques scandaleuses contre les libertés civiles canadiennes qui ont eu lieu au cours des quatre dernières années.  En témoigne la décision Mosley, qui a établi que l'invocation de la loi sur les situations d'urgence par la junte libérale et néo-démocrate était déraisonnable et inconstitutionnelle - une conclusion qui donne aujourd'hui lieu à des poursuites judiciaires contre les élites de notre régime.  Si cela ne suffit pas à faire passer le Canada du point de bascule au déluge, que dire du témoignage des experts du NCI qui confirment que le discours sur les vaccins « sûrs et efficaces » propagé par nos autorités, du plus haut au plus bas niveau, était un mensonge depuis le premier jour.  Un mensonge qui pourrait bien amener les Canadiens à remplacer leur peur par une colère justifiée?


La décision Mosley, un nouveau point de bascule?
 

Merci pour votre soutien continu


Votre soutien fait toute la différence dans la capacité du C3RF à éduquer, à défendre et à agir au service de la préservation des droits individuels et fondamentaux de tous les Canadiens. Cliquez ici pour soutenir le C3RF dès aujourd'hui. Et pendant que vous envisagez de faire une différence, veuillez suivre C3RF sur Facebook, sur X(f.k.a. Twitter), sur Gab, sur Gettr et sur notre site web et partager avec vos amis notre excellent contenu et une perspective réaliste de la lutte continue pour les droits de la Charte au Canada. Vous pouvez également vous joindre à archives des médias sociaux et consultez nos vidéos sur YouTube, sur Rumble et sur Odysee.

Major Russ Cooper

Major Russ Cooper (retraité)

Président et CEO, C3RF​





 
FAITES UN DON MAINTENANT
 

Commentaires


bottom of page